Intelligence artificielle Les Etats-Unis interdisent l'exportation des puces d'IA de pointe vers la Chine

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Lancement de French Tech DeepNum20, troisième programme sectoriel de la Mission French Tech

Les programmes sectoriels de la Mission French Tech visent à accompagner les start-ups positionnées dans des secteurs identifiés comme stratégiques dans le cadre de...

Lancement d’un projet pilote de navette autonome Navya au Minnesota

Le 5 août dernier, NAVYA, entreprise française spécialisée dans la conception et la construction de véhicules autonomes, électriques et robotisés a annoncé un nouveau partenariat...

La Direction Générale de l’Armement attribue la réalisation de la plateforme ARTEMIS.IA à ATHEA

Début juillet, la Direction Générale de l'Armement (DGA) a annoncé la phase d'industrialisation du projet ARTEMIS.IA (Architecture de Traitement et d’Exploitation Massive de l’Information...

Japon : Telexistence va installer des robots de réapprovisionnement dans 300 magasins de proximité

Telexistence (TX), start-up japonaise spécialisée en robotique, et FamilyMart, une chaîne de magasins de proximité de premier plan au Japon, ont annoncé début août...

Les Etats-Unis interdisent l’exportation des puces d’IA de pointe vers la Chine

Le 31 août dernier, NVIDIA annonçait avoir reçu un courrier du gouvernement américain imposant des restrictions sur les exportations vers la Chine et la Russie, de ses processeurs graphiques A100 et de ceux en développement H100. Le même jour, AMD informait que la vente de ses puces d’accélération MI250 vers la Chine et la Russie devrait elles aussi faire l’objet d’une demande de licence. Le gouvernement américain explique qu’il veut éviter que ces produits soient utilisés à des fins militaires.

Cette décision du gouvernement Biden vise clairement la Chine puisque depuis l’invasion de L’Ukraine, les USA avaient mis en place un embargo sur les ventes de puces de pointe vers la Russie et que NVIDIA, d’autre part, déclare ne rien y vendre.

La Chine ne cache pas son ambition de rattraper et dépasser les USA dans le domaine de l’IA pour en devenir le leader mondial. Cependant, elle accuse un retard dans la fabrication des puces haut de gamme qu’elle achète notamment à TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing Company) où les puces pour NVIDIA et de grandes entreprises sont fabriquées.

D’autre part, elle cherche à annexer Taïwan, qui abrite certaines des plus grandes sociétés mondiales de matériel et d’électronique, comme TSMC, Foxconn, Asus et Quanta pour affaiblir la présence américaine et ses alliances dans la région.

C’est le contexte géopolitique qui aurait poussé le gouvernement américain à restreindre la vente de GPU de pointe à ces 2 pays, mais, de fait, cela va permettre aussi de ralentir la Chine dans ses avancées vers l’IA. Les GPU sont beaucoup plus performants que les CPU pour traiter la masse de calculs requis par l’IA et le ML dans les datacenters d’entreprise et pour les supercalculateurs.

Une restriction des ventes vers la Chine

En 2020, le gouvernement américain avait exigé que les fabricants de puces étrangers utilisant des équipements américains reçoivent une autorisation spéciale avant de faire affaire avec la société chinoise Huawei. En 2021, ce sont sept organisations chinoises de supercalcul qui ont été placées sur une liste noire économique. Plus récemment, la vente de logiciels ECAD utilisés pour concevoir des puces de 3 nanomètres, a été bloquée vers la Chine le mois dernier.

NVIDIA avait annoncé le 31 août que la nouvelle exigence de licence actuelle porte sur les puces A100 et H100 à venir, DGX ou tout autre système intégrant des circuits intégrés A100 ou H100 et l’A100X. Les ventes à la Chine prévues pour le 3ème trimestre estimées à 400 millions de dollars peuvent donc être impactées faute de licence en temps opportun ou, d’ailleurs, en cas de refus de licence pour certains clients. NVIDIA a prévu de leur proposer des produits alternatifs et travaille avec eux dans ce sens mais dès cette annonce, ses cours à la bourse ont commencé à chuter.

Toutefois, le lendemain, la société a informé qu’elle était finalement autorisée à poursuivre le développement de son GPU H100 et des systèmes l’exploitant en Chine, la logistique des commandes de A100 et H100 (y compris les systèmes DGX et HGX) via son établissement de Hong Kong jusqu’au 1er septembre 2023, à condition que les clients soient hors de Chine. Elle peut fournir aussi les composants nécessaires au support des clients d’A100 aux USA au moins jusqu’en mars 2023.

De son côté, AMD a déclaré qu’il ne serait pas réellement impacté par les restrictions de vente de ses puces d’accélération MI250.

Comme on peut s’y attendre la Chine a contesté cette décision qu’elle considère comme un « blocus technologique » qui pourrait cependant booster les start-ups chinoises comme Shanghai Biren Intelligent Technology Co qui aurait conçu une puce surpassant les performances de l’une des puces haut de gamme interdites par le gouvernement américain, selon certains analystes.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :

Advanced Micro Devices est un fabricant américain de semi-conducteurs, microprocesseurs, cartes graphiques basé à Santa Clara. La compagnie a été fond

Découvrir AMD

 
Thomas Calvi

Partager l'article

Trois pionniers du monde quantique récompensés par le prix Nobel de physique

Le prix Nobel de physique a eu lieu ce mardi 4 octobre. Il distingue les figures scientifiques qui ont rendu de grands services à...

Découvrez le nouveau numéro d’ActuIA : Sécurité, IA & Industrie, données synthétiques…

C’est l’automne, et le magazine de référence de l’intelligence artificielle est de retour ! Découvrez de nouveaux contenus exclusifs axés recherche, business et impact...

Prédire les maladies cardiovasculaires grâce à l’intelligence artificielle

La variabilité de la fréquence cardiaque est un indicateur de la santé cardiaque. Les travaux de recherche de Mohammad Moshawrab s'y consacrant ont reçu...

Selon une étude de BlueWeave Consulting, la taille de l’IA dans le marché de la fintech devrait exploser d’ici 2028

Le marché mondial de la fintech se développe à un taux de croissance soutenu au niveau mondial. Dans une récente étude, BlueWeave Consulting, une...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci