Prochain numéro du magazine ActuIA le 15 octobre
Actualité La start-up Ecojoko lance avec succès sa campagne de crowdfunding pour son...

Pour approfondir le sujet

L’IA, facilitateur de la transition énergétique par Zacharie De Grève

Du 22 octobre au 17 décembre 2018, l'UMONS a proposé, en collaboration avec Mundaneum et E-campus, une série de séminaires afin d'aborder différentes problématiques...

Énergie : Atos et Météo-France s’associent pour créer une plateforme de prévision des productions d’électricité renouvelable

Ce mardi, à l'occasion de l'European Utility Week, Atos et Météo-France ont annoncé avoir signé un accord pour développer une plateforme de prévision des...

Ecojoko dévoile son assistant d’économies d’énergie basé sur l’IA et les réseaux de neurones

86% des Français se déclarent attachés à la réduction de leur consommation d’énergie. Le problème est que cela nécessite de réaliser des travaux importants, qui...

Vidéo : L’intelligence artificielle face aux réalités du bâtiment

En mars dernier, le laboratoire du futur des villes et des infrastructures (Leonard) créé par Vinci, a lancé une série de conférences autour de...

La start-up Ecojoko lance avec succès sa campagne de crowdfunding pour son assistant d’énergie IA

Alors que de nombreuses start-ups cherchent activement des investissements sur un marché toujours plus dynamique, Ecojoko, l’assistant d’économie d’énergie basé sur l’intelligence artificielle, a annoncé avoir dépassé les 300% de son objectif de campagne de crowdfunding en seulement quelques heures.

Ecojoko permet d’économiser 25% d’électricité à la maison, sans travaux ni impact sur le confort. Pour cela, l’objet connecté mesure la consommation d’électricité en temps réel, le détail par appareil, et indique à l’utilisateur des conseils efficaces chez lui. Jeudi dernier, la start-up est arrivée sur KissKissBankBank pour sa campagne de financement participatif et le succès a été très rapide. Il faut dire que les arguments d’Ecojoko font mouche car si 5% des foyers français s’équipent avec son assistant, c’est l’équivalent d’un réacteur nucléaire qui pourra être éteint.

Un démarrage éclair, et une campagne de crowdfunding qui continue

Jeudi 31 Mai à 7h, alors que la campagne de financement participatif sur KissKissBankBank (la plateforme de crowdfunding) n’est pas encore ouverte, un premier indice du succès apparait : de (futurs) clients envoient des mails demandant l’ouverture ! En deux heures, pas moins de 20.000€ sont récoltés, et 30.000€ le soir-même. Et cela continue car à ce jour ce sont près de 45.000 euros qui ont été récoltés.

La campagne de crowdfunding continue tout le long du mois de juin, avec de nouvelles fonctionnalités pour le produit au fil des nouveaux objectifs atteints. La page de crowdfunding est disponible ici : http://bit.ly/2JK3Bhj.

À l’origine d’Ecojoko : d’après le CNRS, 25% d’électricité peuvent être économisés

86%[1] des français se déclarent attachés à la réduction de leur consommation d’énergie à la maison. Seulement pour y arriver, il faut bien souvent réaliser des travaux importants qui ne seront rentables qu’après plusieurs années.

Or, une étude du CNRS[2] démontre qu’il est assez simple de baisser significativement cette consommation. D’après cette étude, si on suit sa consommation en temps réel, il est possible de réduire de 25% sa facture d’électricité.

Ecojoko parie sur l’intelligence artificielle pour baisser la consommation d’énergie à la maison

Pour économiser, Ecojoko propose aux utilisateurs : de mesurer leur consommation électrique en temps réel, de suivre le détail des consommations de chacun de leurs appareils, et de découvrir les gestes simples et efficaces chez eux.

L’installation est simple. Un capteur se pose sur le disjoncteur général en quelques secondes et sans électricien. Les informations de consommation sont ensuite transmises à l’assistant placé dans une pièce à vivre, et à l’application. L’intelligence artificielle d’Ecojoko, développée en partenariat avec l’Ecole CentraleSupelec, fait le reste.

« L’énergie la plus verte et la moins chère est celle qu’on ne gaspille pas »,
Laurent Bernard, CEO et co-fondateur

[1] IFOP, l’environnement et la présidentielle 2017 (novembre 2016)

[2] Adnane Kendel, Nathalie Lazaric. The diffusion of smart meters in France : A discussion of the empirical evidence and the implications for smart cities. Journal of Strategy and Management, Emerald, 2015, 8 (3), pp.231-244.

Pierre-yves Gerlat

Partager l'article

8 startups et PME françaises lauréates de l’appel à projets EUREKA – Challenge international COVID-19

Bpifrance a annoncé ce jour les lauréats du Challenge international Covid-19. Suite à l'appel à projets ouvert du 15 avril au 15 mai 2020,...

Une approche européenne de l’intelligence artificielle : EIT Digital fait part de ses recommandations

EIT Digital a présenté son troisième rapport de sa série Policy Perspective. Il aborde la manière dont l'Europe devrait gérer l'intelligence artificielle et fournit...

Replay – Conférence 1re Pierre : Cité de l’Intelligence Artificielle organisée par le département des Alpes-Maritimes et l’Institut EuropIA

Le lundi 14 septembre 2020 s'est déroulé le troisième #IADATES organisé par le département des Alpes-Maritimes et l’Institut EuropIA. Intitulée "1re Pierre : Cité...

reciTAL, spécialiste du TAL, lève 3,5 M€ auprès de Breega

Paris, le 10 septembre 2020 - reciTAL, start-up IA spécialisée dans les solutions de Document Intelligence, effectue une première levée de fonds de 3,5 M€...