Actualité Lancement du projet AI4EU coordonné par Thales : 79 partenaires de 21...

Pour approfondir le sujet

La révolution des compétences induite par l’avènement de l’intelligence artificielle au coeur du livre blanc AFRC – Groupe Kea

Face à l'avénement de l'intelligence artificielle, le Groupe Kea, conseil de Direction Générale, et l’AFRC (Association Française de la Relation Client) se sont intéressés...

Systematic Paris-Region se renforce pour devenir le pôle européen de référence sur les Deep Tech

Le pôle de compétitivité Systematic Paris-Region, labellisé par l'État Français à l'issue de l'appel à candidatures relatif à la phase IV des pôles, se...

Google Cloud Platform propose le support de GPUs NVIDIA plus puissants

Google Cloud Platform dote Google Computer Engine de GPUs Nvidia plus puissants. Les GPUs du Google Cloud vont en effet pouvoir bénéficier de l'ajout de...

La consultation sur le Draft AI Ethics Guidelines du groupe d’experts AI HLEG est ouverte jusqu’au 1er février

En décembre dernier, le High-Level Expert Group on Artificial Intelligence présentait son premier document sur les lignes directrices d'une IA éthique. Réuni en ce...

Lancement du projet AI4EU coordonné par Thales : 79 partenaires de 21 pays pour développer une plate-forme d’IA à la demande

Ce jeudi 10 janvier avait lieu à Barcelone le lancement du projet AI4EU (Artificial Intelligence for European Union) porté par la Commission Européenne. Le projet, coordonné par Thales et est financé par un budget de 20 millions d’euros, ouvre la voie vers la première plateforme européenne d’Intelligence Artificielle (IA) à la demande et une plus grande visibilité de l’écosystème européen. Opérationnelle courant 2019, la plateforme s’intègre dans la stratégie de l’UE en matière de nouvelles technologies.

La Commission Européenne a choisi l’entreprise française Thales pour coordonner la mise en place de la plateforme AI4EU et la fédération d’un écosystème actif au-delà des 79 partenaires actuels couvrant déjà 21 états membres.

AI4EU

Avec AI4EU, la Commission Européenne cherche à tirer le meilleur parti de la révolution de l’IA, en boostant la capacité technologique et industrielle de l’Europe, en renforçant sa compétitivité industrielle et en accélérant progressivement l’adoption de l’IA dans l’ensemble de son économie. L’Europe cherche ainsi à se positionner sur le devant de la scène mondiale de l’IA, amenant un nouveau regard avec une forte composante éthique.

En effet, le projet prévoit la création d’un observatoire éthique et sociétal au service de l’Europe qui viendra garantir une réflexion importante sur la place de l’homme au cœur de ces nouvelles technologies, et le développement d’une IA explicable et vérifiable.

AI4EU 1

Le groupe Thales a été choisi par la Commission Européenne pour coordonner la mise en place de ce projet global et également, comme tous les partenaires impliqués, fournir des éléments d’IA de classe mondiale – outils, composants, modules, connaissances, algorithmes et exemples d’utilisation. Ces éléments devront être directement et facilement utilisables, sans connaissance théorique, par la vaste communauté européenne des Technologies de l’Information et de la Communication. La communauté formée par le projet va également accompagner les utilisateurs – PME, start-ups, entrepreneurs, scientifiques, industriels, sociétés de capital-risque… – dans l’utilisation de la plateforme.

L’objectif de ce projet de trois ans est de fédérer l’écosystème d’IA en Europe pour favoriser le partage, l’usage et la valorisation de nouvelles solutions dans des domaines structurants de l’économie européenne que sont la robotique, la santé, les médias, l’agriculture, les nouveaux senseurs (IoT) et la cybersécurité.

Il fournira également des éléments clés pour la future proposition européenne d’un agenda stratégique sur l’IA.

Marko Erman, directeur technique de Thales a déclaré :

« Thales est très fier de la confiance que lui accorde la Commission Européenne en lui confiant la responsabilité de ce projet qui contribuera à donner à l’Europe une position reconnue dans la compétition mondiale visant à offrir les meilleures technologies numériques et l’IA au service de l’homme.»

Andrus Ansip, vice-président de la Commission chargé du marché unique numérique, et Mariya Gabriel, commissaire chargée de l’économie et de la société numériques, ont également déclaré à ce propos :

« L’Europe ne pourra tirer pleinement parti des innovations dans le domaine de l’IA que si cette technologie est facilement utilisable par tous. Le projet “AI4EU” contribuera à rapprocher l’IA des petites entreprises, des entreprises non technologiques et des administrations publiques dans toute l’Europe. »

ActuIA

Partager l'article

Le corpus d’articles arXiv est désormais disponible sur Kaggle

Le corpus d'articles arXiv permet depuis plus de 30 ans à la communauté de chercheurs et au public d'avoir accès aux articles scientifiques dans...

Scikit-learn, SOFA, Coq, Pharo : Inria lance son Academy de formation continue dédiée aux logiciels libres

Inria a présenté fin juillet son nouveau dispositif de formation continue. Centré sur les logiciels libres cette structure permettra l’accès aux grands noms des...

Partenariat Life & Soft et CEA en bio-informatique, génomique, intelligence artificielle et technologies d’imagerie de pointe

Ce 4 août, Life & Soft et le CEA ont présenté officiellement leur accord de collaboration. Signé en avril 2020 pour une durée de...

Machine learning : L’Université d’Oxford et Atos installeront le plus grand super calculateur du Royaume-Uni

Atos et l'Université d'Oxford ont signé un contrat de quatre ans et d'une valeur de 5 millions de livres sterling pour un nouveau supercalculateur de...