Actualité Alzheimer : Une application basée sur l’intelligence artificielle au service des thérapies...

Pour approfondir le sujet

Lancement du Collectif International technologique Intelligence Artificielle du Village Francophone à l’occasion de Vivatech

Le Village Francophone, moteur de l'animation de délégations francophones lors d'événements nationaux et internationaux, a lancé son collectif IA ce mardi 16/06 à l'occasion...

TALia : le laboratoire de recherche de onepoint et Télécom Paris autour du traitement du langage naturel

Télécom Paris, école d'ingénieur spécialisée dans le numérique, et onepoint, une entreprise française spécialisée dans la transformation numérique, vont lancer ensemble un laboratoire de...

Tractable, spécialiste des solutions de vision par ordinateur pour les assurances, devient une licorne

Tractable, une entreprise développant des systèmes d'intelligence artificielle au service de la gestion des sinistres et accidents vient de lever la somme de 60...

Le projet CETI : comprendre la langue des cachalots grâce à des outils d’intelligence artificielle

Comprendre la langue utilisée par les animaux est un des enjeux de certains scientifiques : c'est notamment le cas de Denise Herzing qui étudie,...

Alzheimer : Une application basée sur l’intelligence artificielle au service des thérapies par réminiscence

La thérapie par réminiscence est une approche utilisée dans le domaine de la gérontologie, le champ d’études portant sur le vieillissement et ses conséquences. Il s’agit d’un moyen d’intégrer le passé au présent en faisant ressurgir des émotions et des souvenirs lointains. C’est notamment l’une des solutions proposées aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Des chercheurs espagnols ont développé une application basée sur l’IA qui permet de faciliter ce genre de thérapie.

Une étude sur la thérapie par réminiscence

En 2018, une étude fut menée à l’université de Bangor, au Pays de Galles, par Bob Woods, Laura O’Philbin, Emma Farrell, Aimee Spector et Martin Orrell. Ces derniers ont publié leurs résultats sur la thérapie par réminiscence. Selon eux, les effets des interventions de réminiscence sont incohérents, souvent réduits et peuvent différer considérablement selon les contextes et les modalités. Toutefois, le cerveau semble être stimulé si l’individu pense à sa propre existence ou l’évoque à travers des expériences et des souvenirs qu’il a déjà vécu, même si celui-ci ne s’en souvient pas aux premiers abords.

Un projet de recherche sur la mise en place des thérapies par réminiscence a été lancé par la suite par Francisco Mugica, Anass Benali et Àngela Nebot, chercheurs en intelligence artificielle au centre IDEAI de l’Université polytechnique de Catalogne., Natalia Albino Pires, experte en philologie et des cultures traditionnelles ibériques, de la Dr Sara Domenech, de la Fondation “Salut i Envelliment” de l’université autonome de Barcelone.

À l’heure actuelle, afin qu’une thérapie de ce type puisse fonctionner, il faut effectuer trois à quatre séances par an à l’aide d’un personnel spécialisé pour préparer le matériel nécessaire et réaliser ensuite le suivi de la séance thérapeutique. Une des difficultés réside dans la collecte du matériel spécifique à ces thérapies afin de les utiliser convenablement dans les EPHAD par exemple. Pour répondre à cette difficulté, les chercheurs ont développé une solution basée sur l’IA favorisant l’instauration de ce processus.

Une application utilisant l’intelligence artificielle pour proposer des souvenirs adaptés

L’application a pour but d’analyser les émotions des personnes âgées participant à la thérapie pour voir si une réminiscence positive se produit lorsqu’elles regardent un support visuel ou écoutent une piste audio. L’outil utilisera des souvenirs divers et variés provenant de références culturelles libres de droits ou bien il sera possible d’inclure des souvenirs personnels liés au patient.

Lorsque le programme est utilisé pour la première fois avec un patient, l’algorithme présent dans le support est vierge. Au fur et à mesure qu’il interagit avec la personne âgée, il analysera les réminiscences et les émotions que la personne dégage grâce à la caméra présente sur l’appareil utilisé. L’intelligence artificielle pourra détecter la joie, la tristesse, l’indifférence ou encore la colère et ainsi adapter les souvenirs et les références culturelles en fonction des réactions du patient.

Plusieurs données personnelles de la personne sont prises en compte par l’intelligence artificielle afin de lui proposer des souvenirs adaptés : lieu de naissance, lieu d’habitation durant différentes périodes de la vie du malade, date de naissance, lieu de naissance des parents, etc. Une première version test de ce logiciel sera disponible durant l’été et les chercheurs espèrent qu’une version fonctionnelle sera utilisable à la fin de l’année.

Zacharie Tazrout

Partager l'article

Lancement du Collectif International technologique Intelligence Artificielle du Village Francophone à l’occasion de Vivatech

Le Village Francophone, moteur de l'animation de délégations francophones lors d'événements nationaux et internationaux, a lancé son collectif IA ce mardi 16/06 à l'occasion...

TALia : le laboratoire de recherche de onepoint et Télécom Paris autour du traitement du langage naturel

Télécom Paris, école d'ingénieur spécialisée dans le numérique, et onepoint, une entreprise française spécialisée dans la transformation numérique, vont lancer ensemble un laboratoire de...

Tractable, spécialiste des solutions de vision par ordinateur pour les assurances, devient une licorne

Tractable, une entreprise développant des systèmes d'intelligence artificielle au service de la gestion des sinistres et accidents vient de lever la somme de 60...

Le projet CETI : comprendre la langue des cachalots grâce à des outils d’intelligence artificielle

Comprendre la langue utilisée par les animaux est un des enjeux de certains scientifiques : c'est notamment le cas de Denise Herzing qui étudie,...