Stanford crée l’Artificial Intelligence Index pour mesurer le progrès technologique

rapport, stanford, MIT, Harvard, Andrew Ng

Une équipe de spécialistes en intelligence artificielle, l’AI100, formée notamment de chercheurs des universités de Stanford, Oxford, Harvard et du MIT ont créé l’Artificial Intelligence Index (AI Index). Google, Microsoft mais aussi Toutiao ont également financé le projet. Ce rapport propose un état des progrès technologiques, de la recherche et une première tentative d’évaluation d’un domaine en plein développement.

Un rapport basé sur 18 vecteurs différents

Le AI Index espère fournir un état des lieux de l’intelligence artificielle et mesurer les progrès technologiques. Il s’agit donc d’un nouvel indice, comme peut l’être le PIB par exemple. Russ Altman, professeur de bio-ingénieurie et membre de l’AI100, a expliqué:

“Les efforts fournis par l’AI100 ont permis de réaliser que pour fournir un état des lieux régulier de l’IA, un ensemble de données plus important serait incroyablement utile.

Nous sommes très heureux d’alimenter l’AI Index, qui permettra à l’AI100 de s’informer pendant que le développement se poursuit”.

Afin de construire ce rapport, sont suivis et mesurés pas moins de 18 vecteurs indépendants tels que l’industrie, les programmes open source, la reconnaissance vocale, la vision par ordinateur, la formation ou encore l’intérêt du grand public. L’AI Index prend également en considération le nombre d’articles académiques publiés, d’étudiants inscrits dans les cours en relation à l’IA, de start-ups IA et de créations de postes. Les mentions de l’intelligence artificielle dans les médias et le nombre de recherche sur internet sont également pris en compte.

Yoav Shoham, professeur émérite d’informatique explique:

“À bien des égards, nous menons nos discussions sur l’intelligence artificielle à l’aveugle et ils nous manquent des données pour évaluer l’activité de manière crédible.

L’objectif de l’AI Index est de fournir un outil de mesure basé sur les faits, à partir duquel nous pouvons suivre les progrès et alimenter une conversation plus profonde sur l’avenir du champ.

L’AI index sera un succès seulement s’il s’agit d’un effort communautaire”.

Mesurer le progrès scientifique et technologique

L’AI Index est le premier du genre à répertorier à la fois le progrès scientifique et le progrès technologique. Le premier rapport publié par l’équipe de recherche montre une forte augmentation du nombre de start-up, d’investissements mais également de la recherche en intelligence artificielle depuis quelques années. En 20 ans, le nombre de publications autour de ce domaine a été multiplié par 9, pour atteindre près de 20.000 en 2016.

En parallèle de la théorie, les technologies ont également considérablement évolué. L’AI Index montre en effet que les reconnaissances vocale et visuelle progressent fortement et sont en passe de surpasser la performance humaine. La détection d’objets, le traitement du langage naturel ou encore le classement de photos, notamment dans le domaine médical, permettent désormais de développer des applications poussées. L’apport du deep learning a été fondamental pour l’évolution en cours.

La pertinence des systèmes d’intelligence artificielle semble évidente dans les jeux. L’AI Index revient en effet sur les victoires des programmes intelligents aux échecs, au Go ou plus récemment au Poker Texas Hold’em. DeepBlue d’IBM, Alpha Go de Google DeepMind ou Libratus de Tuomas Sandholm et Noam Brown sont entrés dans l’histoire en surpassant l’homme. Comme l’indique Yoav Shoham:

“L’IA a fait des progrès remarquables au cours de la dernière décennie, mais les ordinateurs ne peuvent toujours pas faire preuve des mêmes bon sens et intelligence générale qu’un enfant de cinq ans.”

Les systèmes développés s’approchent des performances humaines sur un nombre croissant de critères dans certains domaines, principalement les tâches ultra-spécialisées. Cependant, même si les avancées de l’IA sont considérables, il reste encore du travail à faire selon cette première tentative d’évaluation. L’une des prochaines étapes de cet AI Index sera d’intégrer à l’étude des données mondiales et de sortir d’une approche quelque peu centrée sur les États-Unis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here