L’ARIIS nomme Emmanuelle Quilès à la Présidence du Programme « IA et Santé » du Comité Stratégique de Filière des industries et technologies de santé

L’ARIIS nomme Emmanuelle Quilès à la Présidence du Programme « IA et Santé » du Comité Stratégiq
Actu IA
Ariis Emmanuelle Quilès

L’Alliance pour la Recherche et l’Innovation des Industries de Santé (ARIIS) a annoncé avoir nommé Emmanuelle Quilès, Présidente de Janssen France à la Présidence du programme « intelligence artificielle et santé » du Comité Stratégique de Filière des industries et technologies de santé. Deux projets et deux groupes de travail sur le sujet ont été lancés.

Suite au contrat stratégique de filière des industries et technologies de santé signé cette année par Jean-Luc Bélingard, président du CSF, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, quatre programmes majeurs ont été retenus : la bio-production, l’intelligence artificielle et santé, l’antibio-résistance et le développement international.

« Notre choix s’est porté sur Emmanuelle Quilès car nous savons qu’elle a toujours à cœur de servir le collectif pour défendre des convictions fortes reposant sur la co-construction et le partenariat », précise Luca Mollo, Vice-Président de l’ARIIS.

Le programme « Intelligence Artificielle et santé » comprend deux projets et deux groupes de travail :

  • Projet IA et Cancer, mené en partenariat avec l’INCa
  • Projet Hu-Précimed, qui articule expertises et plateformes afin d’accélérer le développement d’outils de diagnostic et de thérapies en médecine de précision,
  • Groupe de travail sur la valorisation des données partagées et modèle économique de la plateforme,
  • Groupe de travail sur la validation des résultats des données de santé par les autorités réglementaires.

Outre veiller à l’avancement de ces groupes de travail, l’une des missions de ce programme sera de favoriser une cohérence entre les avancées du programme et les nombreuses initiatives publiques et privées dans ce domaine.

« Ma conviction est que nous devons tout mettre en œuvre pour réussir collectivement à créer les conditions d’une confiance avec tous les acteurs engagés pour concrétiser la valeur qu’apporteront la collecte, l’enrichissement et le partage des données de santé. » indique Emmanuelle Quilès.

« Je suis extrêmement honorée d’assurer la gouvernance de ce programme aussi ambitieux que novateur. Il nous permettra de continuer à mener à bien des projets d’importance, contribuant à faire du secteur de la santé ce contributeur responsable et stratégique dont la France a besoin pour son avenir. ».