La société russe Yandex présente un premier prototype de taxi sans conducteur avec un niveau d’autonomie 5

La société russe Yandex présente un premier prototype de taxi sans conducteur avec un niveau d’autono
Actu IA

Les véhicules autonomes sont un secteur en pleine croissance. Les constructeurs automobiles traditionnels investissent pour pouvoir produire le plus tôt possible des voitures sans conducteur. Des géants plutôt tournés vers Internet tels que Google ou encore Uber développent également de leur côté des véhicules urbains. Les tests sur route se multiplient et les différents acteurs cherchent à se positionner rapidement sur un marché qui atteindra des milliards d’euros.

Un test sur un véhicule à un niveau 5 d’autonomie

C’est le cas de l’un des plus grands opérateurs Internet russes, Yandex. Ce dernier vient de présenter un premier prototype de taxi. La voiture a été capable de circuler dans une zone industrielle à 13km/h, de contourner les obstacles sur son chemin et s’arrêter pour prendre un passager.

La société travaille sur des véhicules autonomes à un niveau 5 d’autonomie. La plupart des autres constructeurs se focalisent pour l’instant sur un niveau 4 d’autonomie.

Un développement interne

Yandex a misé sur un développement interne, notamment au niveau de ses algorithmes, et sur des équipements externes comme la carte graphique Nvidia GTX GPU et un lidar de Velodyne. La voiture intègre évidemment une intelligence artificielle basée sur l’apprentissage automatique. La reconnaissance visuelle est au cœur des développement de Yandex. Le porte-parole de Yandex.Taxi, Vladimir Issaïev, a expliqué à Russia Beyond the Headlines:

« Nous utilisons les données anonymes des utilisateurs de Yandex.Navigator qui nous permettent de comprendre comment guider correctement une voiture dans une ville présentant des embouteillages, des limitations de vitesse, des routes barrées et d’autres incidents »

La société espère pouvoir bientôt passer à des tests en ville. Le constructeur Mercedes avait annoncé l’arrivée de ses taxis sans conducteurs d’ici moins de 3 ans.