Actualité L'Europe se dote de sa première Charte éthique d’utilisation de l’IA dans...

Pour approfondir le sujet

De l’intelligence artificielle à l’intelligence juridique : nouveau livre blanc de LexisNexis

Mettre les progrès technologiques au service des métiers du droit, c'est le sous-titre du nouveau livre blanc de LexisNexis, intitulé "De l’intelligence artificielle à...

Des chercheurs de l’Université d’Aix-Marseille lancent Juri’Predis, un moteur de recherche jurisprudentielle basé sur l’intelligence artificielle

Des chercheurs de l’Université d’Aix-Marseille, certains en Droit, d’autres en Intelligence Artificielle appliquée, ont conçu Juri’Predis. Ce moteur de recherche jurisprudentielle doté d’intelligence artificielle...

L’intelligence artificielle est-elle raciste, sexiste et homophobe ?

Nous allons tenter, dans cet article, de passer en revue les différentes intentions ou pensées controversées qui sont souvent prêtées à l'intelligence artificielle. L'intelligence artificielle...

Visionnez le lancement de la déclaration de Montréal IA Responsable en direct

La déclaration de Montréal IA responsable est constituée d'un ensemble de 10 principes et 60 sous-principes destinés à prôner une IA responsable. Cette déclaration...

L’Europe se dote de sa première Charte éthique d’utilisation de l’IA dans les systèmes judiciaires

Alors que sera lancée aujourd’hui la Déclaration de Montréal IA responsable, la Commission européenne pour l’efficacité de la justice (CEPEJ) du Conseil de l’Europe vient d’annoncer l’adoption de sa Charte éthique européenne d’utilisation de l’intelligence artificielle dans les systèmes judiciaires et leur environnement. Il s’agit du premier texte européen énonçant des principes éthiques relatifs à l’utilisation de l’intelligence artificielle (IA) dans les systèmes judiciaires.

Cette Charte fournit un cadre de principes destinés à guider les décideurs politiques, les juristes et professionnels de la justice dans la gestion du développement rapide de l’IA dans les processus judiciaires nationaux.

Le point de vue de la CEPEJ, tel qu’énoncé dans la Charte, est que l’utilisation de l’IA dans le domaine de la justice peut contribuer à améliorer l’efficacité et la qualité et doit être mis en œuvre de manière responsable en conformité avec les droits fondamentaux garantis notamment par la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH) et la Convention du Conseil de l’Europe pour la protection des données à caractère personnel. Pour la CEPEJ, il est crucial de garantir que l’IA reste un outil au service de l’intérêt général et que son utilisation se fasse dans le respect des droits individuels.

La CEPEJ a ainsi identifié les principes essentiels à respecter en matière d’IA et justice :

  • principe de respect des droits fondamentaux : assurer une conception et une mise en œuvre des outils et des services d’intelligence artificielle qui soient compatibles avec les droits fondamentaux ;
  • principe de non-discrimination ; prévenir spécifiquement la création ou le renforcement de discriminations entre individus ou groupes d’individus ;
  • principe de qualité et sécurité : en ce qui concerne le traitement des décisions juridictionnelles et des données judiciaires, utiliser des sources certifiées et des données intangibles avec des modèles conçus d’une manière multi disciplinaire, dans un environnement technologique sécurisé ;
  • principe de transparence, neutralité et intégrité intellectuelle : rendre accessibles et compréhensibles les méthodologies de traitement des données, autorisant les audits externes ;
  • principe de maîtrise par l’utilisateur : bannir une approche prescriptive et permettre à l’usager d’être un acteur éclairé et maître de ses choix.

Pour la CEPEJ, le respect de ces principes doit s’imposer dans le traitement par les algorithmes des décisions juridictionnelles et des données judiciaires et dans l’utilisation qui en est faite.

La Charte de la CEPEJ est accompagnée d’une étude approndie sur l’utilisation de l’IA dans les systèmes judiciaires, notamment les applications d’IA assurant le traitement des décisions et des données judiciaires.

La CEPEJ réunit des experts des 47 Etats membres du Conseil de l’Europe dans le but d’améliorer la qualité et l’efficacité des systèmes judiciaires européens et de renforcer la confiance des utilisateurs judiciaires dans ces systèmes.

Lien vers la Charte éthique européenne d’utilisation de l’intelligence artificielle dans les systèmes judiciaires

Replay – SophiaConf 2020 : Open Source, Intelligence Artificielle et Containers

Ces 29 et 30 juin étaient organisée SophiaConf, la grande manifestation annuelle de l'animateur azuréen du numérique de Telecom Valley, en version 100% numérique cette...

Appel à propositions : La Commission européenne investit 1 milliard d’€ dans des projets axés sur les technologies propres

La Commission européenne a ouvert ce vendredi le premier appel à propositions au titre du Fonds pour l'innovation. Il s'agit de l'un des plus...

Toulouse is AI lance une cartographie des TPE et PME IA toulousaines avec le soutien d’Aerospace Valley

Très dynamique en Occitanie, le collectif d'experts Toulouse is AI a annoncé le lancement d'une cartographie de l'écosystème IA des TPE et PME toulousaines en...

Transcription : comment Bertin IT accompagne Crédit Agricole CIB pour renforcer la conformité de ses salles de marché

Des solutions de traitement automatique du langage sont actuellement utilisées dans de nombreux secteurs dont le trading. C'est notamment le cas de MediaSpeech® de...