Smart City : La startup française Qucit lève 1,7 million d’euros pour l’optimisation de ses technologies d’intelligence artificielle

Smart City : La startup française Qucit lève 1,7 million d’euros pour l’optimisation de ses technolo
Actu IA

C’est une belle levée de fonds qu’a réalisé la start-up Qucit. Cette jeune pousse “travaille à l’émergence de villes plus efficaces, plus intelligentes et plus agréables à vivre en commençant par la fluidification de la mobilité urbaine”. Avec ces 1,7 millions d’euros, l’entreprise espère pouvoir améliorer sa solution d’intelligence artificielle et procéder à de nouvelles embauches.

Mettre la technologie au service de la ville

La start-up girondine a été fondée en 2014 par Raphaël Cherrier, ancien maître de conférences à Arts et Métiers ParisTech et ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon.

“Nous croyons en des villes plus durables grâce à une meilleure organisation. Les nouvelles données et technologies peuvent permettre aux services urbains de gérer chaque jour leurs ressources proactivement et résoudre les problèmes complexes des villes.

Lorsque nous avons commencé en 2014, nous avons réalisé que les services urbains doivent prendre en compte une demande croissante et toutes les nouvelles interactions du monde extérieur.

Chaque jour, le partage des ressources devient plus difficile et impacte négativement la vie quotidienne de tous (embouteillages, saturation des transports en commun, propreté des rues, pollution).
Nous avons réalisé l’urgence de la situation et la nécessité d’une nouvelle technologie flexible, adaptée, qui prédit ces phénomènes complexes.
C’est pourquoi nous avons créé Qucit pour Quantified Cities !”

Elle a notamment développé des outils qui ont su séduire des clients comme Suez, Vinci, ou encore Keolis : l’Urban Predictive Platform (UPP).

“Qucit modélise les comportements humains en utilisant une grande variété de données urbaines et des algorithmes d’intelligence artificielle de pointe. Notre technologie repose sur l’intelligence artificielle, le machine learning, les modèles statistiques, la data-science, l’analyse des données, la visualisation des données et le data-mining.”

La start-up utilise une technologie de pointe dans le domaine de l’intelligence artificielle afin de procéder au nettoyage automatique de sources de données variées, à l’entrainement de modèle prédictif de machine learning et à la création d’API clé en main.

Améliorer l’organisation des villes et le quotidien de tous

Autres outils de Qucit basés sur l’intelligence artificielle et la prédiction : BikePredict, ComfortPredict, RoadPredic et ParkPredict, qui permettent à la fois de rationaliser et d’améliorer notablement la gestion de la ville, le bien-être des citoyens et plus généralement la conception des espaces publics.

BikePredict : Améliorer l’expérience des utilisateurs de vélos en libre-service en anticipant leur demande et en ajustant le rééquilibrage des systèmes.

ComfortPredict : Améliorer les lieux publics et privés en anticipant objectivement les sources de confort et d’inconfort (propreté, sécurité, beauté…).

RoadPredict : Améliorer la sécurité routière en anticipant les incidents et en optimisant les patrouilles des opérateurs de routes et d’autoroutes.

ParkPredict : Déployer un stationnement intelligent en anticipant les zones de stationnement illégales et en apportant un outil d’aide au stationnement aux automobilistes.

Cette nouvelle levée de fonds a atteint 1,7 millions d’euros et s’est réalisée auprès de BpiFrance, de Pi2 Invest, d’Urban US et d’Urban-X. Qucit avait d’ailleurs intégré début 2018 le programme d’accélération lancé par Urban-X aux États-Unis et a acquis une notoriété certaine dans la modélisation des comportements des habitants par rapport aux espaces urbains fréquentés.