La Commission européenne présente European Open Science Cloud, sa solution cloud pour la recherche scientifique

La Commission européenne présente European Open Science Cloud, sa solution cloud pour la recherche scientifi
Actu IA
EOSC-launch-event-768×422

Ce vendredi a été lancé le European Open Science Cloud (EOSC) par la Commission européenne. Son objectif est de fournir un environnement sûr aux recherches afin de stocker, analyser et réutiliser des données pour la recherche, l’innovation et l’éducation.

La Commission a présenté sa solution cloud aux ministres de la science de l’UE et aux futurs utilisateurs lors d’une séance inaugurale sous la présidence autrichienne du Conseil de l’Union européenne à Vienne.

Carlos Moedas, commissaire chargé de la recherche, de la science et de l’innovation, a déclaré :

“Avec la priorité Open Science, nous avons décidé de changer le mode de fonctionnement de la science européenne. Et le lancement du premier portail Cloud aujourd’hui est une étape majeure dans cet objectif. Le cloud offrira à l’Europe un avantage mondial en récoltant tous les avantages de la science axée sur les données. Grâce à l’engagement des scientifiques, de l’industrie et des États membres de l’UE, cette idée est devenue réalité en moins de trois ans”.

edi

Mariya Gabriel, commissaire européenne chargée de l’économie et de la société numériques, a de son côté déclaré :

“Le European Open Science Cloud permettra à des millions de chercheurs de stocker, gérer, analyser et réutiliser des larges quantités de données issues de la recherche, dans un environnement sécurisé, par-delà les technologies, les disciplines et les frontières.

Il rendra accessible la valeur du Big Data en fournissant une capacité de calcul intensif, de classe mondiale, une connectivité à haut débit, ainsi que des services de données et logiciels de pointe pour la science, comme les algorithmes d’intelligence artificielle, le secteur privé et le secteur public. Avec sa structure de gouvernance en place et son portail en ligne accessible à tous, le European Open Science Cloud devient une réalité”.

La structure de gouvernance comprend des personnes et des institutions devant être nommées membres du conseil de gouvernance, du conseil exécutif et du Stakeholder Forum de l’EOSC. Ils élaboreront conjointement le plan de mise en œuvre stratégique, les plans de travail annuels, ainsi que les règles de participation à l’EOSC. Le Conseil de gouvernance sera présidé par la Commission européenne, tandis que chaque État membre désignera un membre du conseil.

Le lancement du portail, qui permet d’accéder aux premiers ensembles de services et de ressources, constitue une étape majeure dans la réalisation de l’EOSC d’ici à 2020. Ce point d’entrée universel pourrait aider 1,7 million de chercheurs et 70 millions de professionnels des sciences, des technologies et des sciences humaines et sociales à accéder à un volume croissant de données ouvertes et d’autres ressources provenant d’un large éventail d’infrastructures de recherche publiques nationales, régionales et institutionnelles en Europe.

Comme prévu par Horizon 2020, 600 millions d’euros ont été alloués à la mise en place du European Open Science Cloud d’ici à 2020. Les efforts visant à rendre l’infrastructure fédérée EOSC plus inclusive, couvrant toutes les phases du cycle de recherche et toutes les communautés scientifiques, iront de pair avec des initiatives visant à élargir sa base d’utilisateurs au secteur public et privé.