De l’intelligence artificielle à l’intelligence juridique : nouveau livre blanc de LexisNexis

De l’intelligence artificielle à l’intelligence juridique : nouveau livre blanc de LexisNexis
Actu IA

Mettre les progrès technologiques au service des métiers du droit, c’est le sous-titre du nouveau livre blanc de LexisNexis, intitulé “De l’intelligence artificielle
à l’intelligence juridique”.

“Les vagues successives d’innovations technologiques des dernières décennies ont bouleversé la plupart des sphères professionnelles. L’une de ces innovations, l’intelligence artificielle (IA), s’est immiscée dans de nombreuses applications de la vie quotidienne : dans la détection des visages sur les réseaux sociaux, dans les recommandations d’achats des sites marchands, dans l’essor des voitures autonomes.

L’IA progresse à un rythme accéléré, entraînée par la profusion des données qui alimentent sa course. Sous la forme d’un logiciel discret ou d’un robot prodige, elle gagne en autonomie et réalise des tâches de plus en plus complexes.”

LexisNexis, éditeur historique accompagnant les professions du droit depuis plus de 110 ans et acteur majeur de la LegalTech avec près de 10 millions d’euros par an consacrés à l’innovation, publie un nouveau livre blanc consacré à l’intelligence artificielle au service des métiers du droit.

Le développement récent et rapide des LegalTechs a mis en lumière les potentielles applications de l’intelligence artificielle (IA) aux métiers juridiques. Ces avancées technologiques suscitent une certaine inquiétude au sein de la profession : l’IA pourrait-t-elle à terme se substituer à l’intelligence humaine, menaçant ainsi l’avenir de certains métiers, et par-là-même l’équilibre du droit dans sa globalité ?

Le groupe LexisNexis, soucieux d’accompagner les professionnels – avocats, notaires, juristes d’entreprises, magistrats, experts-comptables, administrations, universitaires… – dans l’évolution de leurs métiers, s’est résolument saisi de ce sujet. Fort de son expérience d’éditeur de solutions logicielles et de services en ligne, il propose dans ce nouveau livre blanc un éclairage inédit sur l’intelligence artificielle appliquée aux métiers du droit, dépassant la notion dévoyée de justice prédictive pour dresser le portrait d’une justice « augmentée », plaçant le professionnel du droit au cœur du dispositif.

« L’ambition de LexisNexis n’est pas de “prédire la justice” grâce à l’intelligence artificielle, ce qui ne nous paraît ni souhaitable, ni possible. Notre volonté est de donner aux professionnels du droit les moyens de prendre des décisions éclairées et de conseiller au mieux leurs clients et interlocuteurs, en leur fournissant des données fiables, analysées et commentées. » – Loik Amis, directeur de la stratégie, LexisNexis, L’expertise juridique « augmentée »

Si les systèmes « intelligents » se développent rapidement et trouvent de plus en plus d’applications dans le domaine du droit, ils se heurtent aujourd’hui à un obstacle, celui de la donnée disponible. Pour exprimer son potentiel, l’intelligence artificielle doit être nourrie par un volume substantiel de décisions de jurisprudence.

Avec l’entrée en vigueur de la loi Lemaire du 7 octobre 2016, le volume de données à traiter va passer de 200.000 nouvelles décisions par an à potentiellement 3 millions. Ce chiffre s’accompagne d’une double certitude : ces données ne pourront être exploitées par l’humain seul et elles permettront un enrichissement inédit de la pratique juridique. L’intelligence artificielle apporte alors toute sa valeur en permettant un traitement optimisé de ces données –plus rapide et complet que l’humain –, et se révèle un outil précieux d’aide à la recherche, d’aide à la définition d’une stratégie ou encore d’aide à la prise de décision.

L’humain au centre de la prise de décision

Face au développement de l’intelligence artificielle, il faut se rassurer sur le rôle central des professionnels du droit, qui restent stratèges et décideurs quant aux solutions mises en œuvre et à l’issue des procédures. L’appréciation et le raisonnement, indispensables dans ces métiers « sensibles » et aux équilibres fragiles, s’appuient largement sur des qualités humaines.

L’IA ouvre simplement de nouvelles perspectives, en donnant l’opportunité aux professions juridiques de se recentrer sur les tâches à haute valeur ajoutée et qui font l’intérêt de leur métier : le conseil, la négociation ou encore la relation client. L’intelligence humaine reste donc la clef de voute de l’édifice juridique.

Retrouvez l’intégralité du livre blanc sur le site de LexisNexis.