Intelligence artificielle Canada : que contient la seconde phase de la Stratégie pancanadienne en...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Focus sur la solution Tekimpact qui vise à accélérer l’innovation technologique des entreprises

La SATT CONECTUS, société alsacienne d'accélération du transfert de technologie, et la startup TEKIMPACT ont signé une licence exclusive pour l’exploitation mondiale d’une technologie...

Découvrez ActuIA n°8, le nouveau numéro du magazine de l’intelligence artificielle

L’été est bien là et c’est déjà l’heure du nouveau numéro d’ActuIA, votre magazine de l’intelligence artificielle ! Pour ce n°8 d’ActuIA, disponible dès...

Montréal : le Centre IA de Samsung emménage dans un laboratoire innovant

Alors qu'il est installé à Montréal depuis 2018, Le Centre IA de Samsung a annoncé récemment l’ouverture de nouveaux locaux au centre-ville. Le nouveau...

Sanofi poursuit sa stratégie digitale et lance un accélérateur interne

Début juin, le groupe pharmaceutique Sanofi, dont l'ambition est de figurer parmi les leaders de la santé digitale, a annoncé le lancement d'Accelerator, un...

Canada : que contient la seconde phase de la Stratégie pancanadienne en matière d’intelligence artificielle ?

Il y a quelques semaines, François-Philippe Champagne, Ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie canadien, a annoncé le lancement de la deuxième phase de la Stratégie pancanadienne en matière d’intelligence artificielle. Cette  seconde étape, qui devrait bénéficier d’un investissement de plus de 443 millions de dollars, vise à attirer les meilleurs talents, augmenter la capacité de recherche de pointe, et favoriser la commercialisation et l’adoption de l’IA.

En 2017, le gouvernement du Canada a été le premier pays a établir une stratégie nationale en matière d’IA. C’est le CIFAR, Institut Canadien de Recherches Avancées, qui a été chargé de mettre au point et de diriger cette stratégie pancanadienne, financée initialement à hauteur de 125 millions de dollars. L’organisme travaille en étroite collaboration avec les trois instituts d’IA nationaux : le Mila à Montréal, l’Institut Vector à Toronto et l’Amii à Edmonton ainsi qu’avec des universités, des hôpitaux et diverses organisations canadiennes.

Le programme des « Chaires en IA Canada CIFAR », est d’ailleurs une base essentielle de cette stratégie, visant à faire avancer la recherche dans une gamme de sujets d’IA fondamentaux et appliqués, la découverte de médicaments et l’apprentissage automatique pour la santé, les véhicules autonomes, la découverte de matériaux, l’interaction homme-IA, la prédiction du langage naturel, etc. Fin 2021, 113 chercheurs de haut niveau avaient été recrutés pour occuper un poste de chaire de recherche en intelligence artificielle au CIFAR, la moitié provenant de pays étrangers.

Depuis 2017, les instituts nationaux d’IA ont formé plus de 1 500 étudiants de cycle supérieur et boursiers de recherches postdoctorales, certains sont des étudiants étrangers venus au Canada en raison des forces reconnues propres à chaque institut. Actuellement, le Canada figure au cinquième rang du « Stanford Global AI Vibrancy Index » et au troisième rang parmi les pays du G7.

La grappe d’innovation mondiale SCALE AI

L’initiative « Les grappes d’innovation mondiales » a été lancée dans le cadre du « Plan pour l’innovation et les compétences du Canada » en 2017, 5 ont été approuvées le 15 février 2018 et, parmi elles, la grappe des chaînes d’approvisionnement axées sur l’IA du Canada, SCALE AI.

Supergrappe canadienne spécialisée en intelligence artificielle (IA) basée à Montréal, SCALE AI agit comme un pôle d’investissement et d’innovation pour accélérer l’adoption et l’intégration rapide de l’IA et contribue au développement d’un écosystème québécois et canadien en IA de classe mondiale.

Financée par le gouvernement fédéral et le gouvernement du Québec, SCALE AI réunit les secteurs du commerce de détail, de la fabrication, des transports, des infrastructures ainsi que des technologies de l’information et des communications (TIC) pour bâtir des chaînes d’approvisionnement intelligentes. Elle compte près de 120 partenaires industriels, instituts de recherche et autres acteurs en IA.

Elle vise à faire du Canada un chef de file mondial de l’exportation en saisissant de nouveaux débouchés et en faisant en sorte qu’il soit le premier à commercialiser ses produits et services et aura, comme le CIFAR, un rôle majeur dans cette seconde phase.

Un investissement de plus de 443 millions de dollars pour la seconde phase de la stratégie

Cet investissement démontre la volonté du gouvernement à faire accélérer l’adoption et la commercialisation responsables de l’IA au sein de l’économie canadienne. Dans ce but, il fera la promotion de programmes qui permettent d’élargir la base de recherche et les bassins de talents du Canada. Outre permettre aux Canadiens de profiter de la croissance de l’économie numérique, cet investissement aidera les industries déjà bien établies à devenir plus productives et concurrentielles.

François-Philippe Champagne déclare :

« Nous voulons que l’économie canadienne soit plus forte que jamais, et pour y arriver, nous avons fait de l’intelligence artificielle un élément clé de notre plan gouvernemental. La deuxième phase de la Stratégie pancanadienne en matière d’intelligence artificielle nous aidera à exploiter le plein potentiel que nous offre l’IA. Elle permettra d’accélérer le développement de technologies dignes de confiance, tout en favorisant la diversité et la coopération dans ce domaine. Ce travail de collaboration réunira les connaissances et l’expertise nécessaires pour consolider la place du Canada en tant que chef de file mondial dans les secteurs de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage automatique. »

Pour la deuxième phase de la Stratégie pancanadienne en matière d’intelligence artificielle, le Budget 2021 prévoit le financement suivant :

  • 60 millions de dollars aux instituts nationaux d’IA du Canada (l’Amii à Edmonton, le Mila à Montréal et l’Institut Vecteur à Toronto) pour transformer la recherche en IA en applications commerciales et aider les entreprises à acquérir la capacité d’adopter ces nouvelles technologies;
  • 125 millions de dollars pour les grappes d’innovation mondiales du Canada, dans le but d’accélérer la commercialisation de l’IA en soutenant les petites et moyennes entreprises canadiennes, en attirant les investissements privés issus d’autres sources publiques et privées, et en développant des solutions d’IA ici même au Canada;
  • 8,6 millions de dollars pour le Conseil canadien des normes pour stimuler le développement et l’adoption de normes et d’un programme d’évaluation de la conformité en lien avec l’IA;
  • 160 millions de dollars au CIFAR pour le maintien des programmes visant à attirer, retenir et perfectionner les talents en recherche universitaire, ainsi que pour les programmes visant à assurer le fonctionnement des centres de recherches, d’innovation et de formation situés dans les instituts nationaux d’IA du Canada;
  • 48 millions de dollars au CIFAR pour le renouvellement et la modernisation de ses programmes de recherche avancée, de formation et de mobilisation des connaissances;
  • 40 millions de dollars pour permettre aux chercheurs en IA du Canada d’utiliser des capacités informatiques réservées.

La mise en œuvre de la seconde phase

Le gouvernement du Canada va s’appuyer sur l’expertise de certains de ses partenaires pour mettre ces mesures en œuvre notamment le CIFAR, les instituts nationaux d’IA, le Conseil canadien des normes et les grappes d’innovation mondiales du Canada. Ensemble, ils veilleront à ce que les valeurs canadiennes soient au cœur des plateformes technologiques utilisées à l’échelle mondiale. Ils garantiront un développement et une utilisation responsables de l’IA, axée sur les droits de la personne, l’inclusion, la diversité, l’innovation et la croissance économique.

Elissa Strome, Directrice exécutive du CIFAR pour la Stratégie pancanadienne en matière d’intelligence artificielle, conclut :

« Le CIFAR est fier d’avoir été à la tête de la première phase de la Stratégie pancanadienne en matière d’intelligence artificielle en compagnie de ses partenaires, c’est-à-dire l’Amii, le Mila et l’Institut Vecteur. Cela nous a permis d’asseoir la réputation du Canada en tant que chef de file mondial pour l’excellence en matière de recherche et le développement responsable de l’IA. C’est avec plaisir que nous continuons aujourd’hui de travailler dans ce grand esprit de collaboration, et de veiller à ce que l’IA canadienne offre des avantages collectifs positifs et crée de meilleures possibilités économiques pour les Canadiens et le monde entier. »


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :

Le CIFAR est une organisation caritative mondiale basée au Canada qui réunit les plus brillants cerveaux pour se pencher sur les questions les plus im

Découvrir CIFAR

 
Marie-Claude Benoit

Partager l'article

Trois pionniers du monde quantique récompensés par le prix Nobel de physique

Le prix Nobel de physique a eu lieu ce mardi 4 octobre. Il distingue les figures scientifiques qui ont rendu de grands services à...

Découvrez le nouveau numéro d’ActuIA : Sécurité, IA & Industrie, données synthétiques…

C’est l’automne, et le magazine de référence de l’intelligence artificielle est de retour ! Découvrez de nouveaux contenus exclusifs axés recherche, business et impact...

Prédire les maladies cardiovasculaires grâce à l’intelligence artificielle

La variabilité de la fréquence cardiaque est un indicateur de la santé cardiaque. Les travaux de recherche de Mohammad Moshawrab s'y consacrant ont reçu...

Selon une étude de BlueWeave Consulting, la taille de l’IA dans le marché de la fintech devrait exploser d’ici 2028

Le marché mondial de la fintech se développe à un taux de croissance soutenu au niveau mondial. Dans une récente étude, BlueWeave Consulting, une...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci