Intelligence artificielle Lancement de l'appel à projets de thèse du COFUND "AI4TheSciences" de l'Université...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Appel à candidatures : programme doctoral “Artificial Intelligence for the Sciences”

Porté par l'Université PSL, le programme doctoral "Artificial Intelligence for the Sciences" lance un appel à candidatures ouvert jusqu'au 26 février 2021. 23 sujets...

Un appel à projets va être lancé autour de l’intelligence artificielle en complément du programme ASTRID

L'Agence nationale de la recherche (ANR) et l'Agence de l'Innovation de la Défense (AID) lanceront à partir de la mi-juin, un appel à projets...

Elements of AI : la Finlande vise à former les citoyens européens aux bases de l’intelligence artificielle

Une initiative lancée par la Finlande vise à former au moins 1% des citoyens de l'Union européenne aux bases de l'intelligence artificielle. La formation...

Retour sur le lancement du programme pilote “Women TechEU” pour les start-up dirigées par des femmes

La Commission européenne a lancé le mois dernier "Women Tech EU", un programme de l'Union européenne soutenant les start-up deep tech dirigées par des...

Lancement de l’appel à projets de thèse du COFUND “AI4TheSciences” de l’Université PSL

Le 18 mai dernier, l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL) a lancé la seconde édition de son appel à projets de thèse du COFUND “Artificial Intelligence for the Sciences”. Initié en 2020, AI4TTheSciences permettra d’octroyer 26 bourses de thèses aux systèmes d’IA ou de traitement de la big data provenant des établissements-composantes de PSL, de l’Institut Curie ou bien du Collège de France. La Commission européenne co-finance le programme à hauteur de 2,1 millions d’euros sur cinq ans.

Un appel à projets pour bénéficier d’un accompagnement autour de l’intelligence artificielle et de la big data

Dans le cadre de cet appel à projets, il est proposé aux doctorantes et doctorants des établissements affiliés à l’Université PSL ou à leurs membres associés de présenter leur sujet de thèse autour des interfaces d’IA. Chaque sujet de thèse peut être en lien avec une des disciplines enseignées à PSL comme la physique, la chimie, l’histoire, l’économie, les lettres, etc. Un partenariat avec le monde socio-économique n’étant pas exclu.

Vingt-six doctorantes et doctorants (quinze pour la rentrée 2021 et onze pour la rentrée 2022) seront sélectionnés pour participer au programme AI4TheSciences. Cliquez pour tweeter

Ainsi, plusieurs aides leur seront apportées en lien avec le Programme transverse DATA, un cycle de formation autour de la data, initiée par l’Université PSL :

  • Une formation d’introduction aux techniques d’IA et de traitement de la big data sera organisée à chaque rentrée académique afin que tous puissent acquérir une base commune de savoir autour de ces sujets.
  • Un séminaire hebdomadaire leur sera proposé pour approfondir leurs connaissances et échanger plus en détail sur l’IA. L’objectif est de réunir régulièrement les lauréats, initialement répartis entre les différents laboratoires de PSL, afin qu’ils puissent former une communauté soudée.
  • Une formation autour de la rédaction d’articles de vulgarisation scientifique sera instaurée, avec l’aide du média The Conversation, partenaire du projet. À terme, chaque doctorant verra son sujet de thèse faire l’objet d’un article au sein du journal.
  • Les doctorantes et doctorants pourront intervenir dans les lycées afin d’expliquer aux plus jeunes la nature de leurs recherches dans leur discipline et montrer l’apport de l’IA dans leur thèse. Cette possibilité leur est offerte grâce à un partenariat avec 100.000 Entrepreneurs.
  • Formation à l’Open Science et à l’acquisition de compétences transversales.

Conditions de participation et choix des lauréats

Afin de participer à cet appel à projets, il faut que le directeur de thèse envisagé soit membre de l’Université PSL, que la thèse soit en lien avec l’une des disciplines de PSL, et qu’il puisse donc exister un co-encadrement avec un spécialiste de la discipline en question et un spécialiste en IA ou en big data. Il n’existe aucune limite au nombre de propositions de sujets de thèses par laboratoire.

Une des particularités concerne l’éligibilité des étudiants candidats : peuvent participer, les étudiants ayant séjourné en France moins de douze mois au cours des trois dernières années avant le 12 février 2022, date de clôture de l’appel à candidatures. Pour ce qui est du financement, le salaire des doctorants sera fixé à 3 100 euros brut par mois, pour une durée totale de 36 mois. Le reste à charge est de 53 640 euros sur trois ans, subventionnés sur fonds propres par l’établissement membre de PSL ou par un partenaire privé. Si ce partenaire n’est pas académique, c’est une contribution de 80 000 euros qui est exigée, pour financer les frais d’environnement.

Quinze thèses ont d’ores et déjà été sélectionnées pour la rentrée 2021. Ce nouvel appel à projets aura pour objectif de choisir onze nouveaux doctorants qui pourront débuter le programme en septembre 2022. Les équipes scientifiques intéressées pour co-financer le projet peuvent adresser leurs propositions entre le 1er juin et le 17 septembre 2021. Les meilleurs dossiers seront choisis par un comité composé du coordinateur scientifique du programme et de six chercheurs de la communauté PSL. Les onze nouveaux lauréats seront dévoilés au cours du printemps 2022 par un jury représentatif de l’ensemble des disciplines enseignées par l’Université PSL.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Zacharie Tazrout

Partager l'article

Générer des structures de benzénoïdes grâce à l’intelligence artificielle

Les benzénoïdes sont une sous-famille d’hydrocarbures (molécules composées uniquement d’atomes d’hydrogène et de carbone) dont les atomes de carbone forment des hexagones. Les propriétés...

5 questions à Julien Chiaroni et Arno Pons sur le rapport sur l’IA de confiance de Digital New Deal

Comment mieux encadrer l'intelligence artificielle, lutter contre les biais et les dérives et œuvrer pour la mise en place d'une IA de confiance basée...

Ce modèle de machine learning détecte les contaminations microbiennes dans les cultures cellulaires

Les chercheurs de l’Alliance Singapour-MIT pour la Recherche et la Technologie (SMART) à Singapour, ont développé un modèle de détection d’anomalies qui utilise le...

Etude du Centre Hubertine Auclert sur « Les freins à l’accès des filles aux filières informatiques et numériques »

De nombreuses études sont menées tout au long de la scolarité des élèves, certaines se rapportent à la réussite scolaire des filles et leurs...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci