Golem.ai dévoile les résultats de son enquête “Intelligence Artificielle et Marketing : état des lieux et projets”

Golem.ai dévoile les résultats de son enquête “Intelligence Artificielle et Marketing : état des lie
Actu IA
Enquete golem intelligence artificielle

Golem.ai publie ce mardi 9 octobre une étude sur le déploiement de l’intelligence artificielle dans les domaines du digital, du marketing et de la communication. L’objectif de cette étude est de mesurer l’avancement du déploiement de l’intelligence artificielle, mais également les projets, bénéfices et obstacles rencontrés par les professionnels du secteur. Les résultats dévoilés aujourd’hui mettent en exergue une vision positive de l’IA et une montée en puissance de l’analyse de texte sous 2 ans.

L’intelligence artificielle est un sujet qui tient une place de plus en plus importante dans les entreprises, particulièrement auprès des professionnels du marketing. Mais où en est-on concrètement ? Les marketeurs sont-ils à l’aise avec l’IA ? Du chatbot aux objets connectés quelles solutions sont déjà implémentées ? Quels sont les objectifs d’adoption de l’IA ? Quels sont les bénéfices et freins à son développement ?

Afin de répondre à ces questions, Golem.ai, startup spécialiste du TAL a interrogé 108 marketeurs du 1er juin au 10 septembre 2018 pour comprendre quels enjeux l’IA représente pour eux.

L’IA est un sujet phare mais les connaissances sont disparates

niveau_connaissance_ia
Infographie Golem.ai

Pour une grande majorité des professionnels du marketing le sujet de l’intelligence artificielle est abordé dans leur cadre professionnel (71%). Seulement 14% n’en n’ont pas ou très peu entendu parler. Néanmoins son niveau de connaissance est encore disparate :

  • 42% des répondants estiment en avoir une connaissance moyenne
  • 30% une bonne ou très bonne connaissance
  • 29% insuffisante ou très insuffisante

Le Machine Learning est populaire, l’IA explicable reste très confidentielle

L’IA la plus familière des marketeurs est le Machine Learning (53%) suivi du traitement du langage automatique (41%) et du Deep Learning (39%). Ces techniques sont les plus utilisées à l’heure actuelle dans les solutions d’IA. À l’opposé certaines IA restent encore confidentielles :

  • 87% ignorent ce qu’est l’IA explicable
  • 68% ce qu’est le Computer Vision

L’IA pour quels objectifs marketing ? UX et ciblage sont plébiscités

Les marketeurs qui ont implémenté l’IA ou qui s’apprêtent à le faire cherchent en premier lieu à améliorer l’UX et le ciblage.

En effet, les premiers objectifs d’utilisation d’IA en marketing sont :

  1. Améliorer l’expérience client : 75%
  2. Personnaliser/individualiser les messages : 70%.
  3. Comprendre les comportements des consommateurs : 65%

On retrouve ensuite les opérations de traitement de la data :

  • Exploiter les données des réseaux sociaux : 61%
  • Traiter plus de données : 60%

En dernière position les marketeurs placent l’usage de l’IA pour le prédictif (prédire les comportements d’achat et détecter les futures tendances de consommation : 45% pour chacun)

Intégration des outils : état des lieux aujourd’hui – le chatbot est en tête

Les marketeurs utilisent déjà plusieurs outils dotés d’IA. La relation client est le premier domaine à en bénéficier via le chatbot :

  • Chatbot : 40%
  • Data visualisation : 31%
  • Analyse de texte : 26%
  • Objets connectés : 26%
  • Assistants virtuels vocaux : 23%

Intégration des outils d’ici à 2 ans – vers une montée en puissance de l’analyse de texte

deploiement_en_entreprise
Infographie Golem.ai

D’ici à 2 ans, les marketeurs interrogés auront implémenté les outils suivants :

  • Chatbot : 74%
    Les chatbots équiperont près de 2/3 des entreprises (74% contre 40% aujourd’hui).
  • Analyse de texte : 60%
    L’analyse de texte se révèle un marché prometteur avec la plus forte progression : 34% des marketeurs la mettront en œuvre d’ici 2 ans, ce qui la positionnera dans 60% des entreprises (aujourd’hui elle est déjà active dans 26% des entreprises).
  • Data visualisation : 59%
    59% des marketeurs disposeront d’outils de data visualisation. On peut penser que plus il y a de données à traiter (big data) et plus il est important de visualiser simplement celles-ci pour mieux les comprendre et prendre les décisions en temps réel.
  • Assistants virtuels vocaux : 54%
    La 2ème plus forte progression concerne les Assistants virtuels vocaux : on en comptera 31% supplémentaires dans les 2 années qui viennent. Ils seront ainsi présents dans 54% des entreprises (contre 23% aujourd’hui).
  • Objets connectés : 52%
    Les objets connectés arrivent en dernière place avec 52% de projets concrétisés d’ici 2 ans, mais il faut noter que cela représente quasiment le double de ceux déjà présents en entreprise (26% actuellement).

Quel est l’impact de l’IA sur le travail ? Une vision positive

La perception de l’IA en marketing est plutôt positive. On a demandé aux personnes interrogées d’indiquer sur une échelle de 1 à 5 s’ils étaient d’accord avec plusieurs affirmations (1 : pas d’accord à 5 : tout à fait d’accord). En ajoutant les deux plus hautes valeurs de l’échelle (4 et 5), on se rend compte que :

  • 71% estiment que l’IA va permettre d’être plus performant et fiable (grâce à ses capacités d’analyse et de prédictif)
  • 67% estiment que l’IA va permettre de créer de nouveaux produits/services
  • 59% qu’elle va libérer du temps en accomplissant des tâches sans valeur ajoutée à leur place
  • 52% qu’elle va remplacer des emplois peu qualifiés

Les marketeurs ne sont que 25% à être quasiment tout à fait d’accord avec le fait que l’IA va déshumaniser les rapports avec les clients/prospects.

Quels sont les freins au développement de l’IA ? La culture d’entreprise devant les coûts ou les compétences techniques

Pour les marketeurs, le frein le plus important au développement de l’IA reste la culture d’entreprise (79%) mais cela n’est pas forcément imputable à leur Direction Générale. En effet, seuls 34% d’entre eux estiment qu’ils manquent de soutien de la DG.

Le coût des solutions incluant l’IA est considéré comme le 2ème frein le plus important par les marketeurs (48%). Ce budget à investir est même envisagé comme plus handicapant que :

  • les connaissances technologiques présumées nécessaires pour choisir les solutions d’IA (43%).
  • la complexité à les mettre en œuvre qui ne représentent un obstacle que pour 19% des répondants.

25% des marketeurs voient “le RGPD et autres réglementations” comme une entrave au développement de l’IA. Pour les marketeurs, l’IA est une avancée importante et bénéfique : seulement 11% sont plutôt d’accord ou tout à fait d’accord avec le fait qu’elle n’apportera rien à leur entreprise/service.

L’IA : Quels sont les budgets ?

Investissements réalisés

Malgré l’importance que les marketeurs accordent à l’IA, plus de 42% n’ont pas encore bénéficié d’investissement dans cette technologie.

  • 9% des entreprises lui ont consacré un budget inférieur à 25 000€,
  • 6% un budget compris entre 25 000 à 50 000 €
  • 5% de 50 000€ à 100 000 €
  • 3% de 100 000€ à 200 000 €
  • 12,5% plus de 200 000 €.

Investissements prévus dans les 3 prochaines années

Mis à part beaucoup d’incertitudes – plus de 42% des personnes interrogées ne savent pas si leur entreprise va investir dans l’IA – les budgets prévus se répartissent ainsi :

  • 15% moins de 25 000 €
  • 7% de 25 000 € à 50 000 €
  • 6% de 50 000 € à 100 000 €
  • 3% de 100 000 à 200 000 €
  • 14% plus de 200 000 €

Consulter l’infographie dans son intégralité