Prochain numéro du magazine ActuIA le 15 octobre
Actualité L'intelligence artificielle, comment ça marche ?

Pour approfondir le sujet

Retour sur NEURONIC, le projet de Réseau Neuronal Binaire à base d’architecture hybride de mémoires intégrant des fonctions de calcul (CMOS/RRAM) pour la fusion...

Le projet NEURONIC, coordonné par Jacques-Olivier Klein du Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies de l'Université Paris Sud, ambitionne la fabrication d'un accélérateur matériel...

Tesla officialise l’utilisation de Hardware 3, sa puce IA spécialement pensée pour la conduite autonome

Beaucoup l'attendaient depuis décembre dernier et l'annonce a finalement eu lieu lors de la présentation des résultats financiers trimestriels de Tesla. Le groupe est en...

Yann Le Cun sur France Inter: « Ce qui manque aux machines [pour dépasser l’homme], c’est l’intelligence générale »

Ce matin France Inter a reçu Yann Le Cun, directeur du FAIR, pour une interview avec Ali Baddou. Car si l'intelligence artificielle n'est pas...

Intelligence artificielle et intelligence collective, “À la recherche du Temps Futur” – Les Rencontres d’ADELI à Cabourg ont besoin de vous

L’association ADELI fête cette année ses 40 ans d’existence et organise au Grand Hôtel de Cabourg Les Premières Rencontres d’ADELI sur le thème de...

L’intelligence artificielle, comment ça marche ?

Comment expliquer ce qu’est l’intelligence artificielle et comment elle fonctionne en moins de 5 minutes ?

L’intelligence artificielle est si populaire (voitures autonomes, assistants vocaux..) qu’aujourd’hui tout le monde a son avis sur la question. Mais nous allons voir que son fonctionnement est bien loin des idées reçues.

Nous allons tenter avec cette vidéo de vulgarisation expliquer au plus grand nombre ce qu’est l’intelligence artificielle, en prenant un exemple précis.

Nous ne nous embarrasserons pas de considérations techniques telles que le biais, les différents types de réseaux, les fonctions d’activation, ou encore de l’apprentissage non supervisé ou par renforcement. Nous réduirons d’ailleurs l’intelligence artificielle à son courant le plus porteur actuellement : le réseau de neurones.

Si le terme peut à lui seul en effrayer plus d’un, nous verrons qu’il cache des opérations mathématiques toutes simples : additions, multiplications et divisions. Car l’intelligence artificielle, ce n’est ni plus ni moins que l’automatisation de calculs de probabilités que nous pourrions faire à la main.

Le fonctionnement en détails

Le réseau de neurones

Chaque neurone d’un réseau de neurones est représenté par une équation dont les paramètres sont variables. Ces équations sont interconnectées, c’est à dire que le résultat d’une équation peut être utilisé comme valeur en entrée d’une autre équation.

L’entraînement

L’intelligence artificielle doit tout d’abord être entraînée. Cette phase d’entraînement consiste à trouver par tâtonnement les valeurs idéales pour les paramètres variables de ces équations. On propose pour cela à l’intelligence artificielle des données dont le résultat attendu est connu. Dans le cas de loyers de biens immobiliers, on peut par exemple communiquer à l’IA une liste d’appartements, incluant le nombre de pièces, la superficie, l’exposition, l’étage ainsi que leur prix.

L’IA parcourra alors la liste d’appartements, un par un, et tentera de faire varier les paramètres des équations de façon à obtenir un résultat qui soit le plus proche possible du prix de l’appartement. Lorsque la liste aura été parcourue plusieurs fois et que le coût (c’est à dire la différence entre le prix réel et le résultat trouvé par les équations) sera jugé convenable, nous pourrons considérer l’apprentissage terminé.

L’utilisation de l’IA entraînée

On peut alors entrer dans la phase d’inférence. Cela consiste simplement à faire des calculs en utilisant les équations dont les paramètres ont été ajustés au cours de la phase d’apprentissage. Pour reprendre notre exemple, nous sommes en mesure de déterminer le prix d’un nouvel appartement. Nous n’avons pour cela qu’à communiquer à l’IA les caractéristiques d’un nouvel appartement pour qu’elle soit en mesure d’en prédire le prix par inférence. Les données (nombre de pièces, superficie…) sont utilisées en entrée d’équations et nous obtenons une prédiction du prix en sortie.

Les calculs d’IA sont de par nature inexacts, l’intelligence artificielle est basée sur les probabilités. Les performances d’une intelligence artificielle varient beaucoup en fonction de la qualité des données utilisées et de la bonne sélection des paramètres à prendre en compte : Si la superficie d’un appartement peut avoir une grande incidence sur son prix de vente, il n’est pas certain que la couleur du papier peint ait la même incidence.

L’une des grandes forces de l’intelligence artificielle est sa versatilité. Un même réseau de neurones peut être utilisé pour déterminer le prix d’un appartement ou estimer le succès qu’un film aura au box-office.

Il existe toutefois différentes architectures de réseaux de neurones (la différence réside dans l’interconnexion entre les différentes équations) selon le type de tâche que nous souhaitons remplir. Certains types sont plus optimisés pour certains types de tâches : reconnaissance d’objets, de la parole, etc.

Alors pourquoi parle-t-on d’effet “boite noire” de l’intelligence artificielle ?

Il est faux de dire qu’on ne peut pas comprendre pourquoi une IA a pris telle ou telle décision. Toutes les données, tous les chiffres sont accessibles. Les spécialistes comprennent tout à fait comment une intelligence artificielle fonctionne.

En revanche, le nombre d’opérations mathématiques est très important. Il serait extrêmement difficile de parcourir de tête, l’ensemble des opérations mathématiques qui ont mené une IA a prendre telle ou telle décision.

Les experts travaillent actuellement sur les enjeux de l’explicabilité de l’intelligence artificielle, afin de créer des outils et processus permettant de simplifier la tâche.

Le rôle de cette vidéo est avant tout de démystifier l’intelligence artificielle auprès du grand public. Nous espérons ainsi à cette occasion pouvoir faire prendre conscience de ses capacités mais également de ses limites.

Si vous appréciez cette vidéo merci de la partager.

Stephane Nachez

Partager l'article

8 startups et PME françaises lauréates de l’appel à projets EUREKA – Challenge international COVID-19

Bpifrance a annoncé ce jour les lauréats du Challenge international Covid-19. Suite à l'appel à projets ouvert du 15 avril au 15 mai 2020,...

Une approche européenne de l’intelligence artificielle : EIT Digital fait part de ses recommandations

EIT Digital a présenté son troisième rapport de sa série Policy Perspective. Il aborde la manière dont l'Europe devrait gérer l'intelligence artificielle et fournit...

Replay – Conférence 1re Pierre : Cité de l’Intelligence Artificielle organisée par le département des Alpes-Maritimes et l’Institut EuropIA

Le lundi 14 septembre 2020 s'est déroulé le troisième #IADATES organisé par le département des Alpes-Maritimes et l’Institut EuropIA. Intitulée "1re Pierre : Cité...

reciTAL, spécialiste du TAL, lève 3,5 M€ auprès de Breega

Paris, le 10 septembre 2020 - reciTAL, start-up IA spécialisée dans les solutions de Document Intelligence, effectue une première levée de fonds de 3,5 M€...