Intelligence artificielle General Electric Co commence ses tests de drones autonomes et de robots...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Des chercheurs de l’université de Zurich mettent au point un algorithme améliorant les performances des drones

Une équipe de chercheurs de l'université de Zurich a conçu un algorithme qui a permis à un drone autonome de se déplacer plus rapidement...

Le programme Confiance.ai dévoile de premiers résultats significatifs avec 6 cas d’usage pratiques

Lancé en janvier 2021, le programme Confiance.ai est un pilier technologique du Grand Défi « sécuriser, certifier et fiabiliser les systèmes fondés sur l'intelligence...

PFIA 2021 : Annonce de la quatorzième édition de la plate-forme intelligence artificielle

L’AFIA, Bordeaux INP, l'Université de Bordeaux et INRIA Bordeaux Sud-Ouest s’associent pour organiser du 28 juin au 02 juillet 2021 la quatorzième Plate-forme Intelligence...

Le projet RePAIR : aider les archéologues à restaurer les fresques du passé grâce à l’intelligence artificielle

Afin de faciliter le processus de reconstruction et de réhabilitation permettant de redonner une seconde vie aux œuvres d'art de l'antiquité et du moyen-âge,...

General Electric Co commence ses tests de drones autonomes et de robots d’exploration pour usine

Le conglomérat General Electric Co a commencé à tester des drones autonomes et des robots d’exploration. Ils seront utilisés pour inspecter des raffineries, des usines ou d’autres types d’équipements industriels.

Une nouvelle activité pour GE

Afin de développer ces systèmes et de les essayer chez ses clients, GE a créé la start-up Avitas Systems. Les premiers tests ont permis aux robots et aux drones de recueillir des données concernant l’état des équipements, les vibrations, les températures ou encore la corrosion.

Les informations relevées sont ensuite transmises à une intelligence artificielle qui les analyse grâce à ses algorithmes. GE souhaite pouvoir, grâce à Avitas, utiliser l’intelligence artificielle et l’analyse informatique, en les combinant à sa connaissance des équipements industriels, pour proposer une solution connectée à ses clients.

Un marché de 36 milliards d’euros

Selon Reuters, les entreprises du secteur dépensent chaque année plus de 36 milliards d’euros pour l’inspection de leurs équipements. GE n’est cependant pas le seul à s’être intéressé à l’inspection de sites industriels.

En effet, depuis un peu plus d’un an, IBM développe des systèmes connectés à Watson, notamment des caméras. Les premiers tests se sont déroulés sur des chaînes de montage en Chine et à Taïwan afin que l’intelligence artificielle puisse reconnaître des défauts sur des composants électroniques.

IBM développe également d’autres projets comme des capteurs acoustiques ou des drones pouvant se rendre sur des tours électriques. Parallèlement, le groupe s’intéresse également à l’inspection visuelle via des robots d’exploration, avec son partenaire ABB Ltd.

 
Johanna Diaz

Partager l'article

Enquête Premier emploi 2022 de Telecom Paris : des ingénieurs recherchés et bien rémunérés

Télécom Paris, école de l'Institut Mines-Télécom et membre fondateur de l'Institut Polytechnique de Paris, forme des ingénieurs généralistes du numérique. Elle a récemment publié...

Canada : l’utilisation de l’intelligence artificielle reste faible au sein des entreprises selon les RH

Les ressources humaines (RH) ont un rôle important au sein des entreprises. Au Canada, l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (CHRA) a mené...

Focus sur le projet de recherche européen HosmartAI « Hospital Smart development based on AI »

Le projet de recherche européen HosmartAI a pour objectif de doter l'Europe d'un système de santé fort, efficient, durable et résilient, bénéficiant des capacités...

Prédire la mortalité et la durée du séjour en unité de soins intensifs grâce au machine learning

Les unités de soins intensifs (USI) assurent une continuité des soins et une surveillance continue aux patients atteints de maladies graves. Une équipe de...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci