Microsoft envisage de déplacer ses meilleurs experts en IA de Pékin vers le Canada

La nouvelle de la délocalisation de certains des meilleurs experts en IA du centre Microsoft Asia Research  basé à Pékin, pour le nouveau laboratoire que Microsoft met en place à Vancouver, au Canada, a été annoncée par le Financial Times. Le journal précisait que, selon quatre sources proches de ce projet, le centre cherchait à obtenir des visas pour permettre leur transfert.

Basé à Pékin et à Shanghai, fondé en 1998 par l’informaticien taïwanais Lee Kai-Fu, Microsoft Research Asia (MSRA) est le plus grand institut de recherche de Microsoft en dehors des États-Unis et un laboratoire de recherche de classe mondiale très influent.

Il mène des recherches dans des domaines centraux de la stratégie à long terme et de la vision informatique future de Microsoft : interface utilisateur naturelle, IA, cloud et edge computing, big data et exploration de connaissances, fondamentaux de l’informatique, multimédia intelligent et science computationnelle.

Si plus de 300 scientifiques et ingénieurs y travaillent, Microsoft dispose également en Asie d’un groupe R&D “Microsoft Asia-Pacific Research and Development Group” (ARD), composé de 6 000 scientifiques et ingénieurs à Pékin, Shanghai, Shenzhen et Suzhou, ainsi qu’à Taïwan et au Japon…

Certains anciens de MSRA participent à la création ou à la croissance technologique d’entreprises chinoises : Wang Jian, Directeur de la technologie d’Alibaba, Xu Li, cofondateur et CEO  de SenseTime, et Yin Qi, cofondateur et CEO de l’entreprise d’IA Megvii…

Un consultant technologique en Chine, ayant travaillé avec Microsoft, déclare au Financial Times :

” La contribution du MSRA à l’IA a été phénoménale. Il travaille depuis longtemps sur le terrain. De nombreux anciens collègues ont rejoint des entreprises technologiques chinoises et ont stimulé l’écosystème global de l’IA en Chine”.

Un déplacement d’experts en IA dans un contexte de guerre technologique et commerciale

Le gouvernement chinois a clairement affiché son ambition de faire de la Chine le leader mondial de l’IA à l’horizon 2030, les Etats-Unis sont les seuls en mesure de les contrer aujourd’hui, même si l’UE cherche à combler son retard. La guerre que se mènent les 2 grandes puissances dans le marché des semi-conducteurs a aggravé les tensions.

D’après le Financial times :

“Ceux qui connaissaient la décision l’ont décrite comme une réponse aux tensions politiques accrues entre les États-Unis et la Chine, ainsi qu’une manœuvre défensive pour empêcher les meilleurs talents d’être débauchés par des groupes technologiques nationaux désespérés pour que les chercheurs en IA développent des versions nationales de ChatGPT d’OpenAI”.

En réponse à l’article du journal annonçant la relocalisation de 20 à 40 experts en IA du MSRA Pékin, Microsoft a déclaré : 

“Le nombre rapporté n’est pas exact… Nous établissons un nouveau laboratoire à Vancouver qui sera aligné sur le plan organisationnel avec MSRA et conçu pour mieux s’engager avec les équipes d’ingénierie à Vancouver. Le laboratoire sera doté de personnes d’autres laboratoires MSR à travers le monde, y compris la Chine”.

Le Financial Times rapporte la déclaration d’un chercheur du MSRA demandant un visa canadien :

“Peut-être que dans un pays tiers, en dehors des États-Unis et de la Chine, nous pourrons retrouver la discussion technologique dynamique d’antan”.

Partager l'article
Offre exclusive : 1 an d'abonnement au magazine ActuIA + Le guide pratique d'adoption de l'IA en entreprise pour seulement 27,60€ Boutique ActuIA Pour tout abonnement à ActuIA, recevez en cadeau le Guide Pratique d'Adoption de l'IA en Entreprise, d'une valeur de 23€ !
intelligence artificielle
À PROPOS DE NOUS
Le portail francophone consacré à l'intelligence artificielle et à la datascience, à destination des chercheurs, étudiants, professionnels et passionnés.