Intelligence artificielle La Commission européenne présente European Open Science Cloud, sa solution cloud pour...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Le Parlement européen s’intéresse à la responsabilité en matière de robotique et d’intelligence artificielle

L'intelligence artificielle prend une part de plus en plus importante dans notre société tandis que les interactions entre humains et robots n'ont de cesse...

La France et l’Allemagne annoncent un projet d’infrastructure des données sécurisée européenne

À l'occasion du Digital Gipfel19, le sommet allemand sur le numérique, le ministre fédéral Peter Altmaier a présenté un projet d'infrastructure des données sécurisée...

UE : 314 millions d’euros à des entreprises innovantes contre le coronavirus et pour soutenir la relance

La Commission européenne a précisé en ce début de semaine les investissements réalisés dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et pour...

La Commission européenne annonce 122 millions d’euros supplémentaires pour la recherche et l’innovation

La Commission européenne a annoncé la mobilisation de 122 millions d'euros supplémentaires dans le cadre de son programme de recherche et d'innovation Horizon 2020...

La Commission européenne présente European Open Science Cloud, sa solution cloud pour la recherche scientifique

Ce vendredi a été lancé le European Open Science Cloud (EOSC) par la Commission européenne. Son objectif est de fournir un environnement sûr aux recherches afin de stocker, analyser et réutiliser des données pour la recherche, l’innovation et l’éducation.

La Commission a présenté sa solution cloud aux ministres de la science de l’UE et aux futurs utilisateurs lors d’une séance inaugurale sous la présidence autrichienne du Conseil de l’Union européenne à Vienne.

Carlos Moedas, commissaire chargé de la recherche, de la science et de l’innovation, a déclaré :

“Avec la priorité Open Science, nous avons décidé de changer le mode de fonctionnement de la science européenne. Et le lancement du premier portail Cloud aujourd’hui est une étape majeure dans cet objectif. Le cloud offrira à l’Europe un avantage mondial en récoltant tous les avantages de la science axée sur les données. Grâce à l’engagement des scientifiques, de l’industrie et des États membres de l’UE, cette idée est devenue réalité en moins de trois ans”.

edi

Mariya Gabriel, commissaire européenne chargée de l’économie et de la société numériques, a de son côté déclaré :

“Le European Open Science Cloud permettra à des millions de chercheurs de stocker, gérer, analyser et réutiliser des larges quantités de données issues de la recherche, dans un environnement sécurisé, par-delà les technologies, les disciplines et les frontières.

Il rendra accessible la valeur du Big Data en fournissant une capacité de calcul intensif, de classe mondiale, une connectivité à haut débit, ainsi que des services de données et logiciels de pointe pour la science, comme les algorithmes d’intelligence artificielle, le secteur privé et le secteur public. Avec sa structure de gouvernance en place et son portail en ligne accessible à tous, le European Open Science Cloud devient une réalité”.

La structure de gouvernance comprend des personnes et des institutions devant être nommées membres du conseil de gouvernance, du conseil exécutif et du Stakeholder Forum de l’EOSC. Ils élaboreront conjointement le plan de mise en œuvre stratégique, les plans de travail annuels, ainsi que les règles de participation à l’EOSC. Le Conseil de gouvernance sera présidé par la Commission européenne, tandis que chaque État membre désignera un membre du conseil.

Le lancement du portail, qui permet d’accéder aux premiers ensembles de services et de ressources, constitue une étape majeure dans la réalisation de l’EOSC d’ici à 2020. Ce point d’entrée universel pourrait aider 1,7 million de chercheurs et 70 millions de professionnels des sciences, des technologies et des sciences humaines et sociales à accéder à un volume croissant de données ouvertes et d’autres ressources provenant d’un large éventail d’infrastructures de recherche publiques nationales, régionales et institutionnelles en Europe.

Comme prévu par Horizon 2020, 600 millions d’euros ont été alloués à la mise en place du European Open Science Cloud d’ici à 2020. Les efforts visant à rendre l’infrastructure fédérée EOSC plus inclusive, couvrant toutes les phases du cycle de recherche et toutes les communautés scientifiques, iront de pair avec des initiatives visant à élargir sa base d’utilisateurs au secteur public et privé.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Pierre-yves Gerlat

Partager l'article

Découvrez ActuIA n°8, le nouveau numéro du magazine de l’intelligence artificielle

L’été est bien là et c’est déjà l’heure du nouveau numéro d’ActuIA, votre magazine de l’intelligence artificielle ! Pour ce n°8 d’ActuIA, disponible dès...

Victor Schmidt, doctorant sous la direction de Yoshua Bengio, est le lauréat de la 6ème bourse Antidote en TAL

Druide informatique a annoncé fin mai la nomination du lauréat de la 6e Bourse Antidote en traitement automatique de la langue (TAL). Victor Schmidt,...

Retour sur le lauréat du Prix CNIL-INRIA pour la protection de la vie privée

Fin mai, François Pelligrini et Mathieu Cunche, co-présidents du Jury du Prix CNIL-Inria, ont remis le prix pour la protection de la vie privée...

La Lufthansa s’appuie sur le logiciel « Virtual Aviation Training » de NMY pour former ses équipes de cabine

La pandémie a fortement impacté les compagnies aériennes. Depuis la levée des restrictions sanitaires, elles doivent affronter un autre problème : malgré une forte...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci