Intelligence artificielle La voiture autonome à 100% disponible d'ici à peine plus de 1000...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

La société russe Yandex présente un premier prototype de taxi sans conducteur avec un niveau d’autonomie 5

Les véhicules autonomes sont un secteur en pleine croissance. Les constructeurs automobiles traditionnels investissent pour pouvoir produire le plus tôt possible des voitures sans...

NVIDIA et Volvo signent un accord sur les véhicules autonomes

NVIDIA et Volvo signent un accord pour développer un système conjoint de prise de décision des véhicules et machines utilitaires autonomes. Nous étions hier conviés à...

Partenariat entre Baidu et Nvidia pour ‘accélérer’ l’intelligence artificielle

Parallèlement à l'acquisition de Kitt.ai et de son accord avec TomTom NV, Baidu a annoncé un nouveau partenariat avec Nvidia. Les deux sociétés uniront...

Tesla officialise l’utilisation de Hardware 3, sa puce IA spécialement pensée pour la conduite autonome

Beaucoup l'attendaient depuis décembre dernier et l'annonce a finalement eu lieu lors de la présentation des résultats financiers trimestriels de Tesla. Le groupe est en...

La voiture autonome à 100% disponible d’ici à peine plus de 1000 jours selon Nvidia

Selon Jen-Hsun Huang, PDG de Nvidia, la voiture autonome de niveau 5 sera disponible d’ici 2021. Si des véhicules dits “autonomes” circulent déjà sur les routes, il faut savoir qu’il existe différents degrés d’autonomie. Ces degrés ont été répertoriés en 6 degrés distincts par l’OICA : Le degré 0 représente la voiture sans aucune autonomie. Le degré 1 correspond à une conduite assistée. Le degré 2 correspond à une automatisation partielle. C’est uniquement à partir du degré 3 que le conducteur n’est plus obligé de surveiller le trafic en permanence, mais il doit se tenir en position de conduite afin d’intervenir si nécessaire. A partir du degré 4, aucun conducteur n’est requis dans le cadre de situations prédéfinies. La voiture autonome peut par exemple aller se garer toute seule après avoir déposé son conducteur. Le degré 5 correspond lui à une automatisation totale, situation dans laquelle la voiture peut effectuer la totalité de ses trajets sans conducteur.

Le degré 5 dont parle le PDG de Nvidia représente donc le Graal en matière de véhicule autonome.

Mais alors, comment NVIDIA, une société avant tout connue des joueurs de jeux vidéos peut elle être au coeur d’une telle innovation ? Comme nous l’expliquions dans un précédent article, l’intelligence artificielle, et plus précisément le deep Learning, la discipline actuellement la plus populaire de l’intelligence artificielle tire partie des performances de calcul des processeurs de cartes graphiques. Les applications optimisées s’appuient sur les fonctionnalités de calcul des vecteurs géométriques afin de les appliquer à l’intelligence artificielle. Or les cartes graphiques sont nativement optimisées pour les calculs géométriques et permettent des calculs massivement parallèles. De plus, NVidia est à la pointe en matière de vision assistée par ordinateur. La conduite d’un véhicule étant une activité reposant avant tout sur l’analyse de l’environnement et la capacité à réagir rapidement en fonction d’événements entrant dans le champ visuel, la place de NVIDIA dans ce domaine de recherche est évidente.

L’ordinateur embarqué NVIDIA Drive PX qui peut effectuer jusqu’à 320 trillons d’opération de Deep Learning par seconde est utilisé par de nombreux constructeurs automobiles, qui eux, ne possèdent pas ces compétences. La liste des constructeurs ayant décidé de s’associer à NVIDIA pour disposer de sa puissance de calcul est impressionnante : Toyota, Audi, Tesla, Mercedes Benz, BMW, Volvo, Baidu, Bosch, Honda…

L’année 2021 est très proche, à peine plus de 1500 jours nous séparent de cette année, le pouvoir législatif aura-t-il le temps de prendre le problème à bras le corps d’ici là ? C’est une toute autre question. La voiture autonome pose effectivement de nombreux problèmes éthiques.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
ActuIA

Partager l'article

Laurent Félix devient Directeur Général France d’Ekimetrics

Ekimetrics, spécialiste européen en data science et intelligence artificielle au service des entreprises, a annoncé cette semaine la nomination de Laurent Félix au poste...

Forum de l’évaluation de l’intelligence artificielle : Créer la confiance et valider les performances, ou comment définir un environnement favorable au développement de...

Le Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE) organise le premier forum d'évaluation de l'intelligence artificielle (IA). Cet événement sera l'occasion d'échanger autour du développement de...

Zoom sur l’automatisation des rapports COVID-19 de Santé Publique France par Dynacentrix

L'agence Santé publique France, en charge de la surveillance épidémiologique du covid-19, pilote le système national de veille et d’alerte et de surveillance sanitaire...

Retour sur le lancement de MAESTRIA, plateforme numérique de diagnostic intégratif de la cardiomyopathie auriculaire

Le projet de recherche MAESTRIA (Machine Learning and Artificial Intelligence for Early Detection of Stroke and Atrial Fibrillation) a été officiellement lancé fin septembre....