Intelligence artificielle Stéphanie Challita et Fanny Orlhac, chercheuses Inria en cloud computing et en...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

SophI.A Summit : Rendez-vous du 18 au 20 novembre pour une édition de très haut niveau en 100% digital

L’édition 2020 du SophI.A Summit aura lieu du 18 au 20 novembre prochain. En raison de la situation sanitaire, elle se déroulera cette année...

Pixyl lève 2,2 millions d’euros afin de commercialiser sa solution de détection de pathologies neurologiques

Fondée en 2015, Pixyl est une entreprise française spécialisée dans l'imagerie médicale. La start-up a annoncé une levée de fonds de 2,2 millions d'euros auprès du...

Recevez le numéro 5 d’ActuIA, le magazine de l’intelligence artificielle

Le numéro 5 d’ActuIA, le magazine de l’intelligence artificielle, arrive en kiosques et en version numérique le 21 septembre 2021 ! Recevez-le directement chez...

L’Institut Curie signe un partenariat avec Ibex Medical Analytics pour améliorer la détection du cancer du sein grâce à l’IA

L'Institut Curie a annoncé cette semaine son partenariat de recherche avec Ibex Medical Analytics pour améliorer le diagnostic du cancer du sein grâce à...

Stéphanie Challita et Fanny Orlhac, chercheuses Inria en cloud computing et en intelligence artificielle pour l’imagerie médicale, lauréates des Bourses France L’Oréal-UNESCO « Pour les Femmes et la Science »

Le programme L’Oréal-UNESCO « Pour les Femmes et la Science » a récompensé pour leurs travaux respectifs Fanny Orlhac et Stéphanie Challita, deux chercheuses d’Inria. Les Bourses France L’Oréal-UNESCO « Pour les Femmes et la Science » ont pour objectif de soutenir la place des femmes dans la recherche et à inciter plus de jeunes filles à se tourner vers les sciences.

Depuis la création de ce programme, ce sont plus de 3100 femmes scientifiques qui ont été primées. Trois d’entre elles ont également reçu un Prix Nobel. Le Programme l’Oréal-UNESCO « Pour les Femmes et la Science » souhaite ainsi valoriser et accompagner des jeunes doctorantes et post-doctorantes à un moment charnière de leur carrière professionnelle.

Parmi les lauréates 2018, on peut donc retrouver Fanny Orlhac et Stéphanie Challita, deux chercheuses talentueuses d’Inria :

Fanny Orlhac, post-doctorante au sein de l’équipe Epione – centre de recherche Inria Sophia Antipolis

Elle travaille à l’amélioration de la prise en charge des patients en cancérologie en combinant intelligence artificielle et imagerie médicale. Son objectif est d’extraire des indicateurs diagnostiques et pronostiques des images et de les combiner avec d’autres indicateurs biologiques (génomiques, métabolomiques,…) pour caractériser précisément l’hétérogénéité tumorale. Cela permettrait d’identifier précocement les patients non-répondeurs au traitement standard à partir des données d’imagerie et des données biologiques disponibles avant la mise en place du traitement. Cette information serait fournie au praticien pour qu’il puisse considérer des pistes thérapeutiques alternatives dès le diagnostic.

Stéphanie Challita, doctorante au sein de l’équipe Spirals* – centre de recherche Inria Lille – Nord Europe

Elle développe des travaux de recherche portant sur le domaine du « cloud computing » et notamment sur la problématique d’hétérogénéité des ressources que proposent Amazon, Google, OVH et bien d’autres. Son approche vise à unifier tous les fournisseurs afin de masquer les spécificités de chacun d’entre eux, en supprimer la dépendance, assurer la migration des applications hébergées sur le cloud vers d’autres fournisseurs pour les protéger des pannes éventuelles ou encore optimiser les coûts et performances en combinant les offres les plus avantageuses de plusieurs fournisseurs.

*Spirals est une équipe-projet Inria commune avec l’Université de Lille, au sein de l’UMR 9189 CNRS-Centrale Lille-Université de Lille, CRIStAL.

Toutes deux bénéficieront d’une bourse leur permettant de financer leurs déplacements de recherche, créer des opportunités et des rencontres, collaborer avec des scientifiques et assister aux meilleures conférences. Elles bénéficieront également de formations à la prise de parole en public et vulgarisation scientifique pour les aider à briser le plafond de verre.

 
Thierry Maubant

Partager l'article

META AI dévoile BlenderBot 3, un projet de recherche sur l’IA conversationnelle

Après avoir présenté BlenderBot en 2020, la mouture BlenderBot 2.0 en 2021, META a dévoilé BlenderBot 3 le 5 août dernier. Comme pour ses...

Reconnaissance faciale : la plateforme « From Numbers to Name » aide à identifier les victimes de l’Holocauste

Le deep learning est aujourd'hui utilisé dans de nombreux domaines, il l'est de plus en plus dans celui de l'histoire. Daniel Patt, un ingénieur...

Lancement de l’appel à candidatures de la phase V des pôles de compétitivité

Alors que la phase IV (2019-2022) des pôles de compétitivité prendra fin en décembre 2022, Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie, des Finances et...

Focus sur SMART, programme de l’IARPA visant à identifier et surveiller les constructions à grande échelle grâce au machine learning

L'IARPA (Intelligence Advanced Research Projects Activity), la branche de recherche de la communauté du renseignement aux Etats-Unis, a lancé le programme SMART (Space-based Machine...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci