Intelligence artificielle NVIDIA annonce que le futur supercalculateur Polaris de l'Argonne National Laboratory sera...

Pour approfondir le sujet

Skoda ouvre son laboratoire dédié à l’intelligence artificielle pour améliorer sa production de véhicules électriques

Au sein de l'Université technique d'Ostrava, en République tchèque, le constructeur automobile Skoda a inauguré un laboratoire de production par intelligence artificielle (AIM.Lab). Cette...

Recevez le numéro 5 d’ActuIA, le magazine de l’intelligence artificielle

Le numéro 5 d’ActuIA, le magazine de l’intelligence artificielle, arrive en kiosques et en version numérique le 21 septembre 2021 ! Recevez-le directement chez...

Québec : création d’une chaire de recherche en numérique de la santé pour mieux soigner les maladies rares

Mieux comprendre les maladies rares afin de mieux les diagnostiquer et les traiter efficacement constitue un défi de taille en raison de la multiplicité...

Greenly lève 3 millions de dollars pour déployer sa solution de comptabilité carbone alimentée par l’IA

Greenly, une start-up technologique spécialisée dans l'aide aux organisations à réduire leurs émissions de dioxyde de carbone, a annoncé cette semaine une levée de...

NVIDIA annonce que le futur supercalculateur Polaris de l’Argonne National Laboratory sera accéléré grâce à ses GPU

Le projet de supercalculateur Polaris aura pour ambition d’être l’un des plus grands supercalculateurs pour booster un IA à l’échelle extrême. Il sera hébergé au sein de l’Argonne National Laboratory du Département de l’Énergie des États-Unis. NVIDIA l’a annoncé : l’infrastructure tournera sur la plateforme de calcul accéléré de la firme et sera accélérée grâce à ses célèbres GPU.

Le futur supercalculateur Polaris offrira une échelle de calcul exascale

Le futur supercalculateur Polaris qui se situera au sein de l’l’Argonne Leadership Computing Facility aura pour objectif de booster la recherche et la découverte d’innovations en offrant une échelle de calcul extrême dite “exascale”. Polaris sera construit par Hewlett Packard Enterprise et combinera les fonctions de simulation et de machine learning en s’attaquant à des charges de travail utilisant le calcul de haute performance par l’IA et de gros volumes de données.

Le système accélérera l’exploration scientifique transformatrice, comme l’avancement des traitements contre le cancer, l’exploration de l’énergie propre et la propulsion de la recherche sur la collision des particules pour découvrir de nouvelles approches possibles de la physique. Polaris sera également mis à la disposition des chercheurs du monde universitaire, des agences gouvernementales et de l’industrie par le biais des programmes d’attribution et d’application de l’ALCF évalués par les pairs.

Un supercalculateur dopé grâce au GPU de NVIDIA

Accéléré par 2 240 GPU NVIDIA A100 Tensor Core, le système peut atteindre près de 1,4 exaflops de performance théorique en IA et environ 44 pétaflops de performance de pointe en double précision. Il sera alimenté par 560 nœuds au total, chacun d’entre eux incluant quatre GPU NVIDIA A100. Ian Buck, vice president et general manager accelerated computing chez NVIDIA précise en quoi les GPU conçus par NVIDIA permettront d’obtenir un supercalculateur performant :

“L’ère du calcul exascale par l’IA va permettre des percées scientifiques à grande échelle et apporter des avantages incroyables à l’ensemble de la société. La plateforme informatique accélérée par puce graphique ou GPU de NVIDIA fournit aux pionniers du secteur de l’exacalcul comme l’ALCF des performances révolutionnaires pour les supercalculateurs de nouvelle génération comme Polaris qui permettent aux chercheurs de repousser les limites de l’exploration scientifique.”

le directeur de l’ALCF, Michael E. Papka fait référence à l’IA exascale :

“Polaris est une plateforme puissante qui permettra à nos utilisateurs d’entrer dans l’ère de l’IA exascale. L’exploitation du très grand nombre de GPU NVIDIA A100 aura un impact immédiat sur nos charges de travail HPC intensives en données et en IA, permettant à Polaris de s’attaquer à certains des problèmes scientifiques les plus complexes du monde actuel.”

Avec Polaris, les chercheurs espèrent mettre au point des programmes qui offriront la possibilité à la communauté scientifique d’accéder aux supercalculateurs les plus rapides du pays pour relever les grands défis de la science et de l’ingénierie.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Zacharie Tazrout

Partager l'article

Skoda ouvre son laboratoire dédié à l’intelligence artificielle pour améliorer sa production de véhicules électriques

Au sein de l'Université technique d'Ostrava, en République tchèque, le constructeur automobile Skoda a inauguré un laboratoire de production par intelligence artificielle (AIM.Lab). Cette...

Recevez le numéro 5 d’ActuIA, le magazine de l’intelligence artificielle

Le numéro 5 d’ActuIA, le magazine de l’intelligence artificielle, arrive en kiosques et en version numérique le 21 septembre 2021 ! Recevez-le directement chez...

Québec : création d’une chaire de recherche en numérique de la santé pour mieux soigner les maladies rares

Mieux comprendre les maladies rares afin de mieux les diagnostiquer et les traiter efficacement constitue un défi de taille en raison de la multiplicité...

Greenly lève 3 millions de dollars pour déployer sa solution de comptabilité carbone alimentée par l’IA

Greenly, une start-up technologique spécialisée dans l'aide aux organisations à réduire leurs émissions de dioxyde de carbone, a annoncé cette semaine une levée de...