Intelligence artificielle Transfert de technologies : le Réseau SATT signe deux accords de partenariat...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Zoom sur l’automatisation des rapports COVID-19 de Santé Publique France par Dynacentrix

L'agence Santé publique France, en charge de la surveillance épidémiologique du covid-19, pilote le système national de veille et d’alerte et de surveillance sanitaire...

Retour sur le lancement de MAESTRIA, plateforme numérique de diagnostic intégratif de la cardiomyopathie auriculaire

Le projet de recherche MAESTRIA (Machine Learning and Artificial Intelligence for Early Detection of Stroke and Atrial Fibrillation) a été officiellement lancé fin septembre....

Supply Chain : Une étude Ivalua permet de mesurer l’impact de la pandémie sur la digitalisation

Ivalua est un fournisseur de solutions de gestion des dépenses basées sur le Cloud. La société accompagne les entreprises dans la gestion des différentes...

Lanfrica, le TAL appliqué aux langues africaines – Entretien avec Bonaventure Dossou et Chris Emezue

Faire tomber la barrière des langues grâce aux données et à l'IA et renforcer l'accès à l'information dans les langues aux ressources limitées, deux...

Transfert de technologies : le Réseau SATT signe deux accords de partenariat pour développer la coopération internationale entre la France et la Chine

Le Réseau SATT, association fondée en 2014 afin de coordonner et de promouvoir les actions des Sociétés d’Accélération du Transfert de Technologies (SATT) en France, a signé le 16 mai, à l’occasion du salon VivaTechnology, deux protocoles d’entente avec des acteurs chinois de l’innovation.

Le premier avec OuiCrea, programme d’incubation transfrontalier franco-chinois, et le Bay Valley Innovation Center du National Eastern Tech-Transfer Center (NETC) et le second avec l’université de Science et de Technologie de Shanghai (USST).

Convaincus qu’il est dans l’intérêt mutuel des entreprises innovantes et des instituts de recherche publics français et chinois de coopérer dans le domaine du transfert de technologie, le Réseau SATT a conclu deux Memorandum d’entente avec trois acteurs chinois reconnus dans le domaine de l’innovation :
● OuiCrea et le Bay Valley Innovation Center du National Eastern Tech-Transfer Center : dans l’objectif d’améliorer les services d’accompagnement (« soft landing ») mis à la disposition des entreprises françaises et chinoises souhaitant accéder aux marchés ou aux technologies innovantes de l’autre pays. Cette coopération prendra la forme d’échange d’informations relatives à leur expérience en matière de conseil et de soutien aux jeunes entreprises innovantes et en particulier concernant les systèmes de soutien public accessibles aux startup ou aux entrepreneurs ;
● L’Université de Science et de Technologie de Shanghai (USST) afin de créer les conditions qui permettront de faire émerger un réseau international de transfert de technologies et d’établir une coopération stable à long terme entre la Chine et la France. La signature a eu lieu sur le salon VivaTechnology en présence de Marc Gillmann, Directeur adjoint au programme valorisation de la recherche au Secrétariat général pour l’investissement, service du Premier ministre, et Sun Yuming, Ministre Conseiller pour la Science et la Technologie, Ambassade de Chine en France.

« Ces accords sont stratégiques pour la France et la Chine car ils permettront aux entrepreneurs des deux pays d’identifier des réseaux qualifiés pour leur accompagnement et développement en France comme en Chine. Dans un premier temps, nous avons la volonté de cartographier l’ensemble des coopérations existantes entre nos deux pays dans le domaine de la recherche et de l’innovation. Cet état des lieux est une première étape. Nous souhaitons en effet dans un second temps trouver des synergies et des cas pratiques qui permettront de partager les bonnes pratiques du transfert de technologies et, le cas échéant, de faire émerger des entreprises franco-chinoises en capacité de développer nos intérêts communs. Beaucoup reste à construire dans le domaine de l’innovation et du transfert de technologies entre la France et la Chine. La signature de ces accords est une expression d’intérêt majeure pour la construction de projets communs », explique Philippe Nérin, Président du
Réseau SATT.

« La Chine et la France attachent une grande importance à la Recherche fondamentale et à la valorisation des résultats de la recherche. La signature de ces deux Memorandum d’entente établit une relation de coopération entre des institutions professionnelles de transfert de technologie (SATT et NETC), des universités (USST), des incubateurs (Ouicrea) en France et en Chine qui permettra d’échanger les savoir-faire et les expériences réussies en matière de transfert de technologies des deux pays, de promouvoir la valorisation des résultats de recherche des universités, et de soutenir les startups innovantes dans leur développement et pour qu’elles s’internationalisent. A long terme, notre souhait est d’établir une plate-forme iNtégrale de collaboration franco-chinoise en matière de valorisation de technologie », ajoute Tianlun Li, Président de OuiCréa.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
ActuIA

Partager l'article

Zoom sur l’automatisation des rapports COVID-19 de Santé Publique France par Dynacentrix

L'agence Santé publique France, en charge de la surveillance épidémiologique du covid-19, pilote le système national de veille et d’alerte et de surveillance sanitaire...

Retour sur le lancement de MAESTRIA, plateforme numérique de diagnostic intégratif de la cardiomyopathie auriculaire

Le projet de recherche MAESTRIA (Machine Learning and Artificial Intelligence for Early Detection of Stroke and Atrial Fibrillation) a été officiellement lancé fin septembre....

Supply Chain : Une étude Ivalua permet de mesurer l’impact de la pandémie sur la digitalisation

Ivalua est un fournisseur de solutions de gestion des dépenses basées sur le Cloud. La société accompagne les entreprises dans la gestion des différentes...

Lanfrica, le TAL appliqué aux langues africaines – Entretien avec Bonaventure Dossou et Chris Emezue

Faire tomber la barrière des langues grâce aux données et à l'IA et renforcer l'accès à l'information dans les langues aux ressources limitées, deux...