Le Maroc investit dans l’intelligence artificielle, les drones et les canadairs pour lutter contre les feux de forêts

La prévention, la surveillance et une intervention rapide sont des atouts majeurs pour lutter contre les feux de forêts. L’Agence Nationale des Eaux et Forêts marocaine (ANEF), pour protéger les 9 millions d’hectares de forêt de son territoire, a mis en place un programme d’action pour la prévention et la lutte des incendies qu’elle a présenté le 24 mai dernier. Elle a alloué un budget de 150 millions de dirhams (MDH) à ce programme où l’intelligence artificielle et les nouvelles technologies jouent un rôle majeur.

Le 13 février 2020, le roi du Maroc, Mohammed VI, a lancé la stratégie nationale de développement du domaine forestier « Forêts du Maroc 2020-2030 », dont l’ambition est « d’infléchir la problématique de dégradation et d’établir un équilibre entre conservation et développement de la forêt et de ses ressources. » La création de l’ANEF s’inscrit dans la feuille de route de cette stratégie, la 1ère réunion de son CA a eu lieu le 7 avril dernier.

Le nombre des incendies à l’échelle mondiale devrait augmenter les prochaines années

Cette stratégie a commencé à porter ses fruits et en 2021, il a été possible de limiter les dégâts causés par les incendies au Maroc. Cependant, un total de 3 024 hectares de forêts a été touché par 435 incendies dus à la forte sécheresse, la canicule et au vent.

De janvier à mai cette année, 75 départs de feu y ont été recensés alors qu’on en a compté une quinzaine en moyenne ces dix dernières années sur la même période. Les pluies printanières plus fréquentes ont favorisé la production de biomasse très inflammable.

Fouad Assali, directeur du Centre national de gestion des risques climatiques forestiers, a déclaré à Médias 24 que les scientifiques estimaient à 30% l’augmentation de la fréquence des incendies à l’avenir alors que 45 millions d’hectares de forêts ont brûlé au niveau mondial en 2021. Il a d’ailleurs dévoilé les mesures du plan d’action, qui va s’appuyer sur les acquis de ces dernières années, lors de cette interview.

Le plan d’action de l’ANEF

Doté d’un budget d’au moins 150 MDH, le programme d’action de l’ANEF repose sur plusieurs piliers, parmi lesquels l’analyse de risques, la prévention, la surveillance et l’intervention, grâce à des moyens techniques et technologiques modernes.

Reboisement de 18 000 ha

Pour prévenir les incendies, l’ANEF prévoit :

  • Une campagne de sensibilisation du grand public aux risques d’incendie.
  • L’intensification de la foresterie préventive (entretien, reboisement) jusqu’à 18 000 hectares dans les zones à haut et moyen risque (15 MDH).
  • Le développement et la maintenance de 48 points d’eau (2 MDH) ainsi que l’ouverture et l’entretien de 500 tranchées coupe-feu (5,4 MDH).
  • La réhabilitation et l’ouverture de 325 km de pistes (45 MDH).

Le programme d’action prévoit également la construction et l’entretien de 23 postes de surveillance pour un budget de 2 MDH et 23,8 MDH pour rémunérer les personnes y faisant le guet, détecter un feu de forêt dès sa naissance étant crucial.

Un supercalculateur pour analyser les risques

Prévoir un départ de feu est impossible mais évaluer le danger et anticiper le risque d’incendie pour l’éviter est désormais possible grâce aux outils de prédiction.

Avec des cartes statiques et dynamiques des feux de forêt, on peut analyser les risques de feux de forêt et fournir aux gestionnaires des données permettant de définir des priorités : investir dans les infrastructures, les équipements ou les opérations de protection contre les incendies en milieu forestier.

Ce système de prédiction est renforcé par un supercalculateur dont les données sont ensuite analysées par des experts multidisciplinaires.

Des drones pour surveiller l’avancée des feux dans les endroits difficiles d’accès

L’utilisation de drones DJI 300 RTK qui combinent une autonomie de vol de 55 minutes, des capacités d’intelligence artificielle avancées, une détection et positionnement dans 6 directions, permettra de collecter des informations sur l’évolution des incendies. Pour cette année, ils voleront en mode isolé mais le feront en mode simultané dès l’année prochaine.

Agrandir la flotte des canadairs

Fin octobre 2021, le Maroc a annoncé l’achat de trois nouveaux Canadair CL-415. Ces avions bombardiers d’eau fabriqués au Canada par Bombardier Aéronautique porteront à 8 avions la flotte marocaine de Canadair, le premier d’entre eux sera livré l’été prochain. Ainsi, six canadairs seront opérationnels mais la pénurie d’eau pose problème. Les avions devront se ravitailler en mer et si cela ne compromet pas l’extinction des feux, il faut par contre les rincer pour éviter la corrosion. Si les conditions climatiques sont mauvaises, ils pourront néanmoins se ravitailler dans les aéroports disposant des infrastructures adéquates. Le programme d’action de l’ANEF prévoit également l’acquisition de 15 véhicules de lutte contre les incendies pour un montant de 22 MDH ainsi que l’entretien et la réparation de 87 véhicules de 1ère intervention pour 1,9M DH.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
CO2 Calculator par Axionable

L’impact carbone de la publicité est aujourd'hui colossal et s’entend depuis la production des produits vendus jusqu’à leur utilisation, en passant pa...

 
Partager l'article
Abonnez-vous à ActuIA, la revue professionnelle de l'intelligence artificielle magazine intelligence artificielle Découvrez la revue professionnelle de l'intelligence artificielle
intelligence artificielle
À PROPOS DE NOUS
Le portail francophone consacré à l'intelligence artificielle et à la datascience, à destination des chercheurs, étudiants, professionnels et passionnés.