Actualité La France et l'Allemagne annoncent un projet d'infrastructure des données sécurisée européenne

Pour approfondir le sujet

Ignite 2018 : Des annonces importantes sur l’intelligence artificielle chez Microsoft

Hier a débuté la conférence Ignite 2018 qui se tiendra jusqu'à ce vendredi 28 septembre à Orlando, aux États-Unis. Au programme des présentations de...

Google annonce la création d’une division pour l’intelligence artificielle

A l'occasion de la conférence annuelle des développeurs Google I/O, Sundar Pichai et son équipe ont fait d'importantes annonces concernant le futur de la...

Logistique : Le groupe BMW, en collaboration avec NVIDIA, développe des robots autonomes avec une capacité de coordination avancée

Le Groupe BMW a annoncé développer à l'avenir davantage l'utilisation de la technologie informatique de haute performance, en particulier l'intelligence artificielle, en ce qui...

L’ANR retient 22 établissements suite à son appel à programmes « contrats doctoraux en IA »

En juin 2019, l'ANR avait lancé un appel à programmes « contrats doctoraux en IA » ouvert à tous les établissements habilités à délivrer le...

La France et l’Allemagne annoncent un projet d’infrastructure des données sécurisée européenne

À l’occasion du Digital Gipfel19, le sommet allemand sur le numérique, le ministre fédéral Peter Altmaier a présenté un projet d’infrastructure des données sécurisée européenne.

Ce projet dévoilé par le ministre allemand sera développé conjointement avec la France et vise à mettre en place une infrastructure des données sécurisée et fiable pour l’Europe. Ensemble, la France et l’Allemagne continueront à travailler sur le projet, qui servira de base à une future collaboration européenne élargie. L’objectif est de pouvoir présenter les résultats de cette collaboration dès le printemps 2020.

Le ministre fédéral Peter Altmaier a déclaré lors de son intervention :

“Je suis très heureux que la France et l’Allemagne travaillent main dans la main pour poser les bases d’une infrastructure européenne des données, fondée sur les valeurs européennes et sur les points forts de notre environnement économique diversifié.

Cette infrastructure nous aidera à récupérer notre souveraineté numérique et peut constituer la base d’un écosystème numérique dans lequel les données peuvent être mises à disposition, assemblées et partagées. Nous allons maintenant discuter des détails de ce projet, identifier le potentiel de synergies, puis nous approcherons rapidement les gouvernements et les entreprises d’autres pays européens pour qu’ils participent également à cette initiative. “

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, a quant à lui précisé :

“Je suis fermement convaincu qu’une coopération étroite entre la France, l’Allemagne et d’autres pays européens pays est nécessaire pour faire face à la révolution technologique du 21ème siècle. Nous voulons établir une infrastructure de données européenne sûre et souveraine, y compris en ce qui concerne les entrepôts de données, le data pooling et le développement de l’interopérabilité des données.

En travaillant ensemble, les entreprises européennes vont bénéficier d’un plus grand pool de données pour développer leurs algorithmes et améliorer leur position sur un marché mondial et très concurrentiel. C’est important pour l’autonomie numérique et technologique de l’Europe.”

Sur la base de l’Artificial Intelligence Roadmap présentée le 16 octobre 2019, la France et l’Allemagne vont avancer vers les prochaines étapes suivantes :

1. Business workshop franco-allemand

La France et l’Allemagne organiseront un atelier avant la fin novembre 2019, où les entreprises intéressées des deux pays seront informées du projet et pourront fournir des inputs et des commentaires.

2. Groupe de travail mixte sur l’organisation et la gouvernance

Les experts des deux gouvernements se réuniront avant la fin 2019 pour mettre en place un structure organisationnelle et une gouvernance pour le développement du projet. Il s’agit notamment de déterminer les domaines potentiels pour lesquels l’infrastructure des données européennes pourrait être utilisée.

3. Groupe de travail mixte sur la technologie

Les experts des deux gouvernements se réuniront avant la fin 2019 pour mettre en place une structure pour échanger et développer davantage le cadre technologique de cette infrastructure de données européenne sécurisée.

4. Communication commune et liaison

La France et l’Allemagne assureront la liaison avec d’autres États membres souhaitant participer au projet, ainsi qu’avec la Commission européenne, dont le soutien et les conseils seront fondamentaux pour déployer le projet au niveau européen.

5. Présentation aux autres États membres de l’UE

La France et l’Allemagne organiseront ensemble début de 2020 un événement à Bruxelles pour présenter aux gouvernements des autres États membres de l’UE leur concept technique et organisationnel pour le développement d’une infrastructure des données fédérée au niveau européen.

Thomas Calvi

Partager l'article

Synapse AI : Entretien avec Julian Lucchesi, directeur des partenariats du CenTech à Montréal

L'adoption de l'intelligence artificielle en entreprise nécessite bien souvent un accompagnement. Dans ce numéro 3 de Synapse AI, Mathieu Barreau rencontre Julian Lucchesi, Directeur...

Un modèle de deep learning pour repérer plus facilement les tumeurs métastasiques complexes

Nous vous présentions récemment un système mis au point par des scientifiques écossais permettant de repérer plus facilement les mésothéliomes, une forme rare de cancer....

Trois start-up, spécialisées data et intelligence artificielle, finalistes du LVMH Innovation Award

Dans le cadre de la cinquième édition du LVMH Innovation Award, 28 start-up ont été sélectionnées. Grâce à ce prix dédié à l'innovation, les...

Quelle fiabilité pour la reconnaissance vocale utilisée pour le diagnostic du COVID-19 ?

Savoir si des patients sont atteints du COVID-19 grâce à leur voix ? C'est le défi que se sont lancé plusieurs équipes de recherche....