Intelligence artificielle Intelligence artificielle et machine learning : quelle utilité et quels avantages dans...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

BrainTale, partenaire du projet PR[AI]RIE-PSAI, lauréat de l’AMI « IA Cluster »

BrainTale, medtech française spécialisée dans l'étude de la substance blanche du cerveau, annonce son soutien au projet PRRIE – Paris School of AI, lauréat...

Suresnes s’engage pour une IA responsable et au service de ses habitants

Comme de nombreuses municipalités ou collectivités territoriales, la Ville de Suresnes a commencé à déployer des solutions d'IA pour mieux accompagner les usagers dans...

Suivi médical à distance : Quantiq annonce une levée de fonds de 2,6 millions d’euros

Quantiq, une DeepTech française, vient d'annoncer la finalisation d'une première levée de fonds de 2,6 millions d'euros. Ce financement, réalisé auprès d'un pool de...

MACMIA, projet porté par l’IMT, lauréat de l’AMI “Compétences et métiers d’avenir”

L’Institut Mines-Télécom (IMT) annonce le lancement du projet MACMIA (Massification des Compétences et Métiers de l’Intelligence Artificielle), lauréat de l'AMI “Compétences et métiers d’avenir”...

Intelligence artificielle et machine learning : quelle utilité et quels avantages dans le monde de la cybersécurité ?

L’évolution rapide de la technologie a apporté son lot de progrès, mais également de nouveaux défis en matière de sécurité informatique. Face à une augmentation constante des menaces et des attaques cyber sophistiquées, l’intégration de l’intelligence Artificielle (IA) et du Machine Learning (ML) s’est avérée être un nouvel atout dans la protection des systèmes et des données.

Prévention, détection et réponse

L’utilisation de l’intelligence artificielle et du machine learning, dans le domaine de la cybersécurité, a permis de renforcer la prévention, la détection et la réponse aux attaques. Ces modèles peuvent analyser de vastes ensembles de données à une vitesse inégalée, identifiant ainsi les schémas et les comportements anormaux, signes potentiels d’activités malveillantes.
Les technologies d’IA et de ML sont déployées dans divers domaines de la cybersécurité. Dans la détection des intrusions, par exemple, les systèmes basés sur l’IA surveillent en temps réel les activités réseau, identifiant tout comportement inhabituel révélateur d’un trafic malveillant. De même, les algorithmes de ML sont utilisés pour créer des modèles de comportement des logiciels malveillants, permettant ainsi une détection proactive des menaces potentielles.

De ce fait, l’IA est cruciale dans l’analyse des vulnérabilités. Sans elle, il serait beaucoup plus compliqué, voire impossible, de détecter les vulnérabilités Zero Day. Les IA apprennent et s’adaptent au comportement des attaquants pour mieux anticiper les menaces futures. Il devient alors beaucoup plus difficile, pour les acteurs cybermalveillants, de les contourner.

Automatisation et réponses rapides

L’automatisation de certains processus de sécurité constitue un avantage majeur de l’IA. Les technologies autonomes peuvent rapidement isoler les menaces, déployer des correctifs et prendre des contre-mesures sans intervention humaine, ce qui réduit considérablement le temps de réponse face à une attaque.

Toutefois, l’utilisation de l’IA et du ML en cybersécurité n’est pas sans défi. Les cybercriminels recherchent constamment des moyens pour contourner ces systèmes, en élaborant des attaques plus sophistiquées. La nécessité d’une évolution constante des modèles est alors indispensable pour maintenir leur niveau d’efficacité.

De plus, la confidentialité des données utilisées pour entraîner les modèles d’IA est une problématique majeure. Cette préoccupation est cruciale pour plusieurs raisons. Tout d’abord, d’un côté violation de la vie privée : les données utilisées, pour entraîner les modèles, peuvent souvent contenir des informations sensibles sur les individus, telles que des détails médicaux, des informations financières, des préférences personnelles, etc. L’utilisation non autorisée, ou la divulgation de ces données, peut violer la vie privée des personnes concernées.

Ensuite, d’un point de vue risque de sécurité, les bases de données massives utilisées pour l’entraînement des modèles représentent des cibles potentielles pour les cyberattaques. Si ces données tombent entre de mauvaises mains, elles peuvent être exploitées à des fins malveillantes.

Nous pouvons citer, aussi, les biais et la discrimination. Un modèle peut être biaisé si les données utilisées pour l’entraînement sont elles-mêmes biaisées. Si les ensembles de données sont incomplets, non représentatifs ou reflètent des préjugés humains, les modèles peuvent perpétuer ces biais, conduisant ainsi à des décisions discriminatoires ou injustes.

Ou encore par rapport aux normes de conformités. En effet, dans de nombreuses régions du monde, il existe des lois et des réglementations strictes concernant la protection des données personnelles (comme le RGPD en Europe, le PIPL en Chine, etc.). Les organisations doivent se conformer à ces normes, ce qui rend la gestion des données utilisées dans les modèles encore plus complexe et exigeante.

L’adoption croissante de l’IA et du ML dans le domaine de la cybersécurité offre un avantage significatif pour la lutte contre les menaces cyber. Cependant, pour maximiser leur efficacité, il est essentiel de continuer à développer les modèles tout en maintenant une approche équilibrée entre l’innovation et la protection de la vie privée.

Contributeur expert

Clément Nadal

Clément Nadal est consultant Sécurité Opérationnelle, chez Synetis, depuis 1 an et demi. Disp

Partager l'article

BrainTale, partenaire du projet PR[AI]RIE-PSAI, lauréat de l’AMI « IA Cluster »

BrainTale, medtech française spécialisée dans l'étude de la substance blanche du cerveau, annonce son soutien au projet PRRIE – Paris School of AI, lauréat...

Suresnes s’engage pour une IA responsable et au service de ses habitants

Comme de nombreuses municipalités ou collectivités territoriales, la Ville de Suresnes a commencé à déployer des solutions d'IA pour mieux accompagner les usagers dans...

Suivi médical à distance : Quantiq annonce une levée de fonds de 2,6 millions d’euros

Quantiq, une DeepTech française, vient d'annoncer la finalisation d'une première levée de fonds de 2,6 millions d'euros. Ce financement, réalisé auprès d'un pool de...

MACMIA, projet porté par l’IMT, lauréat de l’AMI “Compétences et métiers d’avenir”

L’Institut Mines-Télécom (IMT) annonce le lancement du projet MACMIA (Massification des Compétences et Métiers de l’Intelligence Artificielle), lauréat de l'AMI “Compétences et métiers d’avenir”...