Intelligence artificielle Microsoft acquiert Semantic Machines pour développer son intelligence artificielle conversationnelle

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

La start-up française Botfuel et sa plateforme de développement de chatbots intègrent le programme Horizon 2020

La start-up française Botfuel, spécialiste en chatbots sur-mesure, annonce avoir rejoint le programme Horizon 2020. Elle pourra ainsi bénéficier d'un support financier afin de...

Snips remporte un CES 2019 Best of Innovation Awards pour son interface vocale

À l'occasion du CES Unveiled New York, Snips a annoncé avoir reçu l'un des CES 2019 Best of Innovation Awards. Son interface vocale a...

“Intelligence artificielle et cognition : Apprentissage naturel et artificiel” : la conférence Olivier Legrain se tiendra à l’ENS les 5 et 6 juillet

Les 5 et 6 juillet prochain, l'intelligence artificielle sera au coeur de la conférence Olivier Legrain organisée à l'ENS. Intitulé "Intelligence artificielle et cognition...

Véhicule autonome : Baidu et Ford signent un accord de coopération stratégique sur l’IA et la connectivité

Ford et Baidu ont convenu hier d'explorer des collaborations stratégiques pour enrichir l'expérience du consommateur et construire un écosystème de mobilité durable en Chine....

Microsoft acquiert Semantic Machines pour développer son intelligence artificielle conversationnelle

C’est sur son blog officiel que Microsoft a annoncé l’acquisition de Semantic Machines, une start-up fondée à Berkeley ayant développé une “nouvelle approche révolutionnaire pour construire une intelligence artificielle conversationnelle”.

Microsoft explique dans ce post les différentes raisons de ce rachat et met en avant les progrès à faire en matière d’assistants intelligents :

“Les chercheurs en IA ont fait de grands progrès ces dernières années, mais nous commençons seulement à apprendre aux ordinateurs à comprendre le contexte complet de la communication humaine. La plupart des bots et des assistants intelligents actuels répondent à des commandes et à des requêtes simples, telles que donner la météo, jouer une chanson ou partager un rappel, mais ne sont pas capables de comprendre le sens ou de poursuivre les conversations.

Pour une communication riche et efficace, les assistants intelligents doivent être en mesure d’avoir un dialogue naturel au lieu de simplement répondre aux commandes. Nous appelons cela “l’IA conversationnelle”.

Sans dévoiler le montant de ce rachat, Microsoft explique que l’acquisition de Semantic Machines, pionnière dans le domaine, va leur permettre de progresser en la matière :

“Leur travail utilise la puissance du machine learning pour permettre aux utilisateurs de découvrir, d’accéder et d’interagir avec l’information et les services d’une manière beaucoup plus naturelle et avec beaucoup moins d’efforts”.

Semantic Machines est dirigée par plusieurs pionniers de l’IA conversationnelle dont Dan Roth, Larry Gillick et deux des chercheurs en IA en langue naturelle les réputés, à savoir Dan Klein, professeur à UC Berkeley et Percy Liang, professeur à l’Université de Stanford.

“Avec l’acquisition de Semantic Machines, nous allons créer à Berkeley un centre d’excellence en IA conversationnelle afin de repousser les limites de ce qui est possible dans les interfaces linguistiques. En combinant la technologie de Semantic Machines avec les avancées de Microsoft en matière d’intelligence artificielle, nous visons à offrir des expériences utilisateur puissantes, naturelles et plus productives qui feront passer l’informatique conversationnelle à un nouveau niveau. Nous sommes ravis de voir l’équipe Semantic Machines et leur technologie rejoindre Microsoft”.

 
Johanna Diaz

Partager l'article

Covid-19 : Focus sur Early Warning System (EWS) développé par BioNTech et InstaDeep pour détecter les variants à haut risque du SARS-CoV-2

En ce moment, nous entendons beaucoup parler de Delta et Omicron, les deux variants circulant le plus en France, mais on est loin d'imaginer...

La CNIL lance une consultation publique sur l’usage des caméras intelligentes dans les espaces publics

Devant la recrudescence des caméras intelligentes ou augmentées dans les espaces publics et les problèmes éthiques ou juridiques que ces dispositifs posent, la CNIL,...

Est-ce que Python est sécurisé ? Etude réalisée par Snyk

Selon une étude réalisée par Snyk, aujourd'hui, 43 % de toutes les fuites de données sont directement liées à des vulnérabilités découvertes au sein...

Bouches-du-Rhône et Var : 12 000 piscines non déclarées détectées grâce à l’Intelligence Artificielle

Il y a et il y aura toujours des fraudeurs... L'intelligence artificielle va permettre de repérer ceux qui ont «omis» de déclarer certains bâtis...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci