Intelligence artificielle Zoom sur la charte "Femmes & IA" du Cercle InterElles pour une...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

L’Institut EuropIA et l’ICC organisent la conférence internationale sur les femmes et l’IA

Dans le cadre du cycle de conférences internationales sur l'IA organisé dans le département des Alpes-Maritimes (06), un débat va être organisé autour de...

Le LNE lance une consultation publique sur sa certification autour de l’intelligence artificielle

Le Laboratoire National de Métrologie et d'Essais (LNE) a constitué un groupe de travail composé de plusieurs grands groupes industriels dans l'optique de créer...

Retour sur le premier anniversaire de la Charte Internationale pour une intelligence artificielle inclusive

La Charte Internationale pour une intelligence artificielle inclusive a fêté son premier anniversaire. Pour l'occasion, et pour célébrer les 100 premiers signataires, un événement...

L’OMS publie son rapport mondial sur l’intelligence artificielle appliquée au domaine de la santé

Le 29 juin 2021, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié son rapport consacré à la gouvernance et à l'éthique de l'intelligence artificielle...

Zoom sur la charte “Femmes & IA” du Cercle InterElles pour une IA responsable et non-sexiste

Il y a maintenant deux ans, le pacte “Femmes & IA” du Cercle InterElles a été lancé avec pour objectif de proposer aux entreprises de s’engager dans la voie d’une IA responsable et égalitaire. À l’heure actuelle, les signataires sont seize entreprises du monde scientifique et technologique : CEA, Dassault Systems, EDF, Engie, GE, IBM, Intel, Lenovo, NGE, Orange, Orano, Qualcomm, Salesforce, SAP, Schlumberger et la SNCF.

Il y a deux ans : le Cercle InterElles lance le pacte “Femmes & IA”

Le Pacte “Femmes & IA” est l’aboutissement du groupe de travail “Femmes & IA” du Cercle InterElles, lancé il y a deux ans et animé par Marine Rabeyrin. Cette démarche qui vise à développer une IA responsable et non sexiste en entreprise. Elle s’appuie sur quatre axes :

  • S’engager : en signant la charte.
  • S’évaluer : en déroulant la grille de critères pragmatiques.
  • Agir : en utilisant la boîte à outils régulièrement enrichie des bonnes pratiques et des innovations des entreprises signataires.
  • Devenir exemplaire : en s’accordant sur un label dédié.

De plus, le groupe de travail est guidé par sept principes “fondamentaux” qui constituent une base concrète pour mettre en oeuvre la charte à tous les niveaux de l’entreprise :

  1. Comité IA et Gouvernance.
  2. Conformité dès la conception.
  3. Choix et traitement des données.
  4. Responsabilité et éthique algorithmique.
  5. Évaluation des points de contrôle.
  6. Diversité des équipes IA.
  7. Sensibilisation et responsabilisation.

Pour une IA responsable et non-sexiste

Cette charte a été impulsée par deux personnes, membres du Cercle InterElles : Marine Rabeyrin, responsable du Développement commercial des Grands Comptes pour Lenovo EMEA, et Christine Dehnel, Responsable de la Transformation des Équipes commerciales pour Lenovo Global.

Au sein de Lenovo,  l’initiative a reçu plusieurs soutiens. Le Dr Jianping Fan, Vice-Président de Lenovo et Directeur du Laboratoire Intelligence artificielle de Lenovo Research, Igor Bergman, Vice-Président et Directeur Cloud et Software de la division Intelligent Devices, Calvin Crosslin, Directeur Diversité & Inclusion et également Sponsor exécutif du PDO, Fiona O’Brien, Directrice EMEA des Opérations et du Channel et également Directrice du Comité Diversité & Inclusion EMEA, ainsi que le directeur général de Lenovo France, Éric Lallier ont tous soutenu la charte.

Ce dernier a tenu à s’exprimer sur la signature de cette charte :

“La signature française, mais aussi mondiale de cette Charte par Lenovo est une illustration forte de notre engagement de longue date en faveur de la diversité et de l’inclusion. Le développement d’une IA non sexiste et inclusive de manière plus générale est un enjeu crucial pour le futur. Les entreprises ont de grandes responsabilités en la matière et ont donc un rôle majeur à jouer.

Cette signature est aussi un bel exemple de la façon dont une initiative à l’origine locale peut devenir un engagement mondial, pour être intégrée pleinement dans notre politique diversité et inclusion et au cœur même de notre activité. La force des instances et réseaux déjà existants en interne a rendu cela possible. Je tiens à saluer le dévouement de Marine Rabeyrin et Christine Dehnel, qui ont tout particulièrement été à l’origine de cette initiative en France, pour ensuite la faire s’élever à l’échelle mondiale grâce aux soutiens qu’elle a reçue à tous les niveaux de l’entreprise.”

 


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :

Qualcomm est une entreprise américaine active dans le domaine de la technologie mobile. Elle est spécialisée dans la conception et la mise en place de

Découvrir Qualcomm

 
Zacharie Tazrout

Partager l'article

Canada : l’Alberta teste « Heads-Up », la solution de détection de téléphone au volant d’Acusensus

L'usage du téléphone au volant, bien que réprimandé par la loi, est une des principales causes de distraction des conducteurs. Malgré toutes les campagnes...

IA et génomique : la perte de l’homéostasie neuronale joue un rôle central dans la maladie de Huntington

La maladie de Huntington est une maladie génétique et héréditaire rare qui conduit à une dégénérescence progressive des cellules nerveuses dans le cerveau, entraînant...

Les Etats membres de l’OMS/Europe adoptent le tout premier plan d’action pour la santé numérique de la Région

Du 12 au 14 septembre dernier, après deux années en ligne, les 53 Etats membres de toute l’Europe et d’Asie centrale ont été...

PyTorch renforce sa gouvernance avec la création de la PyTorch Foundation, qui sera gérée par la Linux Foundation

PyTorch est l'un des frameworks ML open source les plus utilisés, il a été développé par Meta AI. Soumith Chintala, l'un de ses créateurs,...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci