Interface cerveau-machine : Facebook a acquis CTRL-Labs

Interface cerveau-machine : Facebook a acquis CTRL-Labs
Actu IA

Facebook a annoncé en début de semaine l’acquisition de la start-up CTRL-Labs. Cette dernière, spécialisée dans les interfaces cerveau-machine, développe un bracelet permettant de transmettre des signaux électriques cérébraux comme des données d’entrée informatique. L’annonce a été faite à l’occasion de la conférence des développeurs F8 de Facebook.

CTRL-Labs travaille depuis sa création sur la problématique du contrôle des appareils numériques par les utilisateurs via une interface cerveau-machine (ICM). De son côté, Facebook avait déjà indiqué s’intéresser au sujet dès 2017. Ce type d’interface permettrait de contrôler par “la pensée” un dispositif externe automatisé sans avoir à solliciter son corps.

Si le montant de cette acquisition reste confidentiel, Bloomberg a indiqué que Facebook aurait dépensé entre 500 et 1 milliard de dollars pour ce faire. La start-up rejoindra le Facebook Reality Labs, spécialisé dans les projets de réalité virtuelle.

Andrew Bosworth, vice-président de la réalité virtuelle chez Facebook a déclaré :

« Nous passons beaucoup de temps à essayer de faire en sorte que notre technologie fasse ce que nous voulons plutôt que de profiter des gens qui nous entourent. Nous savons qu’il existe des moyens plus naturels et intuitifs d’interagir avec les appareils et la technologie. Et nous voulons les construire ; CTRL-Labs, sera affectée à l’équipe Facebook Reality Labs où nous espérons développer ce type de technologie à grande échelle et l’intégrer plus rapidement dans les produits grand public. […] Une technologie comme celle-ci a le potentiel d’ouvrir de nouvelles possibilités créatives et d’améliorer les inventions du XIXe siècle dans le monde du XXIe siècle ».

Selon lui, le bracelet développé par CTRL-Labs pourrait permettre de développer de nouvelles méthodes d’interaction. L’interaction homme-machine un sujet de recherche en grande croissance sur lequel de nombreuses entreprises ont investi. La plus connue reste bien évidemment la startup Neuralink dont la technologie d’implant cérébral avait été présentée il y a quelques mois par Elon Musk. En France, le CRNL a également développé une interface pour sélectionner par la pensée des lettres visibles sur un écran parmi des lignes et des colonnes afin d’écrire.