Intelligence artificielle Vers une intelligence artificielle inclusive et responsable : Trois questions à Cristina...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Retour sur le premier anniversaire de la Charte Internationale pour une intelligence artificielle inclusive

La Charte Internationale pour une intelligence artificielle inclusive a fêté son premier anniversaire. Pour l'occasion, et pour célébrer les 100 premiers signataires, un événement...

Traiter les enjeux éthiques et sociétaux de l’IA : 3 questions à Hélène Chinal et François Taddei

Impact AI, collectif de réflexion et d’action constitué d’un ensemble d’acteurs de l’intelligence artificielle, réunis autour de deux objectifs communs : traiter des enjeux...

Zoom sur la charte “Femmes & IA” du Cercle InterElles pour une IA responsable et non-sexiste

Il y a maintenant deux ans, le pacte "Femmes & IA" du Cercle InterElles a été lancé avec pour objectif de proposer aux entreprises...

Comment la mairie de Barcelone souhaite favoriser une utilisation éthique de l’intelligence artificielle

La mairie de Barcelone souhaite mettre en œuvre vingt mesures pour garantir que les algorithmes d'intelligence artificielle utilisés par la ville et ceux qui...

Vers une intelligence artificielle inclusive et responsable : Trois questions à Cristina Lunghi d’Arborus

Arborus et Orange ont dévoilé, le 21 avril 2020, la Charte internationale pour une intelligence artificielle inclusive. Un an plus tard, l’ensemble des partenaires et signataires de cette Charte ont célébré la première année d’existence de cette initiative. Dans ce cadre si particulier, focus avec Cristina Lunghi, fondatrice d’Arborus et pionnière de la création de cette Charte internationale, sur Arborus, la charte et l’intelligence artificielle.

ActuIA : Pouvez-vous nous présenter Arborus, son projet/ses missions ?

Cristina Lunghi : Créée en 1995, l’Association Arborus œuvre pour l’égalité entre les femmes et les hommes et l’inclusion dans le monde du travail à l’échelle internationale. En 2010, Arborus a créé un fonds de dotation afin de piloter la mise en œuvre du premier label international sur l’égalité professionnelle, le GEEIS (Gender Equality European & International Standard).

Aujourd’hui présent dans 41 pays, le GEEIS est devenu le label de référence pour des entreprises du CAC 40 (Carrefour, Danone, EDF, Keolis, Legrand, L’Oréal, Orange, Safran, Sodexo), mais aussi des entreprises étrangères (Métro, Inditex, la Police de Dubaï) et des PME (CAMFIL).

En 2019, Arborus a lancé aux Nations-Unies les Trophées GEEIS-SDG afin de récompenser les actions menées par les entreprises qui font de l’égalité les bases de leurs actions en faveur du développement durable.

En 2020, Arborus a lancé la première charte internationale pour une Intelligence Artificielle (IA) inclusive en partenariat avec le groupe Orange. Cette Charte se veut être une référence pour l’ensemble des entreprises engagées en faveur de l’égalité des chances. Elle a pour vocation de garantir une IA conçue, déployée et opérée de manière responsable et inclusive. Cette charte internationale qui s’appuie sur sept engagements permettra de créer un cadre de confiance pour les individus sur la façon dont les systèmes d’IA sont conçus et utilisés. Il s’agit d’un projet novateur qui s’inscrit dans le cadre des recommandations internationales sur les droits des femmes et l’égalité.

ActuIA : En septembre 2020, Arborus a lancé le label GEEIS-AI, prévu par la Charte. Depuis plusieurs années l’Intelligence Artificielle révolutionne notre société. Quels sont ses impacts en matière d’égalité femme-homme et de discrimination ?

Cristina Lunghi : Dans le contexte de la crise sanitaire, où l’IA s’est développée deux fois plus vite qu’en temps normal, il nous est apparu l’an dernier, que si l’IA est un formidable levier de développement et de progrès dans tous les domaines, elle peut aussi devenir un réel danger notamment dans le domaine qui intéresse plus particulièrement Arborus, celui du Capital humain.

Une IA non inclusive et non responsable pourrait accentuer des biais discriminants ou en créer de nouveaux. Plusieurs cas, comme ceux de Google et Amazon, l’ont illustré récemment. Et ce sont ces risques sur les ressources humaines qui ont motivé la création de cette Charte, puis du label GEEIS-AI qui vient compléter notre dispositif d’audits « genre et inclusion ».

En effet, Arborus travaille depuis 26 ans sur le sujet de l’égalité des chances et nous ne souhaitons pas voir tous nos efforts réduits à néant. Un monde non mixte serait un recul terrible. Or notre monde a un besoin urgent de mixité et d’égalité pour des relations sociales plus équilibrées et harmonieuses.

ActuIA : Nous comprenons que l’Intelligence Artificielle a tendance à reproduire, voire à exacerber, les travers humains. Il y a tout juste un an, Arborus et le groupe Orange ont lancé la Charte Internationale pour une Intelligence Artificielle Inclusive. Quel bilan faites-vous ?

Cristina Lunghi : L’IA est un formidable levier de développement et de progrès dans tous les domaines. La société post-Covid-19 offre l’opportunité de faire naître un monde plus équilibré entre les femmes et les hommes. Pour ce faire, il convient de sensibiliser et d’assurer une IA inclusive et responsable sur toute la chaine de valeurs et dans tous les secteurs d’activités.

Arborus a démontré sa force d’innovation et de mobilisation en réunissant les autorités publiques, le monde économique et la société civile, au service d’une vision juste de l’économie. Nous invitons toute entreprise à faire rayonner les valeurs portées par la Charte et à poursuivre son engagement par l’obtention du label GEEIS-AI.

Aujourd’hui nous comptons presque 100 signataires très engagés et nos perspectives qui sont internationales seront déployées dès que la fin de la crise sanitaire le permettra.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Zacharie Tazrout

Partager l'article

Levée de fonds de 6 millions d’euros de la fintech lyonnaise Mon Petit Placement

Mon Petit Placement, start-up lancée en 2017, a bouclé en ce mois de novembre sa troisième levée de fonds pour un montant de 6...

Lutte contre la cybercriminalité : l’exemple du défi IA lancé par le gouvernement canadien aux petites entreprises

Comme les autres organismes de police canadiens, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) peine à accéder aux données chiffrées saisies lors d'enquêtes criminelles. C'est...

Continuity annonce une levée de fonds de 5 millions d’euros auprès d’Elaia Partners, Bpifrance et Kamet Ventures

Continuity a levé 5 millions d’euros en Seed auprès d'Elaia Partners, Bpifrance et Kamet Ventures a annoncé la jeune pousse cette semaine. La start-up...

ADAM9, un gène potentiellement impliqué dans les formes graves de Covid-19 identifié par l’intelligence artificielle

Pourquoi certains patients atteints de Covid-19 sont-ils asymptomatiques alors que d'autres développent des formes graves, notamment le SDRA (syndrome de détresse respiratoire aigüe) ?...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci