Intelligence artificielle Et si l’Intelligence Artificielle était source d’égalité dans l’enseignement supérieur ?

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

La France et l’Allemagne débloquent 17,5 millions d’euros pour financer les cinq projets lauréats de leur APP commun

Dans le cadre de la Présidence française du Conseil de l’Union européenne, la Direction générale des Entreprises (DGE) organise, avec le soutien du Hub...

La start-up marseillaise Telaqua annonce une levée de fonds de 4 millions d’euros

Telaqua, startup marseillaise spécialisée dans la gestion des systèmes d’irrigation agricoles et viticoles, a annoncé le 11 mai dernier une levée de fonds de...

L’accélérateur de start-ups Future4care inaugure officiellement ses locaux et sa plateforme numérique

Le 10 juin 2021, Sanofi, Capgemini, Generali et Orange annonçaient la création de Future4care qui a pour ambition d’accélérer le développement de solutions européennes...

Hewlett Packard Enterprise annonce la construction de sa première usine dédiée au HPC et à l’IA en Europe

Hewlett Packard Enterprise (HPE) a annoncé, le 18 mai, la construction de sa première usine en Europe destinée à soutenir le développement de supercalculateurs...

Et si l’Intelligence Artificielle était source d’égalité dans l’enseignement supérieur ?

L’informatique dans l’enseignement supérieur est d’une complexité unique. Universités et grandes écoles doivent chaque année relever le défi d’offrir un accès réseau performant à de nouvelles promotions d’étudiants utilisant souvent leurs appareils personnels, sur le campus et à distance. En ajoutant le besoin soudain de cours en distanciel, la pandémie a ajouté un degré sans précédent de complexité.

L’apprentissage hybride pour tous

Aujourd’hui, malgré une volonté d’assurer une rentrée sur site à 100%, la plupart des établissements français se préparent à une approche d’enseignement hybride mixant cours en présentiel et en distanciel, afin de répondre à une nouvelle normalité malheureusement faite d’incertitudes.

Etudiants et enseignants étant en première ligne, il apparaît crucial de veiller à satisfaire la diversité de leurs besoins, qu’il s’agisse de retransmettre des cours assurés en physique à des étudiants distants (en cas d’isolement par exemple), d’assurer des cours à distance à une classe physique ou d’assurer des cours 100% virtuels. La notion de connectivité est essentielle pour que l’approche hybride fonctionne.

Faire matcher égalité des expériences et valeurs institutionnelles

Chaque établissement d’enseignement supérieur s’engage à favoriser l’égalité, l’inclusion, la diversité et l’accessibilité afin de garantir que chaque étudiant bénéficie des mêmes chances de réussite. Cet engagement se traduit par une éthique, de bonnes pratiques et une conception appropriée de l’environnement d’apprentissage qu’elle fournit, qu’il soit physique ou en ligne.

Réduire la fracture numérique peut s’avérer relativement simple en conditions d’apprentissage physique sur le campus, mais une véritable gageure en mode hybride. Toute inégalité au sein de l’expérience virtualisée peut avoir un impact négatif sur l’enseignement et l’apprentissage et avoir de graves répercussions sur la capacité de réussite des étudiants. Pour réduire cet effet de fracture numérique, il est crucial de pouvoir tirer des enseignements sur la qualité d’un réseau grâce à l’intelligence artificielle.

Relier les points pour l’égalité en matière d’éducation

Pour que les expériences des utilisateurs soient positives, il est impératif que chacun puisse bénéficier des capacités techniques nécessaires, comme avoir une fonction visio conférence sur son ordinateur. Conscients de cette exigence, certains établissements ont mis en place des bourses pour aider les étudiants à s’équiper. Ce type d’initiative reste cependant isolé et même s’il existe, implique que l’étudiant en fasse la demande, ce qui n’est pas toujours évident. Qui plus est, un coup de pouce financier, certes appréciable, n’est pas nécessairement la réponse la plus adaptée à ce type de problème.

Pour garantir une expérience égale pour tous, il est fondamental de pouvoir identifier qui a besoin d’aide et sous quelle forme. Les capacités d’Intelligence Artificielle appliquées au réseau rendent possible cette identification des besoins.

L’Intelligence Artificielle comme réponse

L’utilisation de l’Intelligence Artificielle sur le réseau permet aux universités d’identifier les personnes qui ont besoin d’un soutien technologique et la manière dont elles doivent être soutenues. Il peut s’agir de fournir une expertise, des mesures d’atténuation et des conseils ou de financer un appareil plus adapté.

Les capacités d’Intelligence Artificielle permettent aux équipes informatiques de reconnaître quand un utilisateur a un problème et d’en déterminer la source. En connectant par exemple un point d’accès doté de fonctions d’Intelligence Artificielle à un routeur domestique, il est possible d’étendre efficacement le réseau de l’université jusqu’au domicile, d’identifier quand l’expérience d’un étudiant sur le réseau n’est pas optimale, et pourquoi cela se produit.

Un assistant réseau virtuel peut notamment surveiller le réseau et intervenir de manière proactive et automatique pour optimiser en permanence l’expérience utilisateur. En résolvant automatiquement les problèmes, la charge de travail du service d’assistance informatique est considérablement réduite et les problèmes affectant plusieurs utilisateurs peuvent être corrélés et résolus. Par exemple, si une nouvelle version d’un logiciel entraîne des problèmes de connectivité pour un grand nombre d’étudiants, l’assistant réseau corrigera automatiquement le problème pour toutes les personnes concernées ou leur communiquera les instructions de correction.

A la clé, il en résulte un apprentissage plus efficace et une expérience utilisateur optimisée, sur le campus et en dehors. La possibilité d’étendre un réseau amélioré par l’IA directement aux utilisateurs distants offre non seulement une connectivité de qualité, mais aussi une sécurité maximale à chaque utilisateur, protégeant ainsi les données confidentielles et la propriété intellectuelle dans le cas d’établissements de recherche. Détecter un problème de connectivité ou d’accès permet de contacter les personnes concernées pour leur proposer de l’aide afin qu’elles puissent obtenir un accès égal aux services virtuels.

L’accessibilité pour soutenir la diversité mondiale

L’accès aux technologies permet de fournir des services d’enseignement virtualisés à des étudiants qui ne peuvent pas se déplacer ou qui vivent à l’étranger. Cela représente une opportunité pour les universités de s’engager sur de nouveaux marchés.

Une approche “plug and play” pour installer des points d’accès à un réseau avec une configuration automatique permet un déploiement exceptionnellement facile, les points d’accès peuvent même être livrés à un étudiant de sorte qu’il n’ait qu’à les brancher, où qu’il soit dans le monde. À plus grande échelle, la migration vers ce type de réseau est un exercice simple qui ne nécessite pas de consacrer des milliers d’heures de travail technique coûteuses à des tâches de configuration répétitives.

Peu à peu, toutes les barrières s’estompent. En utilisant un réseau intelligent doté de capacités d’intelligence artificielle, les établissements d’enseignement supérieur peuvent étendre leur portée et leur influence au-delà des frontières géographiques, financières et technologiques auparavant rigides, afin de se montrer à la hauteur des attentes en matière d’expérience utilisateur.

 

Contributeur expert

Jamie Pitchforth

Head of education practice chez Juniper Networks

Partager l'article

La France et l’Allemagne débloquent 17,5 millions d’euros pour financer les cinq projets lauréats de leur APP commun

Dans le cadre de la Présidence française du Conseil de l’Union européenne, la Direction générale des Entreprises (DGE) organise, avec le soutien du Hub...

La start-up marseillaise Telaqua annonce une levée de fonds de 4 millions d’euros

Telaqua, startup marseillaise spécialisée dans la gestion des systèmes d’irrigation agricoles et viticoles, a annoncé le 11 mai dernier une levée de fonds de...

L’accélérateur de start-ups Future4care inaugure officiellement ses locaux et sa plateforme numérique

Le 10 juin 2021, Sanofi, Capgemini, Generali et Orange annonçaient la création de Future4care qui a pour ambition d’accélérer le développement de solutions européennes...

Hewlett Packard Enterprise annonce la construction de sa première usine dédiée au HPC et à l’IA en Europe

Hewlett Packard Enterprise (HPE) a annoncé, le 18 mai, la construction de sa première usine en Europe destinée à soutenir le développement de supercalculateurs...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci