Retour sur le premier anniversaire de la Charte Internationale pour une intelligence artificielle inclusive

La Charte Internationale pour une intelligence artificielle inclusive a fêté son premier anniversaire. Pour l’occasion, et pour célébrer les 100 premiers signataires, un événement a été organisé le 21 avril dernier sous le haut patronage de Cédric O, secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, Élisabeth Moréno, ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, Delphine O, ambassadrice et secrétaire générale de la Conférence mondiale de l’ONU sur les femmes, Nicole Ameline, membre du Cedaw-ONU et Cristina Lunghi, fondatrice d’Arborus.

Une charte pour une utilisation éthique et responsable de l’intelligence artificielle

Lancée le 21 avril 2020 par Arborus et le groupe Orange, la Charte Internationale pour une Intelligence Artificielle Inclusive souhaite devenir une référence mondiale pour l’ensemble des entreprises engagées en faveur de l’égalité des chances. Elle a pour vocation de garantir une intelligence artificielle conçue, déployée et opérée de manière responsable et inclusive. Sept engagements sont mis en avant dans l’optique de créer un cadre de confiance pour les individus sur la façon dont les systèmes d’IA sont conçus et utilisés.

Un an plus tard, une centaine d’entreprises, d’institutions, d’associations spécialisées ou impliquées dans le monde de l’IA ont signé cette Charte tout en s’engageant à l’appliquer dans l’ensemble de ses démarches liées à l’IA. Elisabeth Moreno a tenu à féliciter Arborus et ses partenaires, à l’origine de cette initiative :

“En une année, vous avez fait de votre charte et du label GEEIS-AI une référence. En liant l’inclusion à l’IA, ces outils innovants érigent en véritable force motrice le cœur de mon ministère, c’est-à-dire l’égalité. Je veux inviter toutes les organisations à s’engager dans cette Charte, car les valeurs d’inclusion sont aujourd’hui au cœur de nos enjeux sociétaux.”

Orange, l’un des groupes signataires de la Charte, a appelé un grand nombre d’entreprises à rejoindre cette initiative. La société française de télécommunications a obtenu la certification Gender Equality European & International Standard – Artificial Intelligence (GEEIS-AI) créée en septembre 2020 dans le prolongement de la Charte et dont les audits sont assurés par Bureau Veritas Certification.

Un anniversaire célébré dans plusieurs buts

Parmi les signataires de la charte, on peut retrouver :

  • Des grands groupes : Accenture, Danone, EDF, L’Oréal, Metro, Orange ou Sodexo
  • Des entreprises de la Tech : Gandi, 50 in Tech, Technion, DOPTIM, Wave Autos, Awebi, Swiss Ingineering, The Good AI, AB5 Consulting, La Forge, Bruce Dokki
  • Des associations spécialisées : Social Builder, IA pour tous, Fondation Femmes@Numérique, WomenVAI, PWN, Syntec Numérique, Global Contact, Creative Resolution
  • Des institutions : Université de Genève, ELM Lyon, Université Rennes II, Institute of NeuroCognitivism

L’anniversaire de la Charte célébré ce 21 avril dernier était l’occasion de mettre en avant ces signataires, mais aussi de souligner l’engagement de la France et de ses acteurs politiques, économiques et associatifs, comme porteurs d’un mouvement pour une IA socialement et éthiquement responsable, juste et inclusive. Réalisé grâce à un live piloté depuis Bercy, l’évènement a réuni les participants autour d’un échange digital.

Delphine O a souhaité souligner l’importance de former autour de l’IA :

“Je suis convaincue que la mise en place d’algorithmes plus inclusifs passe par la formation de plus de femmes aux métiers du numérique et de la programmation informatique.”

Nicole Ameline s’est exprimée autour de la création de cette charte :

“L’IA est une force de changement durable. En signant la première Charte Internationale pour une IA inclusive, la France s’engage sur une voie exemplaire qui allie les valeurs universelles à la transition numérique.”