Google promet des feux rouges plus intelligents et plus écologiques

google deepmind feux de circulation

Attendre à un feu tricolore parce qu’il est au rouge alors qu’aucune voiture n’est en vue peut sembler stupide mais le conducteur doit bien s’y résoudre s’il ne veut enfreindre le code de la route et éventuellement recevoir une amende. L’essence consommée durant cette attente peut sembler négligeable mais elle contribue à l’effet de serre, c’est pourquoi Google a créé un système basé sur l’intelligence artificielle pour réduire le temps d’attente et le taux de CO2 de 10 à 20 %.

Lors de son 6e rapport paru cet été, le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat regroupant 195 États) a alerté sur les changements climatiques dûs à l’activité humaine. Le niveau de CO2 est à son plus haut niveau et sans une réduction immédiate et à large échelle des émissions de gaz à effet de serre, l’objectif de limiter à 1,5 degré le réchauffement climatique à l’horizon 2050 sera hors d’atteinte. Par contre, si le niveau de CO2 était proche de 0, on pourrait espérer que le réchauffement soit à moins de 1,5 à la fin du XXIe siècle. Le secteur des transports est responsable de 25 % des gaz à effet de serre.

Google a indiqué vouloir participer à cet enjeu environnemental en utilisant notamment l’intelligence artificielle pour réduire la pollution de nos villes en fluidifiant la circulation. En octobre, l’entreprise a annoncé travailler sur un système qui supprimerait les attentes inutiles aux feux tricolores. Ce projet qui permettrait de prédire les conditions de circulation et de coordonner de façon plus efficace les feux a déjà été testé et les premiers essais sont concluants, selon Google.

Apple Plans a été le premier a affiché les feux tricolores, Google a ajouté cette fonctionnalité dans son service cartographique l’an passé ainsi qu’un procédé de prédiction de circulation, grâce aux algorithmes de DeepMind, sa filiale spécialisée en intelligence artificielle.

Google n’a pas précisé les données qu’elle avait utilisées pour réaliser ce nouveau système mais elle s’est certainement appuyée sur le procédé de prédiction de circulation. Les premiers essais ont eu lieu dans quatre villes israéliennes et ont permis une réduction de 10 à 20 % du temps d’attente et de la quantité de carburant utilisée. Les prochains tests auront lieu à Rio de Janeiro et d’autres villes sont intéressées par ce projet. Kate Brandt, responsable du développement durable chez Google, a déclaré :

« Ce ne sont que des résultats préliminaires, mais ils sont encourageants. »

Google lance une fonction de navigation écologique aux USA : Google Maps décidera du trajet émettant le moins de CO2 en tenant compte de la circulation, du relief du terrain. En parallèle, il pourra proposer un trajet plus rapide ou plus court. Si le parcours écologique ne prend pas plus de temps que le plus rapide des autres trajets possibles, il l’affichera par défaut. Dans le cas contraire, il se contentera de le proposer en plus et ce sera aux conducteurs de décider du choix du trajet. Google déclare :

« Selon nos estimations, cette nouvelle option de navigation pourrait réduire les émissions de CO2 annuelles de plus d’un million de tonnes, soit l’équivalent de 200 000 voitures en moins sur les routes. »


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
CLASSIFY par RECITAL

Catégorisez vos mails et vos documents. en temps réel et déclenchez automatiquement les workflows dans vos crm et outils de gestion. entraînement l...

 
Partager l'article
Abonnez-vous à ActuIA, la revue professionnelle de l'intelligence artificielle magazine intelligence artificielle Découvrez la revue professionnelle de l'intelligence artificielle
intelligence artificielle
À PROPOS DE NOUS
Le portail francophone consacré à l'intelligence artificielle et à la datascience, à destination des chercheurs, étudiants, professionnels et passionnés.