Google DeepMind lance une unité de recherche ‘Ethics & Society’

Google DeepMind lance une unité de recherche ‘Ethics & Society’
Actu IA
Couv

Google DeepMind a annoncé ce mardi 3 octobre le lancement d’une nouvelle section de recherche. Baptisée DeepMind Ethics & Society, elle cherchera à mieux comprendre les impacts de l’intelligence artificielle sur le monde.

Les impacts de l’innovation technologique

Elle sera dirigée par Verity Harding et Nick Clegg et devra s’assurer que le travail de la filiale d’Alphabet n’entraîne pas de dérives.

“Comme l’a prouvé l’histoire, l’innovation technologique ne garantit en rien un plus grand progrès social. Le développement de l’IA entraîne des questions importantes et complexes.

Son impact sur la société — et sur l’ensemble de nos vies — ne devrait pas être laissé au hasard. En tant que scientifiques qui travaillent sur le sujet, nous avons la responsabilité de mener et de soutenir les recherches sur les conséquences à plus large échelle de notre œuvre.”

Ce groupe de recherche aura pour mission “d’aider les ingénieurs à mettre l’éthique en pratique, et d’aider la société à anticiper et orienter l’impact de l’IA pour qu’elle bénéficie à tous”.

Pour cela, il intègrera des spécialistes internationaux issus des milieux caritatif ou encore universitaire. DeepMind Ethics & Society s’appuiera peut-être sur le conseil d’éthique formé par Google en 2016.

« Nous pensons que l’IA peut bénéficier au monde de façon extraordinaire, mais seulement en se tenant aux plus hauts standards éthiques »

Un sujet qui fait débat

DeepMind avait récemment été au coeur de la controverse suite à la récolte, en partenariat avec les hôpitaux londoniens, de données médicales de patients. Les dangers et les impacts de l’intelligence artificielle font débat au sein du secteur, des pouvoirs publics mais également du grand public.

Perte d’emplois, concentration des technologies dans quelques entreprises mais aussi sexisme ou racisme font partie des préjugés les plus relayés au sujet de l’IA. Elon Musk, Mark Zuckerberg ou encore Bill Gates se sont tous exprimés à ce sujet. Dans son communiqué annonçant la création de cette section de recherche dédiée à l’éthique, DeepMind se positionne donc également sur le sujet:

“La technologie n’est pas neutre, et les ingénieurs doivent prendre leurs responsabilités concernant l’impact éthique et social de leur travail.”

L’unité de recherche “Ethics & Society” est donc une nouvelle initiative visant à s’assurer que le développement de l’IA signifie également ‘progrès social’ pour tous. Le collectif OpenAI, fondé notamment par Elon Musk ou encore Le Partenariat pour l’intelligence artificielle travaillent également sur le sujet.