L’intelligence artificielle au coeur des partenariats signés par l’Institut Curie

L’intelligence artificielle au coeur des partenariats signés par l’Institut Curie
Actu IA
InstitutCurieIA

En 2016, l’Institut Curie insufflait une nouvelle dynamique et lançait une stratégie ambitieuse pour la valorisation de la recherche et le développement des partenariats avec les entreprises innovantes en oncologie. Trois ans plus tard, en favorisant l’innovation et l’interdisciplinarité, en renforçant les interactions entre recherche et soins, l’Institut Curie dresse un premier bilan très positif des résultats obtenus.

Durant ces trois années, la priorité a été donnée à la refonte de la stratégie de détection et de maturation des innovations et au lancement d’une politique de création de start-ups issues de ses technologies. Au travers de son Institut Carnot Curie Cancer, des partenariats industriels ont été signés avec des entreprises d’envergure internationale sur des sujets majeurs tels que l’immunothérapie, l’onco-pédiatrie et l’intelligence artificielle.

Cette dynamique sera amplifiée dans les prochaines années, contribuant à faire de l’Institut Curie un des Comprehensive Cancer Centers majeurs du 21ème siècle en Europe et dans le monde. Les priorités fixées visent à davantage valoriser l’innovation dans des domaines stratégiques (épigénétique, dispositifs médicaux, chimie, soins), à développer la recherche clinique industrielle, à poursuivre l’effort autour de la création de start-up tout en s’inscrivant résolument dans une dynamique régionale en Ile-de-France.

Deux priorités ont été placées au cœur du plan d’action sur la période 2016 – 2018 :

• Développer la détection précoce et la maturation des innovations.
• Accélérer la dynamique d’identification et d’accompagnement de projets de start-ups issues des inventions des équipes de l’Institut Curie.

“Le nombre de déclarations d’inventions, de partenariats signés et de projets de créations d’entreprises sont en très forte augmentation. C’est le résultat d’une réorganisation complète et d’une professionnalisation de l’équipe dédiée, d’une mobilisation accrue des chercheurs et médecins avec la création d’un Comité Tech Transfer (Président : Franck Perez), des modifications dans le fonctionnement de l’Institut Curie avec la mise en place d’une Commission d’Investissement (Président : Hervé le FLoch) et le lancement de programmes internes de détection (In’C2 initiative) et de maturation des innovations (Curie Innov)”. – Amaury Martin.

L’intelligence artificielle au coeur de l’innovation

Le développement de l’IA est appelé à transformer en profondeur les pratiques en santé : aide au diagnostic, aide à la décision thérapeutique, suivi évolutif du patient… L’objectif final c’est toujours d’être utile pour les patients, de les traiter plus efficacement et avec moins d’effets secondaires. Dans le domaine de l’aide au diagnostic et de la prédiction de la réponse au traitement, ou afin de mieux déterminer le risque de récidive, il s’agit d’utiliser les technologies de machine learning, de deep learning pour l’analyse automatique des textes, des images et des données de séquençage notamment.

Les grands centres hospitaliers à travers le monde ont un rôle majeur à jouer dans cette transformation car ils concentrent les bases de données les plus riches et les plus proches de la réalité clinique. C’est le cas à l’Institut Curie, riche de 400 000 dossiers patients et pionnier dans l’informatisation des données cliniques. Pour faire face aux besoins de nouvelles compétences et technologies de pointe, une direction des data a été créé en 2017. Transversale, cette nouvelle direction structure et valorise l’ensemble des données dans l’objectif de multiplier les collaborations et les recherches.

“Ces dernières années, l’Institut Curie, pionnier en intelligence artificielle, a signé de nombreuses collaborations avec des start-up et des industriels sur des enjeux médico-scientifiques majeurs : biomarqueurs circulants et immunothérapie, imagerie médicale, thérapies ciblées, séquençage du génome, radiothérapie…” – Amaury Martin.

Des partenariats fondamentaux

– OWKIN : partenariat dans le traitement automatique de données médicales en cancérologie.

Depuis 2017, l’Institut Curie a choisi de s’appuyer sur l’expertise d’OWKIN, une start-up de logiciels et de services spécialisée dans l’intelligence artificielle, pour accélérer la recherche dans le domaine du traitement automatique de données médicales en cancérologie. Cet accord est le premier conclu à l’Institut Curie avec une start-up spécialisée dans l’analyse de données massives. Ce partenariat permet à l’Institut Curie de valoriser le potentiel de données accumulé depuis plus de 15 ans : extraire de la connaissance, prédire l’évolution pour mieux soigner et faire avancer la recherche.

En 2018, l’Institut Curie a choisi de s’impliquer dans un consortium plus large avec Owkin, le consortium Substra. Il a pour objectif de construire une infrastructure pour l’IA respectueuse de la confidentialité des données, le livrable c’est un outil d’apprentissage fédéré qui devra permettre de découvrir les facteurs pronostiques, à partir de données cliniques, d’images et de données génétiques qui permettent de prédire la réponse à un traitement.

– FREENOME : une collaboration stratégique associant analyse de l’ADN tumoral circulant et technologies d’intelligence artificielle

L’Institut Curie et Freenome ont annoncé en 2018 une collaboration stratégique pour évaluer la plateforme génomique d’intelligence artificielle de Freenome comme nouvel outil pour prédire la réponse des patients aux immunothérapie en observant les changements dans les biomarqueurs cellulaires libres. Une extension de cette collaboration est prévue en 2019 sur la base de résultats prometteurs non communicables à ce stade.

