Intelligence artificielle Accord de partenariat entre Arts et Métiers et Data ScienceTech Institute (DSTI)...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Astek et Craft AI présentent leur solution de machine learning dans le domaine de la cybersécurité

Dans le cadre de leur partenariat, Astek et Craft AI ont présenté leur première solution dans le domaine de la cybersécurité. L'entreprise spécialisée en...

Intelligence artificielle, oncologie et immunologie : AP-HP et Owkin présentent leurs résultats

Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) et Owkin, start-up technologique spécialisée dans l'IA et dans l'apprentissage fédéré (federated learning) pour la recherche et...

McDonald’s mise sur la data science et le machine learning pour sa transformation digitale

Depuis plusieurs années, les technologies liées à la big data et à l'IA sont exploitées par la célèbre chaine de fast-food, McDonald's. La multinationale...

Afin de lutter contre la présence d’amiante dans ses wagons, la SNCF fait appel au machine learning

Durant l'été 2019, plusieurs salariés de la SNCF ont dénoncé un problème sanitaire majeur dans certains des wagons de fret de la société ferroviaire....

Accord de partenariat entre Arts et Métiers et Data ScienceTech Institute (DSTI) pour mieux répondre aux enjeux de l’industrie 4.0

Ce mardi 19 mars, Arts et Métiers et Data ScienceTech Institute (DSTI), établissement spécialisé en data science, intelligence artificielle et data engineering, ont annoncé la signature d’un accord de partenariat. Leur objectif est de répondre aux enjeux de l’industrie 4.0 en construisant des solutions de formation des ingénieurs et d’accompagnement des entreprises.

Arts et Métiers et DSTI ont établi que l’ingénieur généraliste devait intégrer dans sa pratique les concepts et outils du numérique. Ces derniers irriguent en effet désormais toutes les fonctions de l’entreprise et notamment la dimension massive des données disponibles (megadonnées ou big data), leur ingénierie (data engineering), leur traitement (data science) et les techniques permettant aux machines d’imiter une forme d’intelligence humaine (intelligence artificielle).

Les orientations, la stratégie et le positionnement respectif d’Arts et Métiers et de DSTI visent à ouvrir un potentiel de coopération, à la fois dans la formation initiale et la formation continue pour répondre à ces enjeux de l’industrie du futur. DSTI pourra ainsi contribuer, dans le cadre du cursus d’ingénieur généraliste Arts et Métiers et des activités des campus, à des conférences sur les problématiques du big data dans l’industrie, à des séquences d’approfondisseent sur le data engineering, le cloud computing et le machine learning. Après leurs diplômes Arts et Métiers, les jeunes ingénieurs pourront se porter candidat aux cursus de spécialisation post-graduate de DSTI. Enfin, dans le domaine des relations industrielles, l’offre Arts et Métiers – DSTI couvrira des actions conjointes de conseil et d’expertise ou des projets d’applications industrielles.

Enrichir la formation des ingénieurs

La rencontre des compétences d’Arts et Métiers et de DSTI a pour objectif d’enrichir la formation des jeunes ingénieurs et de leur permettre d’aborder avec talent les enjeux de l’industrie de demain.

« Arts et Métiers se caractérise par une très forte proximité avec le secteur industriel qu’elle accompagne au travers d’une offre de formation et de solutions technologiques, mises en œuvre par ses campus, ses plateformes technologiques et sa filiale de valorisation de la recherche AMValor. Arts et Métiers entend se doter de compétences supplémentaires lui permettant de mieux répondre aux enjeux de la digitalisation industrielle, en élargissant son offre de service en formation, recherche et transfert auprès du secteur industriel. » Laurent Champaney, directeur général d’Arts et Métiers

« DSTI a construit une offre de formations supérieures, axée sur la data science, l’intelligence artificielle et le data engineering. Conscient de l’enjeu que ce domaine de spécialisation constitue pour le secteur industriel, DSTI souhaite pouvoir établir un partenariat avec une grande école d’ingénieurs spécialiste de l’accompagnement industriel. » José Massol, président de DSTI

L’accord de partenariat s’inscrit dans le cadre du réseau « Arts et Métiers Partenaires »

Depuis 2014, Arts et Métiers noue des liens avec d’autres établissements à la pointe de la formation et de la recherche, qui partagent les mêmes objectifs : contribuer au dynamisme de la filière technologique et aux défis soulevés par l’industrie du futur.

Le réseau Arts et Métiers Partenaires, consortium d’établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche, vise ainsi à mieux répondre aux enjeux d’innovation des entreprises. Les actions communes concernent l’offre de formation, mais également des coopérations scientifiques ou encore le développement international. Outre DSTI, le réseau implique l’ENSMM (École nationale supérieure de mécanique et des microtechniques de Besançon), l’ESFF (École supérieure de fonderie et forge), l’ENIM (École nationale d’ingénieurs de Metz) et l’Institut de Soudure, sur des spécialités de pointe offrant de large débouchés dans l’industrie.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Thierry Maubant

Partager l'article

Levée de fonds de 6 millions d’euros de la fintech lyonnaise Mon Petit Placement

Mon Petit Placement, start-up lancée en 2017, a bouclé en ce mois de novembre sa troisième levée de fonds pour un montant de 6...

Lutte contre la cybercriminalité : l’exemple du défi IA lancé par le gouvernement canadien aux petites entreprises

Comme les autres organismes de police canadiens, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) peine à accéder aux données chiffrées saisies lors d'enquêtes criminelles. C'est...

Continuity annonce une levée de fonds de 5 millions d’euros auprès d’Elaia Partners, Bpifrance et Kamet Ventures

Continuity a levé 5 millions d’euros en Seed auprès d'Elaia Partners, Bpifrance et Kamet Ventures a annoncé la jeune pousse cette semaine. La start-up...

ADAM9, un gène potentiellement impliqué dans les formes graves de Covid-19 identifié par l’intelligence artificielle

Pourquoi certains patients atteints de Covid-19 sont-ils asymptomatiques alors que d'autres développent des formes graves, notamment le SDRA (syndrome de détresse respiratoire aigüe) ?...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci