Donald Trump signe un décret faisant de l’intelligence artificielle une priorité

Donald Trump signe un décret faisant de l’intelligence artificielle une priorité
Actu IA
Trump

Ce lundi, dans un communiqué, le gouvernement américain a annoncé la signature par Donald Trump d’un « Executive Order » sur l’intelligence artificielle. Ce décret appelle à faire de l’IA une priorité sans qu’un montant ou une stratégie particulière ne soient définis à ce stade.

L’Executive Order signé par le président américain demande à ce “que le gouvernement fédéral consacre toutes ses ressources” à l’innovation en matière d’IA :

“Les Américains ont énormément bénéficié d’avoir été des précurseurs et des leaders internationaux dans l’IA […] Néanmoins, compte tenu de la vitesse à laquelle avance l’innovation en intelligence artificielle, nous ne pouvons rester passifs en nous disant que notre suprématie est garantie”.

“Le maintien du leadership des États-Unis en matière d’IA est essentiel à la préservation de la sécurité économique et nationale des États-Unis et à l’évolution mondiale de l’IA d’une manière qui soit conforme aux valeurs, aux politiques et aux priorités de notre pays”

Il s’agit donc de “protéger l’avantage [américain] dans l’IA et les technologies cruciales pour les intérêts liés à la sécurité nationale et à l’économie contre des concurrents stratégiques et adversaires étrangers”.

L’initiative devrait être coordonnée par le Comité spécial sur l’intelligence artificielle du Conseil national des sciences et de la technologie. Selon la MIT Technology Review, le gouvernement américain espère mettre en place une stratégie en 5 points :

  • Réallouer en priorité les fonds dédiés à l’IA
  • Mettre à disposition des chercheurs des ressources suffisantes
  • Établir des normes avec le National Institute of Standards and Technology (NIST)
  • Mettre en place une formation les employés
  • S’engager pour que « l’IA soit développée conformément aux “valeurs et intérêts” américains.

Ce décret intervient dans un contexte tendu entre les États-Unis et la Chine, notamment au sujet des technologies. De nombreux observateurs s’interrogent toutefois sur le montant alloué par le gouvernement américain à cette initiative de prioritisation de l’intelligence artificielle à l’heure où d’autres pays tels que la Chine, le Canada, la France, le Royaume-Uni ou encore les Émirats Arabes Unis ont lancé des plans d’action et investit ces derniers années.