– INTEL : implémenter le Calcul à Haute Performance et l’Intelligence Artificielle afin d’accélérer le séquençage du génome et son interprétation en oncologie

L’Institut Curie et Intel ont lancé en 2018 une collaboration pionnière pour développer, et utiliser des outils, des pipelines et des techniques innovantes en bioinformatique et améliorer l’utilisation du profilage moléculaire dans les contextes de recherche et d’oncologie clinique.

L’objectif est d’améliorer le diagnostic (temps et précision), et de favoriser le choix et l’accès aux traitement ciblés. Cette collaboration devrait en 2019 faire l’objet de publications scientifiques et de communications dans des congrès internationaux.

Mais aussi….
• Epidemium Partenariats sensibilisation et formation
• Ignyta Partenariats recherche / Essai clinique • Agendia Partenariats recherche
• Mirada Partenariats recherche

“La stratégie de renforcement du transfert de technologies et de développement des partenariats industriels est essentielle à l’innovation. Elle va être poursuivie activement ces prochaines années pour répondre aux défis de la cancérologie. L’objectif est d’aller, à moyen terme, vers un développement équilibré des revenus issus des licences, des start-up, valorisation des données et des partenariats”. – Amaury Martin.

Poursuivre la dynamique engagée

– Recherche partenariale avec les entreprise : Valoriser l’innovation dans des domaines clés au travers de l’Institut Carnot Curie Cancer

Depuis 2011, l’Institut Curie est certifié «Institut Carnot Curie Cancer». Le label Carnot est un label d’excellence attribué à des structures de recherche académique dont la qualité et l’implication en recherche partenariale sont démontrées. Curie Cancer offre aux partenaires industriels la possibilité de mettre en place des collaborations de recherche en bénéficiant de l’expertise des équipes de l’Institut Curie pour le développement de solutions thérapeutiques innovantes contre les cancers, de la cible thérapeutique à la validation clinique.

Ce label va permettre à l’Institut Curie, dès 2019, de se doter d’un programme interne de Marketing stratégique visant à gagner en efficience, fédérer les visions et anticiper les évolutions du marché. Les premières priorités de développement identifiées porteront sur l’épigénétique et la biologie fondamentale, la chimie, les technologies médicales et les soins infirmiers. Les signatures récentes des partenariats avec Philips (TEP Scan numérique) ou Bioderma (Espace de Soins et d’Etude de la peau) illustrent ces deux priorités.

– Développer les essais cliniques à promotion industrielle

La recherche clinique est une priorité pour l’Institut Curie qui est d’ailleurs largement reconnu comme l’illustrent ses nombreux labels dans ce domaine.

Radiothérapie, oncogénétique, chirurgie, chimio- thérapie, thérapie ciblée, immunothérapie, imagerie, soins de support… tous les pans de la prise en charge font l’objet de recherche clinique. Près d’un patient sur cinq est inclus dans une étude clinique interventionnelle et 200 études sont en cours (154 pour des pathologies adultes et 43 chez les enfants).

– Entreprenariat

Le développement de l’innovation en lien avec les entreprises au sein de l’Ensemble Hospitalier de l’Institut Curie sera un axe majeur de développement. Augmentation des essais cliniques à promotion industrielle, développements des brevets sur le secteur médical, ouverture plus large des plateformes aux partenariats seront les lignes de force. Des exemples récents d’essais cliniques couplés à des programmes de recherche ancillaires (INGNYTA, BMS…) illustrent déjà cette dynamique.

– Poursuivre l’effort de développement

Le dynamisme entrepreneurial est fort à l’Institut Curie avec depuis 2003 plus 20 sociétés créées sur des technologies de l’établissement, actionnaire dans 7 d’entre elles. Cette dynamique, amplifiée depuis la mise en place en 2017 d’un pôle start-up au sein de la direction de la valorisation et des partenariats industriels de l’Institut Curie, va être poursuivie.

Des projets de création de start-ups devraient voir le jour dans les prochaines années sur des thématiques allant de la réalité augmentée, la médecine génomique, l’immuno-oncologie jusqu’à la chimie. La capacité propre d’investissement et d’accompagnement des starts-ups sera augmentée, notamment au travers des collaborations avec PSL Valo (PSL Innovation Fund, PSL Tech Seed) mais aussi d’un réseau de partenaires (fonds, Business Angels, Incubateurs) en cours de structuration. La question d’un incubateur au sein de l’Institut sera posée.

– Vers une démarche coordonnée de filière en Île-de-France, visible à l’international

Le Cancéropôle Île-de-France et Medicen Paris Région ont annoncé en 2018 le lancement de P-LICAN (Paris region Leading Innovation for CANcer), un programme conjoint pour renforcer la valorisation économique de la recherche en oncologie issue de l’Île-de-France au travers de partenariats public-privé nationaux et internationaux. Ce Hub francilien pour transformer la recherche et l’innovation en oncologie en valeur économique, a vocation à devenir un élément important de coordination des forces de recherche et de soins en cancérologie en Île-de-France et accroître son attractivité à l’international. L’Institut Curie sera moteur dans le programme P-LICAN pour faire émerger des projets innovants inter-établissements et constituer une offre de projets innovants répondant aux attentes des entreprises.