Intelligence artificielle SuMO : une thérapie digitale prédictive française de la chirurgie des pathologies...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

L’Université de Stanford et Genentech ont présenté Trial Pathdfinder, un système d’aide à la réalisation d’essais cliniques

Les essais cliniques sont fondamentaux pour que les chercheurs puissent tester l'efficacité et la tolérance des patients à un traitement. La sélection des personnes...

Focus sur HYDRO porté par Implicity, premier projet pilote autorisé par la CNIL et accédant au Health Data Hub

En avril 2019, HYDRO, projet d'Implicity, a été l'un des dix lauréats du premier appel à projets du Health Data Club (HDH) et a...

Zoom sur les quatre nouveaux projets du Health Data Hub

Le Health Data Hub (HDH) a annoncé cette semaine la CNIL avait autorisé quatre nouveaux projets. Deep.Piste, DeepSarc, HUGO SHARE et Rexetris rejoignent donc...

L’Institut Curie et Google signent un partenariat autour de l’IA pour l’analyse de données transcriptomiques et épigénétiques complexes

L'Institut Curie et Google ont annoncé ce jeudi 10 décembre le lancement d'un programme de recherche conjoint sur l'intelligence artificielle (IA). Ils travailleront ensemble...

SuMO : une thérapie digitale prédictive française de la chirurgie des pathologies lombaires invalidantes

Développée par Cortexx Medical Intelligence, la solution SuMO pour “Surgery Medical Outcome” intègre les données personnelles de chaque patient afin de leur assurer un suivi personnalisé et ainsi leur garantir de meilleures chances de récupération à long terme. Une première étude prédictive d’évaluation de la solution a débuté en juin 2021 en collaboration avec Malakoff Humanis Innovation Santé et les Groupes Ramsay et Elsan. Focus sur cette nouvelle thérapie qui pourrait améliorer le quotidien de nombreux patients.

Les pathologies lombaires, un enjeu majeur de santé publique

Chaque année en France, ce sont plus de 200 000 patients qui se font opérer de maladies lombaires invalidantes. Ces chirurgies portent sur des compressions du canal lombaires, des hernies discales ou encore de l’arthrose. Ces troubles musculo-squelettiques, l’arthrose, le mal de dos mais aussi les pathologies des articulations sont classées au premier rang des pathologies invalidantes. Avec nos modes de vies sédentaires, elles sont en augmentation et sont un des premiers motifs de consultation en médecine générale. La chirurgie est une solution mais l’orientation des patients reste un problème. En effet, selon une étude1, 36% des patients ayant subi une intervention chirurgicale n’en tirent qu’un bénéfice limité et ils conservent des douleurs malgré les médicaments et leur qualité de vie s’en trouve altérée.

La chirurgie des pathologies lombaires est donc un enjeu majeur de santé publique notamment en termes de qualité de vie pour les patients et de coûts médico-économiques pour le système de santé.

Pour anticiper le pronostic de réussite d’une chirurgie lombaire, Cortexx a développé SuMO, une solution mobile destinée au patient, lui permettant d’être acteur de sa santé, et d’évaluer de manière précise et concrète le patient engagé dans une chirurgie du rachis. L’intelligence artificielle développée par Cortexx permet de prédire les résultats de la chirurgie à long terme en fonction des caractéristiques personnelles de chaque patient (physiologiques, cliniques, socioprofessionnelles) ceci avec une précision de 80% afin de lui garantir les meilleures chances de récupération.

SuMO – Mode d’emploi

SuMO est un dispositif médical et une thérapie digitale qui propose une évaluation complète du patient engagé dans un parcours de chirurgie rachidienne. Lors de la première consultation chez un chirurgien, ce dernier prescrit SuMO au patient. Les patients qui se voient proposer une chirurgie, téléchargent l’application directement sur leur mobile. Progressivement lors de son parcours de santé, le patient doit répondre à différents questionnaires guidés et intuitifs, permettant de recueillir 74 points clés standardisés sur ses données médicales et socioprofessionnelles (ses symptômes, son histoire personnelle, ses données psychologiques, ses clichés de radiologie, son environnement, son mode de vie, son métier ou encore l’hérédité).

