Intelligence artificielle Royaume-Uni : la Royal Navy exploite l'intelligence artificielle pour la première fois...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

PFIA : l’édition 2020 se tiendra en virtualisation du 29 juin au 3 juillet 2020

Cette année l'édition 2020 de la Plate-forme de l’Intelligence Artificielle (PFIA) ne se tiendra pas à Angers comme prévu mais en virtualisation du 29...

« Intelligence artificielle et Défense » : La ministre des Armées a présenté sa stratégie à l’Institut de Convergence DATA IA à Saclay

Ce vendredi 5 avril 2019, Florence Parly, ministre des Armées, était à l’Institut de Convergence DATA IA à Saclay pour présenter sa stratégie sur...

Transition énergétique : Focus sur le programme tRees porté par nam.R, en test dans les Hauts-de-France

Dans le cadre des objectifs fixés de neutralité carbone en 2050 et de son plan de relance économique « France Relance », la France...

L’analyse vocale sur smartphone pour détecter les signes d’un trouble dépressif

Lors de la 180e réunion de l'American Acoustic Association (ASA), une équipe de recherche de l'Université du Maryland, aux États-Unis, a présenté un modèle...

Royaume-Uni : la Royal Navy exploite l’intelligence artificielle pour la première fois en mer

La Royal Navy, la marine britannique, a utilisé pour la première fois l’intelligence artificielle en mer. C’est dans le cadre de l’exercice “Formidable Shield”, se déroulant actuellement au large des côtes écossaises, que l’IA a été exploitée par la composante maritime de l’armée du Royaume-Uni. Deux applications ont été testées pour lutter contre les menaces de missiles supersoniques.

“Formidable Shield” : un exercice bisannuel contre les menaces les plus évoquées

“Formidable Shield” est un exercice conçu pour tester les systèmes d’armes de dix marines de l’OTAN ainsi que leur interopérabilité contre les menaces les plus récentes et les plus évoluées. La Belgique, le Danemark, la France, l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas, la Norvège, l’Espagne, les États-Unis et le Royaume-Uni participent à l’initiative qui se déroule tous les deux ans pendant trois semaines.

Dans le cadre de cet exercice, une expérience opérationnelle britannique s’est déroulé sur le HMS Dragon, un destroyer type 45, et le HMS Lancaster, une frégate type 23. Deux applications d’IA intitulées Startle et Sycoiea furent testées dans l’optique de la lutte contre une potentielle menace de missiles supersoniques. Alister Jack, le secrétaire d’État pour l’Écosse, s’est exprimé autour de cette expérimentation :

“Il est vital que nos forces armées courageuses et qualifiées restent dans la course pour la sécurité du Royaume-Uni et de nos alliés. L’utilisation de l’IA par la Royal Navy pour la première fois en mer est un développement important pour garantir la bonne préparation pour faire face aux menaces auxquelles nous pourrions être confrontés. Je suis fier de voir que deux navires de la Royal Navy de construction écossaise sont au cœur de cet exercice au large des Hébrides.”

Deux applications d’intelligence artificielle pour neutraliser les missiles

C’est grâce au programme Above Water Systems dirigé par des scientifiques du Defense Science and Technology Laboratory (DSTL) que l’IA est exploité pour :

  • Améliorer la détection précoce d’une menace mortelle
  • Accélérer les délais de la mise en place du processus
  • Fournir une évaluation rapide des risques aux commandants de la Royal Navy pour sélectionner l’arme optimale ou la mesure pour lutter contre une potentielle cible dangereuse.

DSTL a travaillé en collaboration avec l’entreprise Roke pour le développement de Startle, avec CGI pour l’application Sycoiea, et avec BAE Systems pour garantir le fait que ces outils basés sur l’IA puissent fonctionner avec les systèmes de gestion de combats et de radar existants. Alasdair Gilchrist, le responsable du programme “Above Water Systems” de DSTL, a évoqué l’implication de son organisme pour concevoir des systèmes d’IA adaptés pour la Royal Navy :

“DSTL a beaucoup investi dans les systèmes actuellement installés, mais il est impératif que nous continuions à nous investir pour nous assurer que la Royal Navy reste pertinente, que ce soit actuellement ou sur le long terme. Être en mesure d’amener l’IA sur les navires est une réalisation massive, et bien que nous puissions prouver que l’IA fonctionne dans les laboratoires, réussir à convaincre le personnel de la marine britannique est quelque chose de brillant.”

Startle a été pensé pour aider la marine militaire dans les tâches liées à la vidéosurveillance. L’outil fournit des recommandations et des alertes en direct. Sycoiea exploite les informations de Startle pour évaluer les menaces et recommander des mesures que le commandement peut déployer pour répondre aux menaces de la meilleure des manières.

Le commandement de la défense britannique a indiqué vouloir s’investir encore plus dans l’IA et accroitre l’automatisation des systèmes utilisés, afin de s’adapter aux futures menaces.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Zacharie Tazrout

Partager l'article

Lancement de l’appel à candidatures de la phase V des pôles de compétitivité

Alors que la phase IV (2019-2022) des pôles de compétitivité prendra fin en décembre 2022, Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie, des Finances et...

Focus sur SMART, programme de l’IARPA visant à identifier et surveiller les constructions à grande échelle grâce au machine learning

L'IARPA (Intelligence Advanced Research Projects Activity), la branche de recherche de la communauté du renseignement aux Etats-Unis, a lancé le programme SMART (Space-based Machine...

Lancement d’un projet pilote de navette autonome Navya au Minnesota

Le 5 août dernier, NAVYA, entreprise française spécialisée dans la conception et la construction de véhicules autonomes, électriques et robotisés a annoncé un nouveau partenariat...

Bateaux autonomes : le Mayflower Autonomous Ship a rejoint Plymouth dans le Massachussets

Après des arrêts techniques aux Açores et à Halifax, au Canada, le trimaran océanographique de 15 mètres de long Mayflower est arrivé dans le...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci