Intelligence artificielle L’UNESCO publie son rapport L'Ingénierie au service du développement durable rappelant l’importance...

Pour approfondir le sujet

Skoda ouvre son laboratoire dédié à l’intelligence artificielle pour améliorer sa production de véhicules électriques

Au sein de l'Université technique d'Ostrava, en République tchèque, le constructeur automobile Skoda a inauguré un laboratoire de production par intelligence artificielle (AIM.Lab). Cette...

Recevez le numéro 5 d’ActuIA, le magazine de l’intelligence artificielle

Le numéro 5 d’ActuIA, le magazine de l’intelligence artificielle, arrive en kiosques et en version numérique le 21 septembre 2021 ! Recevez-le directement chez...

Québec : création d’une chaire de recherche en numérique de la santé pour mieux soigner les maladies rares

Mieux comprendre les maladies rares afin de mieux les diagnostiquer et les traiter efficacement constitue un défi de taille en raison de la multiplicité...

Greenly lève 3 millions de dollars pour déployer sa solution de comptabilité carbone alimentée par l’IA

Greenly, une start-up technologique spécialisée dans l'aide aux organisations à réduire leurs émissions de dioxyde de carbone, a annoncé cette semaine une levée de...

L’UNESCO publie son rapport L’Ingénierie au service du développement durable rappelant l’importance des technologies émergentes

L’UNESCO publie ce 4 mars son deuxième rapport L’Ingénierie au service du développement durable: réaliser les Objectifs de développement durable à l’occasion de la Journée mondiale de l’ingénierie pour le développement durable. Cette étude présente les innovations techniques actuelles, dont les technologies émergentes, l’intelligence artificielle et les métadonnées, mais met l’accent sur l’insuffisance des capacités d’ingénierie actuelles dans la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) fixés à l’échelle internationale et le manque de diversité dans ce domaine.

Le Rapport, publié dix ans après le premier rapport sur l’ingénierie de l’UNESCO, souligne également que « la situation sans précédent vécue avec la pandémie de COVID-19 a révélé à quel point nos sociétés sont interconnectées et a montré comment les innovations scientifiques pouvaient permettre une meilleure résilience grâce à l’application concrète de l’ingénierie ».

L’UNESCO fournit également un aperçu des innovations en ingénierie ainsi que des actions menées en vue de la réalisation des ODD, auxquelles ont contribué des acteurs originaires de toutes les régions du monde. Il met en évidence le rôle essentiel de l’ingénierie dans la réalisation de chacun des 17 ODD et explique en quoi la mobilisation de la profession est indispensable. L’objectif de ce document est en particulier de démontrer dans quelle mesure les innovations en ingénierie et dans les nouvelles technologies améliorent le monde – particulièrement celles qui se basent sur les technologies et les données de l’information et de la communication.

De manière plus importante encore, il donne la preuve du caractère vital de l’ingénierie dans la résolution des enjeux majeurs actuels, qu’il s’agisse par exemple du changement climatique, de l’urbanisation, ou encore de la préservation de la santé de nos océans et de nos forêts. La transformation de l’enseignement des sciences de l’ingénieur et le renforcement des capacités à l’aube de la quatrième Révolution industrielle qui devrait permettre aux ingénieurs de relever les défis à venir est également au coeur de ce rapport qui met en évidence l’effort qui doit être déployé au niveau mondial pour répondre aux besoins spécifiques de chaque région, tout en résumant les tendances de l’ingénierie dans les différentes régions du monde.

« L’ingénierie elle-même a besoin d’évoluer et de devenir plus innovante, plus inclusive, plus coopérative et plus responsable », estiment les auteurs.

Il est donc urgent d’adopter un nouveau paradigme dans le domaine, qui permettrait de surmonter les divisions traditionnelles entre les disciplines, qui présenterait une approche à la fois inter et multidisciplinaire, et grâce auquel l’ingénierie pourrait traiter les enjeux complexes, comme le changement climatique. En outre, les ingénieurs doivent comprendre et assumer leur responsabilité sociale en contribuant à l’évolution vers un monde plus durable, résilient et équitable pour tous.

Ce rapport a été conçu en collaboration avec l’Académie chinoise d’ingénierie, le Centre international de formation en ingénierie (ICEE), établi à l’Université Tsinghuan, la Fédération mondiale des organisations d’ingénieurs (FMOI/WFEO), et plusieurs autres organisations internationales pour l’ingénierie.

Le rapport dans son intégralité, en anglais, ICI.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Thierry Maubant

Partager l'article

Skoda ouvre son laboratoire dédié à l’intelligence artificielle pour améliorer sa production de véhicules électriques

Au sein de l'Université technique d'Ostrava, en République tchèque, le constructeur automobile Skoda a inauguré un laboratoire de production par intelligence artificielle (AIM.Lab). Cette...

Recevez le numéro 5 d’ActuIA, le magazine de l’intelligence artificielle

Le numéro 5 d’ActuIA, le magazine de l’intelligence artificielle, arrive en kiosques et en version numérique le 21 septembre 2021 ! Recevez-le directement chez...

Québec : création d’une chaire de recherche en numérique de la santé pour mieux soigner les maladies rares

Mieux comprendre les maladies rares afin de mieux les diagnostiquer et les traiter efficacement constitue un défi de taille en raison de la multiplicité...

Greenly lève 3 millions de dollars pour déployer sa solution de comptabilité carbone alimentée par l’IA

Greenly, une start-up technologique spécialisée dans l'aide aux organisations à réduire leurs émissions de dioxyde de carbone, a annoncé cette semaine une levée de...