Intelligence artificielle Web Summit 2017: Google et le groupe Volkswagen travaillent conjointement sur les...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Chine : un nouvel ordinateur quantique encore plus puissant que Sycamore de Google

L'outil Sycamore, inauguré par Google il y a presque deux ans, était considéré comme l'ordinateur quantique le plus puissant du monde et annonçait avoir...

Thalès intègre deux solutions dans Google Workspace pour protéger les données des utilisateurs

Grâce à un partenariat avec Google, Thalès annonce l'intégration de ses solutions CipherTrust Manager et SafeNet Trusted Access pour chiffrer des documents Google Workspace....

La RATP s’associe avec Systran pour proposer des annonces voyageurs en plusieurs langues

Fort d'un partenariat stratégique, la technologie de Systran a été choisie par la Régie autonome des transports parisiens (RATP) pour mener à bien le...

IBM et la fondation Michael J. Fox exploitent le machine learning pour lutter contre la maladie de Parkinson

En mai dernier, IBM présentait ses nouveautés en matière d'intelligence artificielle lors de la Conference Think 2021. Un nouveau modèle d'IA a été conçu...

Web Summit 2017: Google et le groupe Volkswagen travaillent conjointement sur les ordinateurs quantiques

Google et le groupe Volkswagen ont profité du Web Summit 2017 de Lisbonne pour annoncer un intéressant projet de recherche en informatique quantique. Il s’agit pour les deux géants de mener ensemble des recherches appliquées et de trouver de possibles applications via les ordinateurs quantiques.

Travailler sur l’intelligence artificielle en exploitant de nouveaux processus de machine learning

Les partenariats semblent fondamentaux à l’heure actuelle pour les entreprises souhaitant se développer dans et grâce aux nouvelles technologies. L’accord entre le groupe Volkswagen et Google semble donc logique, surtout en ce qui concerne l’utilisation d’ordinateurs quantiques. Le groupe Volkswagen Group IT souhaite en effet progresser dans trois domaines d’application grâce à l’informatique quantique:

  • Poursuivre l’optimisation du flux du trafic en ajoutant à la réduction des temps de trajet d’autres variables, dont les systèmes de guidage du trafic urbain, les bornes de recharge électrique disponibles et les places de stationnement libres,
  • Explorer la structure de nouveaux matériaux, notamment pour les batteries hautes performances des véhicules électriques que Volkswagen souhaite simuler et optimiser par algorithme.
  • Travailler sur l’IA en développant et en exploitant de nouveaux processus de machine learning.

Une collaboration pour développer des applications pratiques

Afin de mieux comprendre l’annonce de cette collaboration, il convient de rappeler qu’en mars dernier, le Groupe Volkswagen avait annoncé avoir réalisé avec succès son premier projet de recherche sur un ordinateur quantique. Il s’agissait à l’époque d’optimiser le temps de trajet de près de 10.000 taxis à Pékin. Il s’agit à l’heure actuelle du premier constructeur automobile à s’investir de façon active dans l’informatique quantique. Martin Hofmann, Directeur des systèmes d’information du Groupe Volkswagen, a déclaré à ce propos:

« L’informatique quantique nous ouvre de nouvelles dimensions et un accès rapide aux thématiques d’avenir.

Chez Volkswagen, nous tenons à être parmi les premiers à employer cette technologie au sein de l’entreprise dès qu’elle sera commercialisée. Grâce à notre coopération avec Google, nous posons aujourd’hui les fondations du futur. »

De son côté, Hartmut Neven, Directeur du Google Quantum Artificial Intelligence Laboratory, a expliqué que:

« Volkswagen possède une grande expertise dans la résolution de problèmes d’ingénierie importants et concrets. C’est un honneur pour nous de collaborer avec Volkswagen sur la façon dont l’informatique quantique peut faire la différence et faire évoluer l’industrie automobile. »

Cette collaboration devrait permettre à Volkswagen d’accélérer ses projets de recherches et opérations expérimentales. Les chercheurs des laboratoires informatiques du groupe à San Francisco et Munich auront accès aux ordinateurs quantiques universels Google et pourront travailler conjointement avec les experts de Google sur des algorithmes, simulations et optimisations.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Thierry Maubant

Partager l'article

Levée de fonds de 6 millions d’euros de la fintech lyonnaise Mon Petit Placement

Mon Petit Placement, start-up lancée en 2017, a bouclé en ce mois de novembre sa troisième levée de fonds pour un montant de 6...

Lutte contre la cybercriminalité : l’exemple du défi IA lancé par le gouvernement canadien aux petites entreprises

Comme les autres organismes de police canadiens, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) peine à accéder aux données chiffrées saisies lors d'enquêtes criminelles. C'est...

Continuity annonce une levée de fonds de 5 millions d’euros auprès d’Elaia Partners, Bpifrance et Kamet Ventures

Continuity a levé 5 millions d’euros en Seed auprès d'Elaia Partners, Bpifrance et Kamet Ventures a annoncé la jeune pousse cette semaine. La start-up...

ADAM9, un gène potentiellement impliqué dans les formes graves de Covid-19 identifié par l’intelligence artificielle

Pourquoi certains patients atteints de Covid-19 sont-ils asymptomatiques alors que d'autres développent des formes graves, notamment le SDRA (syndrome de détresse respiratoire aigüe) ?...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci