Intelligence artificielle Projet Odeuropa : une encyclopédie du patrimoine olfactif européen en utilisant l’intelligence artificielle

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Le programme Robotics4EU propose un sondage dans le but d’améliorer les usages de la robotique responsable

Depuis cette année, Horizon Europe est le nouveau programme Recherche et Développement (R&D) de l'Union Européenne, succédant à Horizon 2020 (2014-2020). Malgré la fin...

Le défi de Safety Line et d’Inria : un outil numérique afin d’économiser du carburant pour les avions

Dans le cadre d'un partenariat entre la start-up Safety Line et Inria, des chercheurs de l'institut national de recherche en informatique et en automatique...

Focus sur le projet CORE-MD qui propose une revue des méthodes d’évaluation des dispositifs médicaux

Le projet CORE-MD a été lancé dans le cadre d'une étroite collaboration entre la Fédération européenne des associations nationales d’orthopédie et de traumatologie et la...

Trois chercheurs du MIT ont découvert que des bases de données comportaient certaines erreurs d’appréciation

Dans le cadre de recherche sur les intelligences artificielles, une équipe de trois chercheurs du Massachussetts Institute of Technology (MIT) a publié un article...

Projet Odeuropa : une encyclopédie du patrimoine olfactif européen en utilisant l’intelligence artificielle

Mené par des historiens, des parfumeurs et des spécialistes en intelligence artificielle, le projet européen Odeuropa a été lancé au début de cette année 2021 avec pour objectif la conception d’une encyclopédie olfactive. Des odeurs que l’on trouvait en Europe entre le XVIe et le XXe seront recréées pour l’occasion. 

Mettre à contribution l’odorat dans le patrimoine culturel européen

L’ensemble de nos sens sont mis à contribution dès lors que l’on vit une expérience culturelle. Si l’on se rend à un concert, à l’opéra ou que l’on écoute la radio, notre ouïe sera mise à contribution. Dans les musées, c’est notre vue qui est nécessaire afin de pouvoir admirer les tableaux, les sculptures ou les traces d’anciennes civilisations. Le toucher est utile lorsque nous nous adonnons à une pratique culturelle comme la peinture ou la lecture. Le goût également, prend une place prédominante grâce à la gastronomie. Plusieurs de ces activités précédemment citées utilisent également plusieurs de ces sens.

Le sens qui est souvent mis à l’écart, c’est l’odorat. Bien que les musées découvrent lentement le pouvoir des présentations multisensorielles, il existe un manque de normes scientifiques, d’outils et de données pour identifier, consolider et promouvoir le vaste rôle des parfums et des odeurs dans le patrimoine culturel. Pendant une durée de trois ans, le projet Odeuropa identifiera les évènements, les pratiques, les émotions, les vocabulaires, les espaces liés aux odeurs.

L’objectif principal d’Odeuropa est simple : montrer que les odeurs et les parfums sont des moyens importants et viables de mettre en avant le patrimoine culturel matériel et immatériel de l’Europe.

Une base de données conçue à l’aide d’un algorithme

Odeuropa a été lancé en tant que projet transnational et pluridisciplinaire mettant en avant le patrimoine olfactif européen. Dans le cadre du projet Horizon 2020, ce sont 2,8 millions d’euros qui ont été débloqués afin de mener à bien cette mission. Plusieurs chercheurs venant de plusieurs états membres de l’Union européenne travailleront ensemble pour élaborer une base de données répertoriant les parfums et odeurs existant en Europe entre le début du XVIe siècle et la première partie du XXe siècle.

L’intelligence artificielle va être mise à contribution dans ce programme puisqu’un système basé sur l’IA va permettre de scanner des milliers de documents historiques -textes ou images- faisant référence de près ou de loin à une odeur.

De plus, cet algorithme aura la lourde tâche d’identifier si une personne est en train de humer une odeur. Lorsque cette phase d’analyse sera terminée, plusieurs recherches débuteront autour des spécificités géographiques, culturelles et temporelles de ces odeurs. Celles qui auront une véritable teneur historique seront retenues pour Odeuropa. Les musées européens pourront, en 2024, profiter de ce patrimoine sensoriel et le proposer au grand public.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Zacharie Tazrout

Partager l'article

Bruxelles : Améliorer les services publics grâce à l’IA et FARI

FARI, institut bruxellois pour l'intelligence artificielle, mis en place l'an passé dans le cadre du plan de relance, a pour objectif de relier les...

L’IA axe majeur du nouveau plan de travail INPI-IPOS

Début janvier 2022, Pascal Faure, directeur général de l’INPI et Madame Rena Lee, son homologue de l’office de propriété intellectuelle à Singapour (IPOS) ont...

Robots tueurs : les Nations Unies peinent à poser un cadre juridique à l’emploi des armes létales autonomes

Dès 2013, les Systèmes d'Armes Létales Autonomes (SALA) ont fait l'objet de discussions lors de la Convention des Nations Unies portant sur les Armes...

XXII lance une charte éthique pour l’édition de logiciels d’IA

L'Intelligence Artificielle est en plein essor et les technologies qu'elle a permis de développer, en évolution constante. Les problèmes éthiques que peuvent poser leur...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci