Intelligence artificielle La Commission Européenne publie les données de l'Indice relatif à l'économie et...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

La Commission Européenne finance 61 projets du Fonds Européen de Défense à hauteur de 1,2 milliard d’euros

le Fonds européen de la défense (FED) apporte son soutien financier aux projets de défense développés en commun au niveau de l'UE. En juin...

Focus sur les projets ICT49 visant à faciliter la mise en œuvre de solutions d’IA au sein des PME

Le 10 janvier 2019, La Commission Européenne lançait le projet AI4EU (Intelligence Artificielle pour l’Union Européenne) visant à booster la capacité technologique et industrielle...

Canada : que contient la seconde phase de la Stratégie pancanadienne en matière d’intelligence artificielle ?

Il y a quelques semaines, François-Philippe Champagne, Ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie canadien, a annoncé le lancement de la deuxième phase...

Accenture annonce l’acquisition d’Eclipse Automation, fournisseur de solutions personnalisées d’automatisation de fabrication

Accenture, entreprise internationale de conseil, a annoncé le 21 juillet dernier, avoir trouvé un accord en vue de l'acquisition d'Eclipse Automation, fournisseur canadien des technologies...

La Commission Européenne publie les données de l’Indice relatif à l’économie et à la société numériques 2022

La Commission européenne a publié le 28 juillet dernier les données fournies par l’indice relatif à l’économie et à la société numériques (DESI) pour 2022, qui vise à mesurer les progrès accomplis dans les États membres de l’UE dans le domaine du numérique. D’après ce rapport, seulement 54 % des Européens ont des « compétences numériques de base » et si la plupart des États membres progressent dans leur transformation numérique, l’adoption de technologies numériques clés par les entreprises, telles que l’IA et les mégadonnées, reste faible.

C’est grâce au DESI que la Communauté Européenne peut constater les progrès numériques des Etats membres de l’UE depuis 2014, les rapports du DESI 2022 reposent principalement sur les données de 2021.

Ils permettent d’observer que, bien que durant de la pandémie de COVID-19 les États membres aient progressé dans leurs efforts de numérisation, ils n’ont pas encore comblé les lacunes dans les compétences numériques, la transformation numérique des PME et le déploiement des réseaux 5G avancés.

Pour soutenir la transformation numérique, 127 milliards d’euros ont été consacrés par l’UE aux réformes et aux investissements liés au numérique dans les plans nationaux pour la reprise et la résilience. Cet investissement vise à accélérer la numérisation, accroître la résilience de l’Union et à réduire les dépendances extérieures à la fois en matière de réformes et d’investissements. Les États membres ont consacré en moyenne 26 % de leur dotation à la facilité pour la reprise et la résilience (FFR) de la transformation numérique, au-delà du seuil obligatoire de 20 %. Les États membres qui ont choisi d’investir plus de 30 % de leur dotation au numérique sont l’Autriche, l’Allemagne, le Luxembourg, l’Irlande et la Lituanie.

Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive pour une Europe adaptée à l’ère du numérique, déclare :

« La transition numérique s’accélère. La plupart des États membres progressent dans la construction de sociétés et d’économies numériques résilientes. Depuis le début de la pandémie, nous avons déployé des efforts considérables pour soutenir les États membres dans le domaine de la transition, que ce soit au moyen des plans pour la reprise et la résilience, du budget de l’UE ou, plus récemment, du dialogue structuré sur l’éducation et les compétences numériques. Parce que nous devons tirer le meilleur parti des investissements et des réformes nécessaires pour atteindre les objectifs de la décennie numérique pour 2030. Les changements doivent donc se produire dès maintenant. »

Tous les pays de l’UE connaissent des lacunes dans les domaines clés

Même la Finlande, le Danemark, les Pays-Bas et la Suède qui se situent en tête du classement en terme de numérisation, connaissent des lacunes dans des domaines clés : le taux d’adoption des technologies numériques avancées, telles que l’IA et les mégadonnées, est inférieur à 30 %, très loin de l’objectif de 75 % fixé pour la décennie numérique d’ici à 2030.

L’adoption de la numérisation s’est néanmoins poursuivie et les pays qui connaissaient un retard dans ce domaine le réduisent progressivement à l’instar de l’Italie, la Grèce ou la Pologne.

Un manque de compétences

Le 9 mars 2021, la Commission européenne a présenté des pistes pour la transformation numérique de l’Europe et les objectifs à l’horizon 2030 de la décennie numérique de l’UE dans 4 secteurs :

  • Compétences en informatique;
  • Infrastructures numériques sûres et durables;
  • Transformation numérique des entreprises;
  • Numérisation des services publics.

Le DESI 2022 révèle que seuls 54 % des Européens âgés de 16 à 74 ans ont au moins des compétences numériques de base, l’objectif de la décennie numérique est de 80 % au minimum d’ici à 2030.

En ce qui concerne les technologies de l’information et de la communication, 500 000 spécialistes sont entrés sur le marché du travail ces deux dernières années. Ainsi, l’UE compte à présent 9 millions de spécialistes des TIC, loin de l’objectif de 20 Ms de la décennie numérique et d’être en nombre suffisant pour combler les pénuries de compétences auxquelles les entreprises sont confrontées. En 2020, 55% des entreprises de l’UE avaient signalé des difficultés à pourvoir les postes vacants de spécialiste des TIC.

Ces pénuries constituent un obstacle important à la reprise et à la compétitivité des entreprises de l’UE.

Un recours à l’IA très faible

Les entreprises ont intensifié leur recours aux solutions numériques durant la pandémie, 34% d’entre elles se sont ainsi tournées vers le cloud, mais seulement 14% ont utilisé les mégadonnées et 8% ont eu recours à l’IA, alors que l’objectif pour 2030 est de 75%.

Ces technologies clés offrent pourtant un énorme potentiel d’innovation et de gains d’efficacité, en particulier pour les PME. Seulement 55 % d’entre elles ont atteint au moins un niveau de numérisation de base alors que l’objectif visé est d’au moins 90 %.

Une connexion en progrès mais à améliorer

En 2021, la connectivité gigabit s’est encore accrue en Europe : 50 % des foyers ont adopté la fibre, la couverture globale par réseau fixe à très haute capacité a atteint les 70 %, l’objectif étant une couverture totale.

De son côté, la couverture 5G a également progressé l’an passé pour atteindre 66 % des zones peuplées de l’UE. Pourtant, le rapport souligne que « l’assignation des radiofréquences du spectre 5G, qui constitue une condition préalable importante au lancement commercial de la 5G, n’est toujours pas achevée: seuls 56 % du spectre harmonisé 5G ont été attribués dans la grande majorité des États membres (l’Estonie et la Pologne sont les exceptions) ».

En outre, selon le DESI 2022, certains des taux de couverture très élevés reposent sur le partage des fréquences 4G ou du spectre 5G à faible bande, ne permettant donc pas déploiement complet d’applications avancées.

La numérisation des services publics au sein de l’UE

La fourniture en ligne de services publics essentiels est chose courante dans la plupart des Etats membres de l’UE. Dans le contexte du projet de la Commission Européenne de mettre en place un portefeuille européen d’identité numérique, 25 États membres ont mis en œuvre au moins un schéma d’identification électronique, mais seuls 18 d’entre eux disposent d’un ou de plusieurs schémas d’identification électronique conforme à la réglementation européenne eIDAS, ce qui est un élément essentiel pour la sécurité des transactions numériques transfrontières.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Thomas Calvi

Partager l'article

META AI dévoile BlenderBot 3, un projet de recherche sur l’IA conversationnelle

Après avoir présenté BlenderBot en 2020, la mouture BlenderBot 2.0 en 2021, META a dévoilé BlenderBot 3 le 5 août dernier. Comme pour ses...

Reconnaissance faciale : la plateforme « From Numbers to Name » aide à identifier les victimes de l’Holocauste

Le deep learning est aujourd'hui utilisé dans de nombreux domaines, il l'est de plus en plus dans celui de l'histoire. Daniel Patt, un ingénieur...

Lancement de l’appel à candidatures de la phase V des pôles de compétitivité

Alors que la phase IV (2019-2022) des pôles de compétitivité prendra fin en décembre 2022, Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie, des Finances et...

Focus sur SMART, programme de l’IARPA visant à identifier et surveiller les constructions à grande échelle grâce au machine learning

L'IARPA (Intelligence Advanced Research Projects Activity), la branche de recherche de la communauté du renseignement aux Etats-Unis, a lancé le programme SMART (Space-based Machine...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci