Découvrez AI4Curie, le challenge d’intelligence artificielle de l’Institut Curie et de Swiss Life

Découvrez AI4Curie, le challenge d’intelligence artificielle de l’Institut Curie et de Swiss Life
Actu IA

L’Institut Curie et Swiss Life ont annoncé leur association pour un challenge de prédiction l’efficacité de l’immunothérapie dans le traitement des cancers bronchiques grâce à l’intelligence artificielle. Ce défi, baptisé AI4Curie, s’adresse aux startups et aux chercheurs en IA dans l’objectif d’identifier des projets prometteurs et est ouvert jusqu’au 30 avril.

Un challenge innovant pour faire avancer la recherche

L’appel à projet récompensera les entreprises ou laboratoires de recherche académiques ayant la proposition la plus pertinente pour répondre à une question soumise par l’Institut Curie dans le domaine de l’oncologie : prédire la réponse à l’immunothérapie à partir d’analyse d’images des patients ayant un cancer bronchique. La proposition de réponse devra impérativement utiliser l’intelligence artificielle et être innovante.

Ce challenge est ouvert jusqu’au 30 avril ; les dossiers de candidatures seront examinés par un jury composé, entre autres, d’experts en oncologie et intelligence artificielle. Le lauréat sera sélectionné en juin et le POC se déroulera de septembre à décembre 2020, dans les locaux de l’Institut Curie. À ce moment là uniquement, il aura l’occasion de travailler sur des images anonymisées et sera accompagné par les meilleurs experts pour mettre en place une preuve de concept (ou POC), basée sur sa proposition, pour une durée de 4 mois – une rare opportunité d’oeuvrer dans de telles conditions. La dotation du prix s’élève à 60 000 € (voir modalités complètes du challenge en annexe).

Pour envoyer votre candidature, rendez-vous sur le site de AI4Curie.

Swiss Life et l’Institut Curie, des partenaires de longue date

Ce partenariat entre l’Institut Curie, 1er centre français de lutte contre le cancer, et Swiss Life, est une première pour l’assureur, acteur de référence en santé, qui souhaite réaffirmer son rôle sociétal. Swiss Life accompagne ses clients tout au long de leur vie y compris dans les moments difficiles. C’est pourquoi, #VivrePlusLongtemps constituant l’un des volets fondamentaux de sa raison d’être, l’assureur d’origine helvétique s’est associé à l’Institut Curie – fondation reconnue d’utilité publique depuis 1921 – pour lancer ce défi de taille #AI4Curie-SwissLife.

L’Institut Curie est un acteur de référence mondiale dans la lutte contre le cancer. Tout mettre en œuvre pour que demain, l’après cancer soit une réalité pour chaque patient, tel est l’objectif du projet MC21 pour Marie Curie 21e siècle. L’une des premières étapes phares du projet MC21 a été la création du Centre d’Immunothérapie des cancers qui réunit en un même lieu chercheurs, médecins, soignants et patients.

Par ailleurs, l’Institut Curie s’est associé à l’Institut Mutualiste Montsouris (IMM) pour créer l’Institut du Thorax Curie-Montsouris afin de proposer aux patients une prise en charge globale et coordonnée du parcours de soin. Enfin, pour accompagner la révolution liées aux données de santé, l’Institut Curie s’est doté d’une structure transversale, la Direction des Data, qui accompagne ses chercheurs et ses médecins, dans la structuration, la mise à disposition et la valorisation des données de santé et de recherche. L’Institut Curie est aujourd’hui à la pointe de l’utilisation des data et de l’intelligence artificielle pour améliorer la recherche et le traitement des patients.

Dans cette perspective, AI4Curie est une véritable opportunité de collaborer avec de nouveaux partenaires dans le domaine de l’intelligence artificielle et le traitement automatique des images, d’où cet ambitieux partenariat avec Swiss Life.

« Il était assez légitime pour nous de nous associer à un tel challenge d’une part, parce que nous sommes un grand soutien de l’Institut Curie depuis des années et ce, dans la recherche contre le cancer, et d’autre part, parce que nous estimons avoir un rôle sociétal à jouer en tant qu’assureur santé » a déclaré Pierre François, directeur général de SwissLife Prévoyance et Santé

Pierre François et le Pr Nicolas Girard, oncologue pneumologue à l’Institut Curie et responsable de l’Institut du thorax Curie-Montsouris – président du Jury de ce challenge – reviennent dans la vidéo ci-dessus sur les objectifs d’AI4Curie et les motivations de ce partenariat.

Intelligence artificielle : une révolution annoncée pour la recherche en cancérologie et le traitement des malades

L’objectif étant de rendre les données plus efficaces pour accélérer la découverte de nouvelles cibles thérapeutiques, prédire l’effet des molécules et la réponse aux traitements pour faire avancer la médecine de précision.

« L’IA est une révolution pour la cancérologie parce qu’elle va nous permettre de mieux classer les tumeurs, de mieux prédire la réponse aux traitements et d’améliorer le pronostic », explique le Dr Alain Livartowski, oncologue et conseiller du Directeur des Data de Curie.

À l’heure de l’intelligence artificielle, il est indispensable de travailler avec ces masses de données, c’est à dire les recenser et les interpréter. C’est le cas à l’Institut Curie, riche de 500 000 dossiers patients, et pionnier dans l’informatisation des données cliniques. Les dossiers médicaux y sont informatisés depuis plus de 15 ans et il existe un dossier médical partagé qui structure l’information médicale de façon précise pour disposer de données de qualité exploitables.

Institut Curie Swiss LifeCancers du poumon : poursuivre la personnalisation des traitements et l’innovation pour réduire la mortalité

Chaque année, plus de 31 000 hommes et plus de 15 000 femmes sont touchés par le cancer du poumon. Deuxième cause de cancer chez l’homme, après la prostate, et troisième cause de cancer chez la femme, après le sein et le colon-rectum, il survient en moyenne à l’âge de 66 ans et reste la première cause de mortalité par cancer en France avec plus de 33 000 décès chaque année, notamment à cause du tabac.

« Deux révolutions ont profondément changé la prise en charge ces cinq dernières années et nous permettent de proposer des traitements réellement personnalisés: les thérapies ciblées et l’immunothérapie, se réjouit le Pr Nicolas Girard, oncologue pneumologue à l’Institut Curie, responsable de l’Institut du Thorax Curie-Montsouris.

Avec l’immunothérapie, en stimulant le système immunitaire du patient, nous obtenons des réponses thérapeutiques prolongées, avec des toxicités plus faibles que celles de la chimiothérapie. »

Un des grands enjeux est de pouvoir identifier les patients qui vont répondre à l’immunothérapie.

« Il s’agit de donner le bon traitement à chaque patient en tenant compte de nombreux paramètres concernant aussi bien la tumeur que le malade lui-même », précise-t-il. Il conclut : « Cette intégration de nombreux paramètres, connus et surtout encore inconnus à ce jour, dans la décision de traitement, requiert d’être accompagné par des équipes spécialisées dans l’intelligence artificielle. L’expertise et l’aide de Swiss Life, un partenaire de longue date de l’Institut, est incontestable pour développer des modèles de prédiction. »

À titre d’exemple, un des projets de recherche en cours à l’Institut Curie a pour ambition de comprendre l’épuisement des lymphocytes T – cellules immunitaires capables d’éliminer des cellules tumorales – dans les cancers broncho-pulmonaires pour prédire l’absence de réponse aux traitements et identifier de nouvelles combinaisons thérapeutiques efficaces pour lutter contre le cancer du poumon.