Retrouvez le magazine de l'intelligence artificielle
Actualité "Ne vendons pas notre âme à l’intelligence artificielle", le mathématicien Alain Connes...

Pour approfondir le sujet

Éthique de l’intelligence artificielle : CNP Assurances met en place un dispositif de gouvernance

CNP Assurances s'engage sur la thématique de l'éthique de l'intelligence artificielle. Le Groupe, spécialiste de l’assurance de personnes, a ainsi annoncé la nomination de...

Après la victoire d’AlphaGo, DeepMind se concentrera sur d’autres problématiques

La semaine dernière se tenait en Chine le Future of Go Summit qui restera à coup sûr dans l'histoire du go mais également dans...

“Ne vendons pas notre âme à l’intelligence artificielle”, le mathématicien Alain Connes s’exprime sur France Info

Alain Connes était l’invité d’Olivier de Lagarde ce mardi 8 mai dans son émission Sous les pavés 2018 sur France Info. Il a souhaité alerter l’opinion publique au sujet des risques potentiels liés au développement de l’intelligence artificielle. Mathématicien français réputé, Alain Connes a reçu la médaille Fields en 1982 pour ses travaux sur la théorie des algèbres de von Neumann et la classification des facteurs de type III. Il s’est également vu attribué, entre autres récompenses, le prix Crafoord en 2001 pour ses travaux en matière de géométrie non commutative et la médaille d’or du CNRS en 2004. Il est l’auteur, avec Jacques Dixmier, du Spectre d’Atacama, publié le 31 janvier 2018 aux éditions Odile Jacob.

Olivier de Lagarde : Vous avez l’impression qu’on vend notre âme à l’intelligence artificielle ?

Alain Connes : On dit que c’est formidable pourquoi ? Parce que ça gagne au go (un jeu de société venu de Chine gagné en 2016 par un ordinateur face au champion du monde ndlr). Mais quand on fouille un petit peu, on s’aperçoit que la machine qui a gagné elle a fait l’équivalent de quelqu’un qui joue 300 ans au go contre lui-même donc ça ne m’impressionne pas. Vers quoi va-t-on avec l’intelligence artificielle ? On va vers l’enrégimentement des gens. Et c’est pas par hasard si l’un des organismes à l’origine de percées dans l’intelligence artificielle, notamment en matière de voiture autonome, c’est Darpa. Et le D de Darpa, c’est défense. C’est donc un organisme qui veut développer des procédés à des buts militaires. Mon avis est totalement nuancé sur cette espèce d’engouement dans lequel les gens se plongent sans réfléchir.

Est-ce qu’on peut résister à l’intelligence artificielle ?

Non, mais on peut réfléchir. Et quand je vois le rapport Villani, je suis vraiment effrayé. Parce que ça veut dire qu’on va créer un biais et qu’on va attirer les gens les plus intelligents, les chercheurs, etc. vers l’intelligence artificielle au lieu de profiter de la recherche pure. Ça parait absurde. Finalement, le big data va remplacer l’homme parce que pour contrôler une immensité de données quels sont les buts ? De manipuler la société. Pour lui retirer de l’argent, la faire voter pour Trump, il y a quantité de buts possibles. C’est ça qui m’effraie.

Vous pensez que l’intelligence artificielle va changer l’homme et les relations entre les hommes ?

Non mais elle va l’obliger à se débrouiller au milieu d’un espèce de chaos qu’il n’avait pas prévu et qui sera de plus en plus contraire à la liberté individuelle. Elle va changer les relations entre les hommes puisqu’elle va les uniformiser. L’individualité en grande partie commence à disparaître. Cette liberté individuelle qui était quelque chose de fondamental est en train de se dissoudre comme neige au soleil. Ce qui me frappe le plus c’est qu’Évariste Galois était capable de comprendre sans avoir à faire les calculs.

De mon point de vue on est en train de troquer le “comprendre sans avoir à faire” pour le “faire sans comprendre”. Or l’essence de l’homme c’est de comprendre et ça c’est complètement hors de portée de l’intelligence artificielle… Ce que je dis c’est que grâce à ce développement de la machine on va finir par comprendre ce qui singularise l’intelligence humaine par rapport à la machine. Pour l’instant l’intelligence artificielle il lui manque le bon sens et surtout le génie.

Transcription : Francetvinfo

Johanna Diaz

Partager l'article

Gestion de la relation client : C3.ai, Microsoft et Adobe lancent C3 AI CRM, alimentée par Microsoft Dynamics 365

C3.ai, Microsoft et Adobe ont annoncé ce 27 octobre le lancement de C3 AI CRM, alimentée par Microsoft Dynamics 365. Il s'agit de leur...

L’ANR dévoile les 9 projets sélectionnés dans le cadre de l’appel franco-germano-japonais

La France, l'Allemagne et le Japon ont lancé en 2019 l'appel à projets IA ANR-DFG-JST visant à renforcer leurs collaborations de recherche dans le domaine...

L’Appel à projets bilatéral franco-allemand en intelligence artificielle est ouvert jusqu’au 21 décembre 2020

L'appel à projets bilatéral franco-allemand en intelligence artificielle a été ouvert le 22 octobre dernier et sera clôt le 21 décembre 2020. Deux instruments...

Le Parlement européen ouvre la voie à une première série de règles sur l’intelligence artificielle

Le Parlement européenne a adopté une première série de propositions visant à l'établissement d'une réglementation sur l'intelligence artificielle (IA) dans l'Union européenne (UE). Les objectifs...