Cortexx Medical Intelligence

En fonction des réponses traitées, SuMO propose 3 diagnostics d’évolution possibles :

  • La zone verte correspondant aux patients avec un bon pronostic d’évolution,
  • La zone orange qui signifie que le pronostic d’évolution nécessite un accompagnement personnalisé,
  • Et enfin, la zone rouge, qui indique les patients avec un mauvais pronostic d’évolution à long terme.

Depuis le moment de la première consultation avec le chirurgien, avant l’intervention, et jusqu’à 6 mois après celle-ci, le patient reçoit un accompagnement personnalisé en pré et post-opératoire, en fonction du diagnostic d’évolution dans lequel il se trouve. Cela permet ainsi aux patients pour lesquels le pronostic n’est pas optimal de se préparer à la chirurgie et de se mettre dans les conditions de succès post-opératoire et de différer, le cas échéant, la chirurgie des patients à risque élevé, aujourd’hui non-identifiables.

Autre atout, grâce à ces informations recueillies, le chirurgien, dans son analyse, va pouvoir optimiser sa stratégie de prise en charge en bénéficiant d’une plateforme complémentaire web dédiée. La solution web-praticien lui propose une vision de l’ensemble de ses patients ainsi que le détail des critères conditionnant le diagnostic d’évolution chez le patient. En postchirurgie, le patient continue de renseigner le modèle et ainsi améliorer la qualité des soins.

Une première étude démarrée en juin 2021 pour évaluer l’outil prédictif en collaboration avec Malakoff Humanis, Ramsay et Elsan

L’étude clinique menée par Cortexx a pour objectif de faire une analyse d’utilisation de l’application SuMO en temps réel et vérifier son adéquation aux patients, aux chirurgiens et à l’épisode de soin. Elle permettra aussi d’éprouver le développement d’un programme d’accompagnement personnalisé associé au patient (Patient vert, orange ou rouge). Elle est menée au sein de deux centres, la clinique Geoffroy Saint Hilaire à Paris (Ramsay) et la Polyclinique Jean Villar à Bordeaux (Elsan).

L’étude doit également pouvoir établir un profil personnalisé pour chaque patient en établissant les facteurs de risque modifiables et non modifiables susceptibles d’influencer le résultat de la chirurgie et d’évaluer l’impact médico-économique et celui de l’utilisation de cette méthode et de l’utilisation réelle des recommandations fournies. Les résultats sont attendus au 3ème trimestre 2021.

Une première étude rétrospective, publiée dans Global Spine Journal en Janvier 2021, avait confirmé l’utilisation de l’algorithme SuMO pour prédire le résultat clinique du patient à une chirurgie lombaire.

De nouvelles perspectives

Aujourd’hui SuMO est utilisé dans les pathologies lombaires mais son périmètre pourrait être étendu aux pathologies orthopédiques. Son modèle économique est très simple. Il est basé sur l’amélioration du service médical rendu et une diminution globale des coûts liés à l’hospitalisation ainsi qu’une plus faible consommation de médicaments.

1 Iderberg, H., Willers, C., Borgström, F., Hedlund, R., Hägg, O., Möller, H., … & Tullberg, T. (2019).Predicting clinical outcome and length of sick leave after surgery for lumbar spinal stenosis in Sweden: a multi-register evaluation. European Spine Journal, 28(6), 1423-1432.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Lilia El Khaldi

Partager l'article

I-Stem, Généthon et Kantify découvrent une thérapie prometteuse contre les maladies génétiques

Les équipes d’I-Stem et de Généthon, laboratoires de l’Association Française contre les Myopathies (AFM-Téléthon), ont collaboré avec la start-up belge Kantify, spécialisée dans le...

La finale de « Ma thèse en 180 secondes » aura lieu à Lyon le 31 mai prochain

« Ma thèse en 180 secondes » concours qui s'inspire de « Three minute Thesis », conçu à l'Université du Queensland, en Australie, est...

CentraleSupélec et SystemX lancent l’Alliance CircularIT pour mettre le numérique au service de l’économie circulaire

Le 10 mai dernier, CentraleSupélec et l’IRT SystemX ont annoncé la création d'« Alliance CircularIT » afin de « mettre la puissance du numérique...

Le Val de Marne mise sur l’intelligence artificielle pour améliorer son réseau d’assainissement

En novembre 2020, l’agence de l’eau Seine-Normandie lançait l'appel à projets innovation pour la gestion de l’eau, « Transition numérique et économie circulaire »...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci