Actualité Nozha Boujemaa : Vers une IA de confiance

Pour approfondir le sujet

L’intelligence artificielle est-elle raciste, sexiste et homophobe ?

Nous allons tenter, dans cet article, de passer en revue les différentes intentions ou pensées controversées qui sont souvent prêtées à l'intelligence artificielle. L'intelligence artificielle...

Visionnez le lancement de la déclaration de Montréal IA Responsable en direct

La déclaration de Montréal IA responsable est constituée d'un ensemble de 10 principes et 60 sous-principes destinés à prôner une IA responsable. Cette déclaration...

IA & Éthique : Le Serment Holberton-Turing propose de fédérer les professionnels autour de valeurs communes

Le site www.holbertonturingoath.org propose une initiative intéressante en lien direct avec le développement de l'intelligence artificielle. Comme l'indiquent les auteurs, "le Serment Holberton-Turing a été...

Nozha Boujemaa : Vers une IA de confiance

Retour sur l’intervention de Nozha Boujemaa sur l’IA de confiance à l’occasion de la session Inria Alumni du 13 novembre 2018 consacrée à la transparence des algorithmes.

Nozha Boujemaa, vice-présidente du groupe européen d’experts de haut niveau en intelligence artificielle (AI HLEG) et directrice de recherche Inria est intervenue sur l’un de ses sujets de prédilection : l’IA de confiance.

“Les industriels ne se sentent pas concernés par l’éthique de l’IA, ils se sentent concernés d’avantage par l’IA responsable, l’IA de confiance.

Ca, c’est plutôt un argument de compétitivité économique, mais l’éthique de l’IA, c’est pas vendeur.

On n’a pas beaucoup d’espoir, en tout cas dans le cadre de l’effort qui est fait par l’union européenne, quand on parle de l’IA éthique, il n’y a pas d’industriel qui contribue à l’effort.

Par contre, quand on parle d’IA responsable et d’IA de confiance tout le monde est là. Donc c’est plus engageant, et de mon point de vue c’est plus consistant de considérer ces questions là, qui englobent l’éthique.”

Au cours de son intervention, Nozha Boujemaa insiste sur la dualité entre données et algorithmes, qu’elle regroupe sous le nom de système algorithmique. Pour elle, il ne fait aucun sens de se focaliser sur l’un sans prendre l’autre en considération. En revanche, la transparence des systèmes algorithmiques est d’autant plus cruciale que l’on est passés d’une ère de la prédiction à une ère de la prescription. Elle rappelle cependant que transparence ne signifie pas obligatoirement publication du code source ou publication de secrets industriels, mais elle définit la quête de transparence comme:

la réduction de l’asymétrie informationnelle entre les producteurs de services numériques et les consommateurs de ces services”.

 

Transcription : comment Bertin IT accompagne Crédit Agricole CIB pour renforcer la conformité de ses salles de marché

Des solutions de traitement automatique du langage sont actuellement utilisées dans de nombreux secteurs dont le trading. C'est notamment le cas de MediaSpeech® de...

Appel à contributions pour la CAID (Conference on Artificial Intelligence for Defense) qui se tiendra à Rennes

Dans le cadre de la cinquième European Cyber Week et de la 26e conférence C&ESAR, se tiendra la deuxième conférence CAID (Conference on Artificial...

Recherche médicale : Owkin clôture sa série A avec un total de 70 millions de dollars levés

La start-up Owkin a annoncé clôturer sa série A avec un total de 70 millions de dollars levés. Cette levée de fond se conclut...

Nouvelle-Aquitaine : SATT Aquitaine Science Transfert lance chrysa-link, son incubateur deep-tech

La SATT Aquitaine Science Transfert a officiellement lancé chrysa-link, son incubateur deep tech. En activité depuis l'an dernier, il est opéré par Bpifrance et...