La diversité dans la Tech, avec Séverine Lienard, Sales & Digital Leader chez IBM

La diversité dans la Tech, avec Séverine Lienard, Sales & Digital Leader chez IBM
Actu IA

Nous avons eu le plaisir d’interviewer 3 femmes inspirantes à l’occasion du cycle de conférences AI&Society consacré à la diversité et aux femmes qui portent l’IA dans la Tech. Nous vous invitons pour cette première vidéo, à rencontrer Séverine Lienard, Sales & Digital Leader / Marketplace Leader et Digital Champion Leader chez IBM.

Transcription:

Matthieu Régy: Vous intervenez ce soir à un Meetup pour parler de diversité. Pourquoi est-ce si important dans la technologie d’avoir cette diversité, au-delà de la mixité homme-femme ?

Séverine Lienard: La diversité est extrêmement importante parceque c’est ce qui fait la richesse pour pouvoir innover. Aujourd’hui qu’est-ce qu’on fait dans une entreprise, en tout cas qu’est ce quon fait chez IBM ? Et bien on co-innove avec nos clients. Et pour co-innover il faut avoir de la richesse à la fois créative, de la richesse à la fois scientifique, de la richesse à la fois technologique. Il faut avoir toute cette discipline de personnes qui vont composer aujourd’hui ce qu’est IBM et entre autres IBM France et IBM monde, une entreprise extrêmement diverse en terme de personnes. C’est vrai que Ginni (NDLR : Ginni Rometty, CEO d’IBM) parle beaucoup d’inclusion chez IBM. Parcequ’on va bien au delà des hommes et des femmes. Aujourd’hui, innover c’est donner la chance à toutes les personnes de pouvoir s’exprimer. Quand on dit aller au delà des hommes et des femmes, c’est prendre les personnes pour elles mêmes. Quelque soit la géographie, la philosophie, ce que veut la personne. C’est toute cette richesse qui compose la richesse de la diversité. Donc c’est vrai que l’on préfère parler d’inclusion que de diversité et encore plus de mixité hommes-femmes.

Matthieu Régy : Comment fait-on pour favoriser cette diversité ?

Séverine Lienard : La formation est essentielle.  Je pense qu’il faut aller au devant des jeunes pour leur expliquer ce que sont les métiers de la technologie et ce que sont les nouvelles technologies. Aujourd’hui j’interviens pas mal dans des lycées, pour des écoles supérieures. Mais on reçoit aussi des collèges et lycées au sein d’IBM. Et de parler avec eux leur permet de comprendre ce que sont les nouvelles technologies et de comprendre aussi ce que sont les métiers au sein des nouvelles technologies. C’est vrai qu’on parle souvent du métier de développeur, et on a besoin effectivement de développeurs, de mathématiciens, de datascientists et on a besoin aussi de futurs talents qui vont faire les métiers de demain. Mais pour créer avec les clients on a besoin aussi de designers, de consultants qui vont accompagner les clients dans la richesse d’idée pour pouvoir co-innover ensemble. Dans les métiers de la tech, on n’est pas uniquement développeurs, on est aussi facilitateurs d’idées, facilitateurs de projets, pour pouvoir mener à bien des innovations avec les clients.

Matthieu Régy: Quelles sont les soft skills à avoir en priorité pour se lancer dans la tech ? 

Séverine Lienard: Je pense qu’il faut être curieux déjà, il faut avoir envie. L’envie d’apprendre, c’est extrêmement important, parce que les innovations, on en voit tous les jours. Quand on est dans une entreprise comme IBM, il y a quasiment tous les jours quelque chose qui se passe. Soit un nouveau rachat, soit une nouvelle innovation, soit un nouveau partenariat. Bref, on est dans un monde qui bouge tous les jours, donc oui il faut être extrêmement curieux, il faut être extrêmement ouvert, il faut travailler beaucoup en collaboration, ça c’est essentiel donc il faut aimer les autres finalement. L’emplathie est extrêmement importante, aimer les autres et vouloir avoir cette envie de créer ensemble. Même si après on peut avoir des métiers qui peuvent être un peu plus entre guillemets isolés. Les codeurs peuvent être entre eux mais ils sont beaucoup plus concentrés sur leur job alors qu’il y a des jobs de Design Thinking où on va avoir des groupes de travail qui vont faire émerger des idées extraordinaires. En tout cas collaborer ensemble est extrêmement important.

Matthieu Régy: Une dernière question, vous êtes ici pour inspirer les gens qui se posent des questions sur la diversité, sur la place des femmes. Quelles sont les personnalités qui vous ont inspirée dans votre parcours ou encore aujourd’hui ?

Séverine Lienard: J’ai toujours eu beaucoup d’admiration pour Marie Curie, pour son parcours, pour ce qu’elle a fait pour son abnégation et pour la femme en retrait qu’elle était, je trouve qu’elle a beaucoup de mérite. Après j’ai beaucoup d’admiration pour des jeunes femmes qui font des choses extraordinaires, qui ne sont pas forcémment femmes de Tech pure, mais si on parle de Marjolaine Grondin qui a créé Jam, qui est quand même une des pépites des startups de France, elle fait un boulot extraordinaire avec son équipe. Vous parliez de soft skills, elle a des soft skills absolument extraordinaire. Elle est très proche de ses équipes et elle emmêne son entreprise de manière extrêmement novatrice, toujours à rechercher des idées. Et puis une autre personne qui est extraordinaire, c’est Aurélie Jean, qui est absolument incroyable, que je connais très bien, qui est une personne très humble et à la fois une grande numéricienne, qui adore l’intelligence artificielle.

Après, j’admire aussi bien les hommes que les femmes, je suis vraiment pour la mixité. J’aime surtout les talents qui se renouvellent et je suis venue entre autres parceque c’est Thomas qui me l’a demandé (NDLR : Thomas Solignac). Thomas est une jeune personne talentueuse qui a quand même créé Golem et qui fait quelque chose qui est assez novateur et qui est assez complémentaire avec ce qu’on pourrait faire à IBM. C’est aussi ce genre de lien qui crée des idées. Après, il ya plein de femmes géniales, je ne me rappelle plus de son nom mais je suis tombée par hasard sur Facebook sur une femme qui emmêne systèmatiquement des imprimantes 3D quand elle va dans des pays défavorisés pour construire des objets médicaux. Ils en ont besoin et systématiquement quand elle y va elle emmène une imprimante 3D, je trouve ça génial.

Finalement, la science et la technologie c’est avant tout pour l’homme et pour faire du bien à l’homme, et elle, elle en est le parfait exemple.