Intelligence artificielle "Ne vendons pas notre âme à l’intelligence artificielle", le mathématicien Alain Connes...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Une étude de BCG-Gamma révèle les niveaux de maturité des organisations et entreprises quant à l’IA responsable

L’adoption de l’Intelligence Artificielle en entreprise avance à grande vitesse. Mais pour être déployée à grande échelle au sein des organisations, l’IA doit être...

Robots, la nouvelle exposition permanente de la Cité des sciences questionnera la définition de la robotique

Robots, la nouvelle exposition permanente de la Cité des sciences ouvrira ses portes ce mardi 2 avril. Parmi les 13 partenaires académiques et...

Le Parlement créé une commission spéciale sur l’IA à l’ère du numérique pour analyser son impact sur l’économie de l’UE

Le Parlement européen a créé une nouvelle commission spéciale sur l’intelligence artificielle à l’ère du numérique. Elle étudiera l'impact et les défis du déploiement de...

L’intelligence artificielle en Afrique, un documentaire de VoxAfrica à l’occasion du Forum sur l’IA organisé par l’UNESCO

À l'occasion du premier Forum sur l'intelligence artificielle en Afrique organisé au Maroc en décembre dernier par l'UNESCO, VoxAfrica a réalisé ce documentaire pour...

“Ne vendons pas notre âme à l’intelligence artificielle”, le mathématicien Alain Connes s’exprime sur France Info

Alain Connes était l’invité d’Olivier de Lagarde ce mardi 8 mai dans son émission Sous les pavés 2018 sur France Info. Il a souhaité alerter l’opinion publique au sujet des risques potentiels liés au développement de l’intelligence artificielle. Mathématicien français réputé, Alain Connes a reçu la médaille Fields en 1982 pour ses travaux sur la théorie des algèbres de von Neumann et la classification des facteurs de type III. Il s’est également vu attribué, entre autres récompenses, le prix Crafoord en 2001 pour ses travaux en matière de géométrie non commutative et la médaille d’or du CNRS en 2004. Il est l’auteur, avec Jacques Dixmier, du Spectre d’Atacama, publié le 31 janvier 2018 aux éditions Odile Jacob.

Olivier de Lagarde : Vous avez l’impression qu’on vend notre âme à l’intelligence artificielle ?

Alain Connes : On dit que c’est formidable pourquoi ? Parce que ça gagne au go (un jeu de société venu de Chine gagné en 2016 par un ordinateur face au champion du monde ndlr). Mais quand on fouille un petit peu, on s’aperçoit que la machine qui a gagné elle a fait l’équivalent de quelqu’un qui joue 300 ans au go contre lui-même donc ça ne m’impressionne pas. Vers quoi va-t-on avec l’intelligence artificielle ? On va vers l’enrégimentement des gens. Et c’est pas par hasard si l’un des organismes à l’origine de percées dans l’intelligence artificielle, notamment en matière de voiture autonome, c’est Darpa. Et le D de Darpa, c’est défense. C’est donc un organisme qui veut développer des procédés à des buts militaires. Mon avis est totalement nuancé sur cette espèce d’engouement dans lequel les gens se plongent sans réfléchir.

Est-ce qu’on peut résister à l’intelligence artificielle ?

Non, mais on peut réfléchir. Et quand je vois le rapport Villani, je suis vraiment effrayé. Parce que ça veut dire qu’on va créer un biais et qu’on va attirer les gens les plus intelligents, les chercheurs, etc. vers l’intelligence artificielle au lieu de profiter de la recherche pure. Ça parait absurde. Finalement, le big data va remplacer l’homme parce que pour contrôler une immensité de données quels sont les buts ? De manipuler la société. Pour lui retirer de l’argent, la faire voter pour Trump, il y a quantité de buts possibles. C’est ça qui m’effraie.

Vous pensez que l’intelligence artificielle va changer l’homme et les relations entre les hommes ?

Non mais elle va l’obliger à se débrouiller au milieu d’un espèce de chaos qu’il n’avait pas prévu et qui sera de plus en plus contraire à la liberté individuelle. Elle va changer les relations entre les hommes puisqu’elle va les uniformiser. L’individualité en grande partie commence à disparaître. Cette liberté individuelle qui était quelque chose de fondamental est en train de se dissoudre comme neige au soleil. Ce qui me frappe le plus c’est qu’Évariste Galois était capable de comprendre sans avoir à faire les calculs.

De mon point de vue on est en train de troquer le “comprendre sans avoir à faire” pour le “faire sans comprendre”. Or l’essence de l’homme c’est de comprendre et ça c’est complètement hors de portée de l’intelligence artificielle… Ce que je dis c’est que grâce à ce développement de la machine on va finir par comprendre ce qui singularise l’intelligence humaine par rapport à la machine. Pour l’instant l’intelligence artificielle il lui manque le bon sens et surtout le génie.

Transcription : Francetvinfo


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Johanna Diaz

Partager l'article

Covid-19 : Focus sur Early Warning System (EWS) développé par BioNTech et InstaDeep pour détecter les variants à haut risque du SARS-CoV-2

En ce moment, nous entendons beaucoup parler de Delta et Omicron, les deux variants circulant le plus en France, mais on est loin d'imaginer...

La CNIL lance une consultation publique sur l’usage des caméras intelligentes dans les espaces publics

Devant la recrudescence des caméras intelligentes ou augmentées dans les espaces publics et les problèmes éthiques ou juridiques que ces dispositifs posent, la CNIL,...

Est-ce que Python est sécurisé ? Etude réalisée par Snyk

Selon une étude réalisée par Snyk, aujourd'hui, 43 % de toutes les fuites de données sont directement liées à des vulnérabilités découvertes au sein...

Bouches-du-Rhône et Var : 12 000 piscines non déclarées détectées grâce à l’Intelligence Artificielle

Il y a et il y aura toujours des fraudeurs... L'intelligence artificielle va permettre de repérer ceux qui ont «omis» de déclarer certains bâtis...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci