Actualité Zoom sur la charte "Femmes & IA" du Cercle InterElles pour une...

Pour approfondir le sujet

Automatisation robotisée des processus et machine learning : le pari des hôtels pour relancer le tourisme

UiPath, une entreprise spécialisée dans l'automatisation robotisée de processus, a exploité sa technologie pour développer plusieurs processus d'automatisation au service de l'industrie du tourisme....

Atos et Graphcore annoncent leur partenariat pour concevoir des solutions de calcul haute performance

D'un côté, Atos, un spécialiste français de la transformation numérique, qui a présenté en début de mois sa nouvelle plateforme de computer vision, mais...

DeepMind et EMBL : une avancée majeure dans l’analyse du protéome humain grâce à l’intelligence artificielle

DeepMind, société technologique et filiale de Google, a annoncé sa collaboration avec le laboratoire européen de biologique moléculaire (EMBL) dans l'objectif de proposer une...

Grâce au deep learning, une application pourrait aider à diagnostiquer le VIH plus facilement

Une équipe de recherche composée d'experts de l'Africa Health Research Institute (AHRI) et de l'University College de Londres (UCL) a exploité l'intelligence artificielle pour...

Zoom sur la charte “Femmes & IA” du Cercle InterElles pour une IA responsable et non-sexiste

Il y a maintenant deux ans, le pacte “Femmes & IA” du Cercle InterElles a été lancé avec pour objectif de proposer aux entreprises de s’engager dans la voie d’une IA responsable et égalitaire. À l’heure actuelle, les signataires sont seize entreprises du monde scientifique et technologique : CEA, Dassault Systems, EDF, Engie, GE, IBM, Intel, Lenovo, NGE, Orange, Orano, Qualcomm, Salesforce, SAP, Schlumberger et la SNCF.

Il y a deux ans : le Cercle InterElles lance le pacte “Femmes & IA”

Le Pacte “Femmes & IA” est l’aboutissement du groupe de travail “Femmes & IA” du Cercle InterElles, lancé il y a deux ans et animé par Marine Rabeyrin. Cette démarche qui vise à développer une IA responsable et non sexiste en entreprise. Elle s’appuie sur quatre axes :

  • S’engager : en signant la charte.
  • S’évaluer : en déroulant la grille de critères pragmatiques.
  • Agir : en utilisant la boîte à outils régulièrement enrichie des bonnes pratiques et des innovations des entreprises signataires.
  • Devenir exemplaire : en s’accordant sur un label dédié.

De plus, le groupe de travail est guidé par sept principes “fondamentaux” qui constituent une base concrète pour mettre en oeuvre la charte à tous les niveaux de l’entreprise :

  1. Comité IA et Gouvernance.
  2. Conformité dès la conception.
  3. Choix et traitement des données.
  4. Responsabilité et éthique algorithmique.
  5. Évaluation des points de contrôle.
  6. Diversité des équipes IA.
  7. Sensibilisation et responsabilisation.

Pour une IA responsable et non-sexiste

Cette charte a été impulsée par deux personnes, membres du Cercle InterElles : Marine Rabeyrin, responsable du Développement commercial des Grands Comptes pour Lenovo EMEA, et Christine Dehnel, Responsable de la Transformation des Équipes commerciales pour Lenovo Global.

Au sein de Lenovo,  l’initiative a reçu plusieurs soutiens. Le Dr Jianping Fan, Vice-Président de Lenovo et Directeur du Laboratoire Intelligence artificielle de Lenovo Research, Igor Bergman, Vice-Président et Directeur Cloud et Software de la division Intelligent Devices, Calvin Crosslin, Directeur Diversité & Inclusion et également Sponsor exécutif du PDO, Fiona O’Brien, Directrice EMEA des Opérations et du Channel et également Directrice du Comité Diversité & Inclusion EMEA, ainsi que le directeur général de Lenovo France, Éric Lallier ont tous soutenu la charte.

Ce dernier a tenu à s’exprimer sur la signature de cette charte :

“La signature française, mais aussi mondiale de cette Charte par Lenovo est une illustration forte de notre engagement de longue date en faveur de la diversité et de l’inclusion. Le développement d’une IA non sexiste et inclusive de manière plus générale est un enjeu crucial pour le futur. Les entreprises ont de grandes responsabilités en la matière et ont donc un rôle majeur à jouer.

Cette signature est aussi un bel exemple de la façon dont une initiative à l’origine locale peut devenir un engagement mondial, pour être intégrée pleinement dans notre politique diversité et inclusion et au cœur même de notre activité. La force des instances et réseaux déjà existants en interne a rendu cela possible. Je tiens à saluer le dévouement de Marine Rabeyrin et Christine Dehnel, qui ont tout particulièrement été à l’origine de cette initiative en France, pour ensuite la faire s’élever à l’échelle mondiale grâce aux soutiens qu’elle a reçue à tous les niveaux de l’entreprise.”

 

Zacharie Tazrout

Partager l'article

Automatisation robotisée des processus et machine learning : le pari des hôtels pour relancer le tourisme

UiPath, une entreprise spécialisée dans l'automatisation robotisée de processus, a exploité sa technologie pour développer plusieurs processus d'automatisation au service de l'industrie du tourisme....

Atos et Graphcore annoncent leur partenariat pour concevoir des solutions de calcul haute performance

D'un côté, Atos, un spécialiste français de la transformation numérique, qui a présenté en début de mois sa nouvelle plateforme de computer vision, mais...

DeepMind et EMBL : une avancée majeure dans l’analyse du protéome humain grâce à l’intelligence artificielle

DeepMind, société technologique et filiale de Google, a annoncé sa collaboration avec le laboratoire européen de biologique moléculaire (EMBL) dans l'objectif de proposer une...

Grâce au deep learning, une application pourrait aider à diagnostiquer le VIH plus facilement

Une équipe de recherche composée d'experts de l'Africa Health Research Institute (AHRI) et de l'University College de Londres (UCL) a exploité l'intelligence artificielle pour...