PIIEC ME/CT : 8,1 milliards d’euros d’aides d’État pour la microélectronique et les technologies de communication

La Commission européenne a approuvé, ce jeudi 8 juin, un projet important d’intérêt européen commun (PIIEC) visant à soutenir la recherche, l’innovation et le déploiement industriel des technologies de microélectronique et de communication sur l’ensemble de la chaîne de valeur des semi-conducteurs : des matériaux et outils jusqu’à la conception et la fabrication des puces.

Le Projet Important d’Intérêt Européen Commun est un mécanisme européen mis en place en 2018 visant à promouvoir l’innovation dans des domaines industriels stratégiques et d’avenir au travers de projets européens transnationaux.

Ce mécanisme autorise les pouvoirs publics des États membres à financer des initiatives au-delà des limites habituellement fixées par la réglementation européenne en matière d’aides d’État.

Le PIIEC sur la microélectronique et les technologies de communication

Le projet, dénommé “PIIEC ME/CT”, est mené conjointement par quatorze États membres : Allemagne, Autriche, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Malte, Pays-Bas, Pologne, République tchèque, Roumanie et Slovaquie.

Ceux-ci fourniront jusqu’à 8,1 milliards d’euros de fonds publics, espérant voir se débloquer 13,7 milliards d’euros supplémentaires d’investissements privés. Dans le cadre de ce PIIEC, 56 entreprises de toutes tailles entreprendront 68 projets.

Plus de 30 participants, notamment des universités, des organismes de recherche comme le CEA et des entreprises situées dans cinq autres États membres de l’UE (Belgique, Hongrie, Lettonie, Portugal et Slovénie) et en Norvège, s’associeront à ces 56 entreprises.

Ces projets visent à permettre la transformation numérique et verte en :

  • créant des solutions innovantes de microélectronique et de communication ;
  • développant des systèmes électroniques et des méthodes de fabrication économes en énergie et en ressources.

Ils contribueront à l’avancement technologique de nombreux secteurs, notamment les communications (5G et 6G), la conduite autonome, l’IA et l’informatique quantique. Ils soutiendront également les entreprises actives dans la production, la distribution et l’utilisation de l’énergie dans leur transition verte.

Les premiers produits développés pourraient être introduits sur le marché dès 2025. Le projet prendra fin en 2032, des échéanciers seront mis en place en fonction du projet et des entreprises impliquées. Plus de 600 partenaires indirects seront associés à l’ensemble de ces projets, environ 8 700 emplois directs devraient être créés, et beaucoup plus d’indirects.

Airbus, Aledia, Orange, Renault, STMicroelectronics ou Soitec font partie des entreprises qui entreprendront des projets en France.

Recevez gratuitement l'actualité de l'intelligence artificielle

Suivez la Newsletter de référence sur l'intelligence artificielle (+ de 18 000 membres), quotidienne et 100% gratuite.


Tout comme vous, nous n'apprécions pas le spam. Vos coordonnées ne seront transmises à aucun tiers.

1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
Plateforme d'optimisation de la planification et de l'ordonnancement de la production par DecisionBrain

La plateforme d'optimisation de la planification et de l'ordonnancement de la production permet le développement rapide d'applications personnalisées ...

 
Partager l'article
Offre exclusive : 1 an d'abonnement au magazine ActuIA + Le guide pratique d'adoption de l'IA en entreprise pour seulement 27,60€ Boutique ActuIA Pour tout abonnement à ActuIA, recevez en cadeau le Guide Pratique d'Adoption de l'IA en Entreprise, d'une valeur de 23€ !
intelligence artificielle
À PROPOS DE NOUS
Le portail francophone consacré à l'intelligence artificielle et à la datascience, à destination des chercheurs, étudiants, professionnels et passionnés.