Quelle est votre maturité en matière d’intelligence artificielle ?

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Supply Chain : Une étude Ivalua permet de mesurer l’impact de la pandémie sur la digitalisation

Ivalua est un fournisseur de solutions de gestion des dépenses basées sur le Cloud. La société accompagne les entreprises dans la gestion des différentes...

Découvrez les 21 startups de la délégation Business France qui se rendront au Web Summit 2019

Business France accompagnera 21 start-ups lors du Web Summit 2019 qui se tiendra du 4 au 7 novembre à Lisbonne. Les startups lauréates, sélectionnées...

Axionable ouvre un bureau à Montréal et vise le recrutement d’une cinquantaine de talents en IA

Moins d'un mois après avoir annoncé le lancement de son laboratoire  « Axionable AI »  dédié à la recherche appliquée et à l’exécution de...

Revivez le Colloque “L’IA au cœur des mutations industrielles” de l’IMT

Le 4 avril se tenait le 10 Colloque IMT intitulé L’intelligence artificielle au coeur des mutations industrielles. Une journée d'interventions pour proposer un état...

Quelle est votre maturité en matière d’intelligence artificielle ?

De plus en plus de dirigeants déclarent vouloir faire de leur entreprise une AI-first Company. Bien souvent, le retour à la réalité est cruel…. et le chemin de croix du DSI commence.

Pas facile de devenir une AI-first Company.

Après le mobile-first Company, il y a eu le data-first Company. Et puis, un jour d’octobre 2017, Sundar Pichai, le Directeur général de Google nous a annoncé que Google allait devenir une AI-first Company.

L’expression s’est répandue comme un feu de savane à travers la planète.

Mais de quoi parle-t-on ? On parle avant tout de maturité technologique. Le niveau de maturité technologique d’une entreprise – à ne pas confondre avec le Technology readiness level (TRL), l’échelle d’évaluation d’une technologie elle-même est lié à son histoire, à son activité, à la pression concurrentielle et à sa capacité à se transformer. Et c’est principalement sur ce dernier point que l’on peut mesurer l’impact des dirigeants sur l’organisation.

Le degré de maturité technologique reste évidemment subjectif.

C’est pour cette raison que nous avons développé une approche simplifiée permettant d’évaluer la maturité technologique d’une organisation (et donc sa capacité d’intégrer des solutions d’intelligence artificielle).

Le niveau F (comme « Fastidieux ») correspond à un traitement non informatisé. Il s’agit de certaines entreprises artisanales, par exemple.

Le niveau E (comme « Elémentaire ») correspond à un degré d’informatisation traditionnel et classique de l’entreprise.

Le niveau D (comme « Débutant ») correspond  aux premières tentatives d’automatisation par des macros XLS ou des scripts simples. C’est, d’expérience, la situation de la majorité des PME non technologiques.

Le niveau C (comme « Candidat ») correspond au déploiement de certaines technologies d’automatisation et d’IA et une gestion balbutiante des données. Certains ETI et de grandes entreprises françaises sont concernées.

Le niveau B (comme « Buena vista ») correspond au déploiement de l’automatisation et de l’IA dans de multiples processus et  une gouvernance organisée des données. Ce niveau concerne essentiellement les sociétés technologiques.

Le niveau A (comme « Alta vista») correspond à l’automatisation stratégique des processus de l’entreprise. Les données sont gérées, de manière proactive, dans un Data Lab. En France, … c’est très très rare.

Cette graduation est absolument essentielle pour fixer le niveau de maturité IA réel de l’entreprise.

Très peu d’entreprises sur la planète ont atteint le niveau « A » en 2018.

Seules ces entreprises peuvent être considérées comme des « AI-first Company ». Pour les autres, il s’agit toujours du même processus transformation numérique, en cours depuis de nombreuses années.

Il me semble absolument indispensable de respecter les étapes de ce processus afin que les collaborateurs intègrent efficacement ces nouveaux outils et se les approprient.

Bref, ne pas confondre vitesse et précipitation.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 

Contributeur expert

Olivier Mégean

Olivier Mégean a dirigé et développé, dans les années 2000, la start-up Companynews d

Partager l'article

META AI dévoile BlenderBot 3, un projet de recherche sur l’IA conversationnelle

Après avoir présenté BlenderBot en 2020, la mouture BlenderBot 2.0 en 2021, META a dévoilé BlenderBot 3 le 5 août dernier. Comme pour ses...

Reconnaissance faciale : la plateforme « From Numbers to Name » aide à identifier les victimes de l’Holocauste

Le deep learning est aujourd'hui utilisé dans de nombreux domaines, il l'est de plus en plus dans celui de l'histoire. Daniel Patt, un ingénieur...

Lancement de l’appel à candidatures de la phase V des pôles de compétitivité

Alors que la phase IV (2019-2022) des pôles de compétitivité prendra fin en décembre 2022, Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie, des Finances et...

Focus sur SMART, programme de l’IARPA visant à identifier et surveiller les constructions à grande échelle grâce au machine learning

L'IARPA (Intelligence Advanced Research Projects Activity), la branche de recherche de la communauté du renseignement aux Etats-Unis, a lancé le programme SMART (Space-based Machine...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci