Intelligence artificielle Belgique : La start-up liégeoise OSIMIS annonce une nouvelle levée de fonds...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Belgique : nouvelle levée de fonds de 4,2 millions d’euros pour la start-up Deltaray

Deltaray, spin-off d'un laboratoire de l'Institut flamand de microélectronique et composants (Imec) et de l'Université d'Anvers, a annoncé une nouvelle levée de fonds de...

Canada : BrainBox AI, start-up gagnante du Défi «Tech For Our Planet» 2021, passe un accord de distribution mondiale avec le groupe ABB

BrainBox AI, start-up canadienne basée à Montréal, pionnière de la technologie prédictive et auto-adaptative pour les bâtiments commerciaux, a annoncé fin janvier dernier un...

Wattpark, Geoflex et Vianova lauréats du “Mobility 4.0 Challenge” de la Software République

Les 3 start-ups Wattpark, Geoflex et Vianova ont remporté la première édition du concours “Mobility 4.0 Challenge” organisée par la Software République, un nouvel...

Canada : Un nouveau fonds dédié à l’intelligence artificielle pour accélérer la capacité de recherche appliquée

La Fondation de l'Innovation du Nouveau-Brunswick, province canadienne, (FNIB) est une société de financement indépendante. En janvier dernier, Jeff White, son PDG, Ginette Petitpas...

Belgique : La start-up liégeoise OSIMIS annonce une nouvelle levée de fonds de 1,6 million d’euros

Trois ans après une levée de fonds de 2,3 millions d’euros, Osimis, start-up liégeoise qui propose des solutions pour les équipes cliniques et les éditeurs de logiciels dans le domaine de l’imagerie médicale a annoncé le début février un nouveau tour de table de 1,6 million auprès d’actionnaires existants (W.IN.G, Noshaq, Trasis, Marc Nolet, Jacques Galloy) et d’une association de radiologues, qui utilisent déjà sa technologie. Cet investissement inclut également des financements de Novallia et Sofinex, deux organismes d’accélération de la croissance de la Région wallonne.

Le marché de l’IA en imagerie médicale est en pleine expansion. Mais si les radiologues sont de plus en plus nombreux à souhaiter adopter les solutions d’IA, les intégrer individuellement leur reviendrait beaucoup trop cher.

Créée en 2015, à partir du développement d’Orthanc, incubée par WS (incubateur technologique wallon), la start-up Osimis est pionnière dans le domaine des solutions logicielles d’imagerie médicale, de solutions associées et de services liés visant à permettre l’interopérabilité des acteurs dans le domaine clinique et de la recherche médicale. Basée sur le succès mondial d’Orthanc, la plateforme commerciale Lify d’Osimis offre une prise en main et un déploiement rapide et ergonomique d’Orthanc pour le secteur de la santé : échanges inter-hospitaliers, diffusion auprès des patients, intégration avec des partenaires en intelligence artificielle. La technologie Orthanc fixe les normes de gestion des données, alors que les services logiciels d’Osimis réforment en permanence le traitement et le diagnostic des données d’imagerie médicale. Sébastian Jodogne a développé le logiciel libre et open-source Orthanc et a ainsi reçu le 22 mars 2015 à Boston (USA), l’award du développement des logiciels libres de la Free Software Foundation du Massachusetts Institute of Technology (MIT). CEO d’Osimis, il a déclaré :

« En tant qu’initiateur du projet dans un cadre académique grâce au soutien du CHU de Liège, je me réjouis que nous ouvrions ainsi une nouvelle page dans la déjà longue histoire de l’écosystème libre et open-source Orthanc. L’impact scientifique et sociétal d’Orthanc a été salué à l’échelle internationale, et s’inscrit dans une philosophie d’ouverture et de diffusion des connaissances. »

La solution Lify d’Osimis simplifie l’échange et la consultation des examens d’imagerie médicale. Plateforme web open source (software as a service – SaaS), elle permet aux équipes médicales, aux radiologues, aux hôpitaux et à leurs patients de conserver, regarder, traiter et échanger aussi bien entre appareils locaux que dans le cloud. Elle offre ainsi l’avantage d’éviter de refaire inutilement des examens. Pour continuer à développer la plateforme Lify, Osimis a collaboré avec divers centres de recherche étrangers comme l’IRCAD (Research Institute against Digestive Cancer) en France et l’UCLA (Université de Californie, Los Angeles) aux USA. Le développement de la plateforme est supervisé du point de vue médical par le professeur Erik Ranschaert, expert de renommée internationale en matière d’imagerie médicale.

Ce nouveau financement permettra à Osimis de renforcer ses équipes et d’accélérer ses développements.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Thomas Calvi

Partager l'article

Enquête Premier emploi 2022 de Telecom Paris : des ingénieurs recherchés et bien rémunérés

Télécom Paris, école de l'Institut Mines-Télécom et membre fondateur de l'Institut Polytechnique de Paris, forme des ingénieurs généralistes du numérique. Elle a récemment publié...

Canada : l’utilisation de l’intelligence artificielle reste faible au sein des entreprises selon les RH

Les ressources humaines (RH) ont un rôle important au sein des entreprises. Au Canada, l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (CHRA) a mené...

Focus sur le projet de recherche européen HosmartAI « Hospital Smart development based on AI »

Le projet de recherche européen HosmartAI a pour objectif de doter l'Europe d'un système de santé fort, efficient, durable et résilient, bénéficiant des capacités...

Prédire la mortalité et la durée du séjour en unité de soins intensifs grâce au machine learning

Les unités de soins intensifs (USI) assurent une continuité des soins et une surveillance continue aux patients atteints de maladies graves. Une équipe de...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci