L’intellligence artificielle, anxiogène ?

L’intellligence artificielle, anxiogène ?
Actu IA

L’organisme de formation ORSYS Formation a interrogé Cédric Vasseur, l’un de ses formateurs, expert en IA et par ailleurs contributeur Actu IA, sur le caractère anxiogène de l’intelligence artificielle.

Une prise de parole pertinente qui mérite d’être relayée face aux craintes souvent associées à l’IA:

“C’est vrai qu’en Europe, beaucoup de personnes s’inquiètent de l’arrivée et de l’émergence de l’intelligence artificielle. Ils se sentent en compétition avec. Il y a aussi beaucoup de choses qui tournent, d’un point de vue culturel, qui sont très anxiogènes. Quand on parle intelligence artificielle, on pense à Terminator, on pense à Robocop, on pense à des machines qui vont détruire les emplois et on oublie tout le côté positif, notamment médical; les avancées technologiques qui arrivent et qui sont aujourd’hui des choses très concrètes.

Il y a aussi une différence culturelle. Vous avez le Japon et l’Europe qui voient l’environnement de la robotique, de l’intelligence artificielle, même des objets de façon totalement différente.

On a aussi le spectre de la guerre froide où la technologie s’est vue associer à la bombe nucléaire. Il y a eu tout un pan de l’histoire qui a changé notre perception de l’avancée des nouvelles technologies. D’ailleurs si on revient un tout petit peu en arrière, avant la création de la bombe atomique, on voit qu’en Europe, en France, on voyait les nouvelles technologies comme des choses très positives.

Parmi les exemples de l’évolution et de la création d’emplois, j’aime bien citer l’exemple des dames des postes. Graham Bell a inventé le téléphone, il y avait des dames du téléphone et on les a remplacées par des commutateurs et tout le monde a crié au scandale car il y avait une nouvelle technologie qui détruisait des emplois En oubliant que c’est une nouvelle technologie qui était arrivée une petit peu avant qui avait créé ces emplois. Aujourd’hui, des standardistes, des personnes qui répondent au téléphone, il y en a certainement beaucoup plus qu’il n’y avait de dames des postes avant.

Pour revenir aux bénéfices de l’IA en matière d’imagerie, aujourd’hui vous avez Watson d’IBM qui est devenu un expert en oncologie. Aucun être humain n’est capable de synthétiser autant d’informations que Watson qui est reconnu comme un expert.

L’intelligence artificielle va devenir ce qu’on veut qu’elle devienne. Il faut se former, savoir l’utiliser, savoir quels sont les tenants et les aboutissants. Il y a plein de comités éthiques qui se posent beaucoup de questions à ce sujet, qui essaient de cerner toutes les problématiques et il y en a beaucoup. Mais il faut aussi se concentrer sur les solutions, les points positifs, ce qu’on peut en faire de bien et il ne faut pas que ces peurs deviennent un frein, que ce soit pour soi mais aussi pour toute la population. Il y a des choses merveilleuses que l’on peut faire en IA et j’en suis persuadé.”

Le programme des prochaines conférences organisées par Orsys est disponible sur : https://www.orsys.fr/Conferences