Intelligence artificielle Le Pôle d’Expertise de la Régulation Numérique (PEReN) présente son rapport d'activité...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Botswana : l’intelligence artificielle pour atténuer le conflit homme-éléphant

La zone de conservation transfrontalière de Kavango-Zambèze, à sa création, visait à protéger la faune sauvage, notamment les éléphants du braconnage. Elle y a...

Lanfrica, le TAL appliqué aux langues africaines – Entretien avec Bonaventure Dossou et Chris Emezue

Faire tomber la barrière des langues grâce aux données et à l'IA et renforcer l'accès à l'information dans les langues aux ressources limitées, deux...

Replay : Webinar “À l’ère de l’IA et du digital, l’humain a-t-il encore sa place dans la relation client ?” – Easyfront et Axys...

Axys Consultants et Easyfront Consulting ont proposé le 11 juin dernier un webinar intitulé "À l’ère de l’IA et du digital, l’humain a-t-il encore...

Dataiku lance « Dataiku Academy » et annonce la signature de partenariats avec Snowflake et Kayrros

Dataiku a profité de ce mois de juillet pour faire des annonces de taille. La plateforme d'Analytique et de Data Science a en effet...

Le Pôle d’Expertise de la Régulation Numérique (PEReN) présente son rapport d’activité 2021

Service à compétence nationale créé  le 31 août 2020, le Pôle d’Expertise de la Régulation Numérique (PEReN) a remis récemment son premier rapport d’activité portant sur l’année 2021, à ses ministres de tutelle, Bruno Le Maire, Ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté Industrielle et Numérique, Rima Abdul Malak, Ministre de la Culture, et Jean-Noël Barrot Ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications.

Rattaché au Directeur Général des Entreprises pour sa gestion administrative et financière, le PEReN a pour mission d’analyser le fonctionnement des plateformes numériques pour permettre aux autorités compétentes d’adapter ou mettre en place des régulations.

Il apporte à l’ensemble des administrations d’État intervenant dans la régulation des plateformes numériques (autorités administratives indépendantes, services ministériels), une expertise et une assistance technique dans le domaine des sciences des données. Il fournit ainsi des outils informatiques, des études et du conseil numérique et s’investit également dans des projets de recherche à caractère exploratoire ou scientifique.

Le PEReN mobilise une équipe de datascientists et développeurs de haut niveau, docteurs ou ingénieurs, aux compétences techniques rares en matière d’analyse de données, de code source, de traitement et d’audit algorithmiques utilisés par les plateformes numériques.

Un cadre d’intervention consolidé en 2022

Au cours de sa première année d’activité, le PEReN a mis en lumière la nécessité de consolider son cadre d’intervention. En effet, depuis sa création, il a parfois été confronté à des difficultés pour accéder à des données utiles à ses travaux, y compris pour celles publiquement accessibles ainsi qu’au refus de coopérer de la part de certaines plateformes numériques. Ces difficultés, outre empêcher le déroulement des travaux envisagés, présentent le risque d’aboutir à des outils de régulation mal adaptés.

L’article 36 de la loi relative à la régulation et à la protection de l’accès aux œuvres culturelles à l’ère numérique prévoit de doter un service de l’État d’un pouvoir de collecte de données publiquement accessibles sur les sites des opérateurs de plateforme afin de réaliser des expérimentations. Son application a été précisée en avril 2022 par un décret en Conseil d’État pris après avis de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) qui désigne le PEReN comme le service visé à l’article 36 de la loi.

Le cadre d’action du PEReN est désormais défini selon trois modalités principales :

  • le PEReN peut établir des conventions avec les services de l’État ou les régulateurs indépendants intervenant dans la régulation des plateformes numériques ;
  • le PEReN peut construire à son initiative des prototypes d’outils de régulation, et peut à cette fin exclusive collecter les données publiquement accessibles, sans que les plateformes ne puissent s’y opposer ;
  • le PEReN peut conduire des travaux de recherche publique.

Le bilan de l’année 2021 : une activité en forte croissance et une coordination inédite entre régulateurs

Durant cette première année complète d’exercice, le PEReN a réalisé 18 projets figurant sur sa feuille de route 2021 auxquels se sont ajoutés 7 projets additionnels. Le PEReN est ainsi venu en appui des régulateurs, s’attachant à jouer un rôle d’articulation et de coordination technique. En 2021, il a notamment :

  • développé des solutions techniques mutualisables : plateforme d’échanges sécurisés de données dans le cadre de la mise en œuvre de la loi ELAN, API de scraping de données, audit d’applications sur smartphone, analyse technique du projet de solution Privacy Sandbox de Google ;
  • posé les jalons des futurs outils de régulation des plateformes numériques : analyse d’algorithme en « boite noire », détection de contenus viraux, anonymisation de données personnelles dans le cadre du droit à la portabilité (RGPD), évaluation de la prévalence de bots sur Twitter, étude exploratoire de l’offre et de la consommation de vidéos sur YouTube ;
  • apporté son concours à la définition de la réglementation européenne récente : analyse technique des enjeux de sécurité dans l’ouverture des magasins d’application (DMA), éclairage technique sur l’interopérabilité des services en ligne (DMA, DSA), contribution aux travaux sur la réglementation de l’IA.

Pour cette année 2022, la dynamique initiée s’accélère fortement, la feuille de route validée par les ministres de tutelle est dotée d’une soixantaine de projets.

Nicolas Deffieux, directeur du PEReN :

« Doté de moyens modestes eu égard à ses missions, le PEReN s’est inscrit, en moins de deux ans, dans une dynamique exceptionnelle et a déjà eu un impact concret en permettant, d’une part, un rééquilibrage techniques avec les plateformes numériques, et d’autre part, une coordination inédite entre régulateurs sectoriels. »

Le rapport d’activité du PEReN 2021 :

https://www.peren.gouv.fr/rapports/Rapport_Activite_2021_PEReN_web.pdf


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Pierre-yves Gerlat

Partager l'article

META AI dévoile BlenderBot 3, un projet de recherche sur l’IA conversationnelle

Après avoir présenté BlenderBot en 2020, la mouture BlenderBot 2.0 en 2021, META a dévoilé BlenderBot 3 le 5 août dernier. Comme pour ses...

Reconnaissance faciale : la plateforme « From Numbers to Name » aide à identifier les victimes de l’Holocauste

Le deep learning est aujourd'hui utilisé dans de nombreux domaines, il l'est de plus en plus dans celui de l'histoire. Daniel Patt, un ingénieur...

Lancement de l’appel à candidatures de la phase V des pôles de compétitivité

Alors que la phase IV (2019-2022) des pôles de compétitivité prendra fin en décembre 2022, Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie, des Finances et...

Focus sur SMART, programme de l’IARPA visant à identifier et surveiller les constructions à grande échelle grâce au machine learning

L'IARPA (Intelligence Advanced Research Projects Activity), la branche de recherche de la communauté du renseignement aux Etats-Unis, a lancé le programme SMART (Space-based Machine...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci